La réponse du Préfet du Gard

 

Le 4 avril le comité sollicite le Préfet :

Comité de défense et de soutien aux établissements scolaires publics de l’Uzège
adresse postale :
Madame MICHARD
Lycée Charles Gide
Place Bosc
30700 – UZES
adresse électronique :
cdsespu30@laposte.net

à

Monsieur Thierry Lataste
Préfet de la Région Languedoc-Roussillon
Préfet de l’Hérault
34 Place des Martyrs de la Résistance
34062 MONTPELLIER

Uzès, le 05 avril 2013

Objet : Restructuration des Lycées d’Uzès

Monsieur le Préfet de la Région Languedoc-Roussillon,

Nous nous tournons vers vous au nom du Comité de Défense et de Soutien aux Etablissements Scolaires Publics de l’Uzège qui s’est constitué en octobre 2012 et agit pour obtenir l’engagement des travaux de restructuration des Lycées d’Uzès.

En décembre 2011, Christian Bourquin, Président de Région, s’était adressé à Claude Baland, alors Préfet de Région, sur ce même sujet. Dans son courrier, il sollicitait un arbitrage pour sortir de la situation de blocage administratif où le dossier se trouve enlisé depuis des années. Monsieur Claude Baland avait confié à Monsieur le Préfet du Gard la mission de rencontrer les différents acteurs : Conseil Régional, DRAC, Bâtiments de France, Collectivités locales. Son intervention, fin mars 2012, avait permis que les Bâtiments de France et les services de la Région s’accordent sur une nouvelle base de travail, c’est-à-dire sur un projet intégré au secteur sauvegardé de la ville d’Uzès.

Si la situation a évolué, notre inquiétude persiste toutefois quand on nous annonce un début des travaux tantôt pour 2014, tantôt pour 2015. Les diverses administrations mettent en avant les délais indispensables à la mise en place des procédures.
Nous attendons toujours, par exemple, la réponse sur la nécessité d’entreprendre une vérification du sous-sol. Pourtant, les responsables du service d’archéologie de la DRAC ont été contactés depuis plus de deux mois par le Conseil Régional à ce sujet.
Une réponse rapide permettrait d’éviter qu’au moment du début des travaux, on découvre la présence d’un site archéologique à préserver, ce qui retarderait d’autant le projet de restructuration.

Nous avons la plus grande difficulté à entrer en contact avec le cabinet Duval en charge de l’esquisse d’implantation des futurs bâtiments. Nous craignons que la commission DRAC-Bâtiments de France ne demande, notamment sur la question des hauteurs du futur bâtiment, un délai de réflexion qui modifierait à nouveau le calendrier prévisionnel du projet.

En gestation depuis 10 ans, la rénovation des lycées d’Uzès est devenue une priorité, une urgence nécessitant l’accélération, voire un allègement des diverses procédures. Nous sommes convaincus qu’elles peuvent l’être, tout comme les délais d’instruction peuvent être raccourcis : ce serait dans ce cas précis faire preuve d’exemplarité en répondant au désir et à l’engagement de «simplification» du Président de la République lors de sa dernière intervention télévisée et déjà mis en œuvre lors du séminaire du comité interministériel pour la modernisation de l’action publique du 02 avril.

Vous seul, Monsieur le Préfet, pouvez intervenir, au nom de l’Etat, pour rappeler l’importance primordiale d’un effort de toutes les instances concernées pour accélérer un projet d’intérêt général, qui touche les conditions d’accueil et d’études de quelque 1500 élèves dans des établissements publics. Certains maires et élus du secteur de recrutement, invités à visiter les locaux existants et le site prévu pour l’agrandissement le 27 mars, ont pu mesurer le temps perdu. La presse s’en est fait l’écho. Ces élus apportent leur soutien aux démarches du collectif.
Certains conseils municipaux, par délibération, ont adressé au Président de Région une protestation énergique face aux retards accumulés. Nous nous permettons de joindre une copie de ces documents à notre lettre.

Compte tenu de ces éléments, nous sommes assurés que vous voudrez bien prendre nos demandes en considération. Nous tenons à vous remercier, par avance, de l’aide que vous voudrez bien nous apporter dans ce dossier qui n’a que trop «traîné».

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de notre plus profond respect et de notre considération confiante.

Le bureau du CDSESPU,
Nicole Bouyala, Michel Huet, Emmanuelle Michard, Odile Pernin-Vidal, Bernard Rieu, Franck Tichadou

 

Voici la réponse :

La réponse du Préfet du Gard reponse-prefet-06_05_13



recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES