FCPE de l’Uzège : Flash Info n°12

n° 12.11.12 du 20/11/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Lycée Charles Gide

·          Abords du Lycée :
Comme annoncé dans le Flash Info n°11 et en accord avec l’APDESU, la FCPE écrit au Préfet :

Monsieur le Préfet,

Les associations de parents d’élèves FCPE et APDESU souhaitent porter à votre connaissance le problème récurrent de la sécurisation des abords du Lycée Charles Gide à Uzès.

En février 2011, les représentants élèves du Conseil de Vie Lycéenne, accompagnés de Madame la Proviseure-Adjointe et de Madame la CPE ont été reçus en mairie.
Leurs interlocuteurs se sont montrés attentifs à leurs propositions. Ils ont retenu l’idée de banaliser et sécuriser l’aire droite de stationnement devant le lycée, de poursuivre la pose de barrières de la rue St Firmin, d’installer des bancs et des corbeilles. Selon eux, cet aménagement doit permettre la sécurisation des abords du lycée et limiter les nuisances pour les riverains. Pour leur part, les élèves se sont engagés à prendre en charge la propreté des lieux.

Or, depuis un certain temps, des enseignants du lycée et le Maire d’Uzès échangent par articles de presse sur le sujet. À l’évidence, Monsieur le Maire refuse tout aménagement, en contradiction avec les élus qui avaient accepté le projet.

Les associations de parents d’élèves FCPE et APDESU ne souhaitent pas participer à ce nouvel affrontement avec Monsieur le Maire dont elles connaissent l’issue.
C’est pourquoi elles sollicitent de votre bienveillance toute intervention qui permettrait qu’enfin, nos enfants puissent se déplacer autour du lycée dans une sécurité relative d’autant plus que le niveau rouge du plan Vigipirate est toujours actif mais pas appliqué à Uzès et qu’il interdit tout stationnement de véhicules aux abords immédiats d’établissements scolaires.

Assurées que vous prendrez leur demande en considération, les associations de parents d’élèves FCPE et APDESU vous prient d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de leur profond respect.

Collège Lou Redounet

Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Monsieur le Principal et Madame la Principale-Adjointe, mercredi 02 novembre.
·         Conseils de Classe :
Ils auront lieu du 28 novembre au 09 décembre.
·         Réunions Parents-Professeurs :
Les associations font remarquer que l’information sur les réunions collectives a été diffusée très diversement selon les classes. Certains parents n’ont eu l’information que très tardivement, voire pas du tout. De plus l’horaire de 16h30 n’est pas adapté aux familles qui travaillent.
Monsieur le Principal assure qu’un autre dispositif sera mis en œuvre l’année prochaine.
·         Carte Scolaire :
La réunion avec le Conseiller Général du Canton n’a pas encore eu lieu.
·          Initiation aux gestes de premiers secours (PSC1) :
La situation semble se débloquer : l’enseignant d’EPS nouvellement nommé possède l’accréditation et s’est porté volontaire. En outre, Monsieur le Principal devait recevoir le jeudi 03 novembre un nouvel AED, lui-aussi formé.
La FCPE a également informé l’équipe de direction que la MAIF s’était engagée à remettre aux académies 70 kits de formation avec mannequins et défébrillateurs.
·          Visite du Recteur d’Académie :
Elle aura lieu le 17 novembre. Le Recteur souhaite, à cette occasion, rencontrer les membres du Conseil d’Administration
·          ½ Pension :
La FCPE fait remonter le mécontentement de familles sur la quantité des plats servis. Madame la Principale-Adjointe admet que le personnel sert de « petites assiettes » pour limiter le gâchis. D’après elle, il suffit que les élèves demandent tout de suite une assiette plus fournie …
La FCPE réitère sa demande pour que soit notifiée sur la facture, la possibilité qu’ont les parents d’étaler leur paiement en faisant plusieurs chèques.
·          Contrôle des vaccinations en 6ème :
La FCPE fait remarquer son caractère obligatoire depuis la rentrée, notamment en ce qui concerne la rougeole. Monsieur le Principal indique que cette vérification est du ressort de l’infirmière…
·          Exclusions temporaires :
Des problèmes de communication entre l’établissement et des familles ont été signalés à la FCPE.
Monsieur le Principal informe qu’une nouvelle directive lui impose désormais de mettre en place une procédure qui permettra aux parents d’être mieux informés et de pouvoir « présenter une défense ».
·          Achats de rentrée :
La FCPE fait remarquer que la liste des fournitures demandée est toujours importante.
Le matériel d’Art Plastique notamment, est de plus en plus spécifique et diffère chaque année, donc pas toujours réutilisable. N’est-il pas envisageable de prévoir, pour cet enseignement, une liste valable pour les quatre années de collège ou alors de puiser « un peu » dans les crédits d’enseignement ?

Système éducatif

Bulletin Officiel n° 39 du 27 octobre 2011
·         Baccalauréat général séries ES et L : thèmes du programme de l’enseignement scientifique – session 2012 (lire).
·         Baccalauréat technologique série STMG : Organisation et horaires des enseignements des classes de première et terminale (lire)

Vacances de la Toussaint : déclaration de la FCPE Nationale
« Les derniers rapports, de l’Académie de médecine, de la mission parlementaire et de la conférence sur les rythmes, ainsi que les chercheurs, tous condamnent la durée actuelle des vacances de la Toussaint. Ces vacances n’offrent pas aux élèves un temps de repos suffisant dans un premier trimestre d’une longueur excessive. Le Ministère de l’Education Nationale aurait pu prendre la plus simple et raisonnable des décisions : modifier le calendrier scolaire en portant à deux semaines complètes les vacances de la Toussaint. »
Il ne l’a pas fait : la FCPE souligne cette « occasion manquée ».

Conseil Local

Le Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès annulé pour cause d’intempéries se réunira le jeudi 17 novembre à 20h30 à la MJC Place de Verdun 30700 – Uzès.

d n c

Si vous ne souhaitez plus recevoir les Flashs Info, informez la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès par un simple courriel sur la boîte électronique fcpe30700@gmail.com en indiquant votre Nom et l’établissement de votre enfant. Vous serez immédiatement retiré de la liste de diffusion.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°11

n° 11.11.12 du 22/10/11

Collèges et Lycées d’Uzès

fcpe30700@gmail.com
Lycée Charles Gide

Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Monsieur le Proviseur, mercredi 19 octobre. La PEEP était absente.
·          ½ Pension :
La FCPE fait remonter le mécontentement de plus en plus de familles sur la qualité des repas et sur le problème récurrent de la quantité. Elle propose à Monsieur le Proviseur de faire jouer la concurrence auprès des Cuisines de l’Uzège, prestataire de service actuel.
·          Internat :
Des travaux de maintenance ont commencé (portes, mitigeurs) mais le problème d’eau chaude du 2nd étage n’est toujours pas résolu bien que le ballon ait été changé…
·          Projet « Ancienne Gendarmerie » :
Monsieur le Proviseur n’a pas de nouvelles et aucune réunion n’est programmée à sa connaissance.
La FCPE fait remarquer que le Conseiller Régional, membre du Conseil d’Administration, l’avait assurée d’une rencontre avec les Proviseurs des deux Lycées d’Uzès avant les vacances de Toussaint et qu’à cette occasion, il la recevrait… enfin !!! Ce ne sera donc pas encore au mois d’octobre !!!
·          Abords :
Compte tenu de la situation inchangée des abords du Lycée, des échanges entre des enseignants et le Maire à ce sujet, de l’issue probable de cet affrontement, la FCPE informe qu’une proposition de courrier au Préfet doit être débattue en Conseil Local. L’APDESU s’associera à cette démarche.
·          Salle de Boxe :
À l’annonce du coût de ce nouveau complexe supporté par les contribuables et de son utilisation strictement réservée au Club et non utilisée de 08h00 à 16h00, la FCPE fait part de son étonnement d’en exclure les scolaires compte tenu des activités physiques et sportives obligatoires au Lycée.
En effet, les élèves pratiquent la musculation dans la salle de gymnastique de Rancel alors que les conditions matérielles de ce nouveau complexe permettraient un enseignement et des apprentissages de meilleure qualité.
Monsieur le Proviseur explique que les enseignants d’EPS l’ont déjà contacté et qu’il va écrire à Monsieur le Maire à ce sujet.
·          Carte Scolaire :
Monsieur le Proviseur relate une réunion à l’Inspection Académique au sujet de la révision de la carte scolaire des lycées. De nombreux Chefs d’Établissement de Nîmes notamment, la considère comme indispensable.
Il informe que les prévisions pour la rentrée 2012 du Lycée Gide sont évaluées à 930 élèves et du refus de la révision de la carte scolaire par une majorité d’enseignants du lycée.
Pourtant, la FCPE fait remarquer que le Lycée n’est pas en danger (ni les postes d’enseignant au regard des effectifs !) et que les bâtiments ne peuvent plus supporter un nombre d’élèves en augmentation régulière, lié qu’il est, au baby boom des années 2000 !
Elle insiste sur le fait qu’au quotidien, les conditions de vie des élèves (et des personnels dont elle a eu écho) s’en ressentent.

Rappels

Réunions Parents-Professeurs au Lycée Gide :
-         Lundi 14 novembre : classes de 2nde.
-         Jeudi 17 novembre : classes de 1ère.
Les réunions débuteront à 17h45.
Inscription au Baccalauréat 2012 :
Elles auront lieu au CDI après les vacances de Toussaint excepté pour les TL qui se sont déjà inscrits.
La date et les documents à fournir ont été communiqués aux élèves.
Réunions Parents-Professeurs au Collège Lou Redounet :
-         Jeudi 03 novembre : classes de 5ème.
-         Mardi 08 novembre : classes de 6ème.
Les réunions débuteront à 16h30 de façon collective puis individuelle à partir de 17h15.

Système éducatif

Bulletin Officiel n° 38 du 20 octobre 2011
·         Baccalauréat technologique série STG : thèmes d’études pour l’épreuve de spécialité – session 2012 (lire).

Enseignement professionnel :
Le 18 octobre, en visite à Nice le Président de la République a demandé au Ministre de l’Éducation Nationale de « réfléchir à la possibilité de rendre obligatoire l’alternance lors des dernières années de préparation au bac professionnel et au CAP ». Il s’agit pour l’Elysée d’atteindre le cap fixé de 800 000 alternants en 2015.
Les Lycées Professionnels seraient-ils le levier à de nouvelles suppressions d’emploi ?
Que gagneraient les élèves à cette formation en apprentissage par rapport à la formation sous statut scolaire, d’autant plus que ces lycéens ont déjà 22 semaines de stage en entreprise et qu’il est déjà difficile de trouver, en nombre suffisant, des partenaires pouvant assurer dans des conditions pédagogiques satisfaisantes leur accueil ou est-ce des raisons autant économiques qu’idéologiques qui sous-tendent cette réflexion ?

Conseil Local

Le prochain Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès se réunira le jeudi 03 novembre à 20h30 à la MJC Place de Verdun 30700 – Uzès.

La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès souhaite à tous les élèves de profiter pleinement des vacances de la Toussaint et de se reposer !

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°10

n° 10.11.12 du 15/10/11

Collèges et Lycées d’Uzès

fcpe30700@gmail.com
Élections aux Conseils d’Administration

Les résultats des élections des représentants des parents d’élèves au Conseil d’Administration des différents établissements secondaires d’Uzès, en sièges, sont les suivants :

·          Lycée Charles Gide :          3 FCPE – 1 PEEP – 1 APDESU
·          Collège JL Trintignant :      3 FCPE – 2 PEEP – 1 APDESU
·          Collège Lou Redounet :      5 FCPE – 2 PEEP

Si la FCPE a conforté sa première place des associations de parents d’élèves des établissements secondaires d’Uzès, c’est avec une augmentation très sensible du nombre de suffrages obtenus.
Elle tient sincèrement à remercier tous celles et ceux qui lui ont fait confiance et les assure qu’elle continuera d’œuvrer dans l’intérêt exclusif de leur(s) enfant(s).

Réunions Parents-Professeurs

·          Collège Lou Redounet :
-         Lundi 17 octobre : classes de 3ème.
-         Jeudi 20 octobre : classes de 4ème.
-         Jeudi 03 novembre : classes de 5ème.
-         Mardi 08 novembre : classes de 6ème.
Une première partie de 16h30 à 17h15 sera consacrée à une rencontre collective des parents avec les équipes pédagogiques de chaque classe. La seconde partie fonctionnera sur rendez-vous comme par le passé avec néanmoins une priorité pour les parents des élèves qui éprouvent quelques difficultés ou dont le travail ne paraît pas satisfaisant. Ces parents seront avertis par un courrier.
Suite à ses demandes répétées correspondant aux vœux de nombreux parents, la FCPE est satisfaite de constater que l’administration du collège ait rétabli les réunions collectives avec les équipes pédagogiques lors de cette première réunion.
·          Lycée Charles Gide :
-         Mardi 18 octobre : classes de Terminale.
-         Jeudi 14 novembre : classes de 2nde.
-         Jeudi 17 novembre : classes de 1ère.
Les réunions débuteront à 17h45.

Vacances de la Toussaint

Rappel : Dans tous les établissements, la rentrée des vacances de Toussaint se fera le mercredi 02 novembre, les cours seront ceux d’un vendredi semaine B, en compensation de celui du pont de l’Ascension.

Système éducatif

Bulletin Officiel Spécial n° 8 du 13 octobre 2011
·         Programmes des classes terminales des voies générale et technologique : à compter de l’année scolaire 2012-13 (lire).

Crise du recrutement confirmée :
Selon le ministère par exemple, seulement 18 734 candidats se sont présentés aux épreuves de professeurs des écoles. C’est à peu près le même nombre qu’au concours 2011 avec 18 136 candidats, mais avec une énorme différence : le concours 2011 offrait 3 000 postes. Il y en 5 000 au concours 2012. Depuis la masterisation, il y a bien un désintérêt des étudiants envers le métier d’enseignant !
Ces chiffres reflètent un sentiment de défiance des étudiants vis-à-vis d’un ministère qui apparaît comme dépossédant les enseignants de leur métier, les méprisant dans leur professionnalité en démantelant leur formation initiale et continue et en ayant recours à des recrutements par Pôle Emploi, comme si enseigner n’était pas un métier qui s’apprend…
En effet, en prenant un autre exemple, il y avait en 2007 en Éducation Physique et Sportive, 200 précaires pour 3422 titulaires remplaçants (TZR) ; en 2011, le nombre de TZR et de précaires sont respectivement de 1983 et 2000, c’est-à-dire quasiment identiques ! Dans le même temps donc, le nombre de TZR a baissé de 42% tandis que le nombre des précaires a été multiplié par 10 ! L’enseignement deviendrait-il un « petit boulot » ? Ce que pourrait confirmer le nombre très important de postes non pourvus, de remplacements non couverts et donc de cours non assurés depuis le début de l’année !
Le gouvernement estime sans doute pourtant qu’il y a toujours trop de remplaçants puisqu’il prévoit de supprimer encore 1077 postes de TZR au budget 2012 de l’Éducation Nationale.
La FCPE exigent toute la transparence sur les besoins réels en matière de remplacement et sur les dispositions prises par le Ministère pour les assurer dans le cadre de la continuité du Service Public d’Éducation à laquelle nos enfants ont droit !

Manuels scolaires :
·          Lors de sa conférence de rentrée, le 1er septembre, Luc Chatel avait précisé que « le ministère, en dehors d’une époque sombre de notre histoire, n’appose pas de label aux manuels scolaires ». Il avait défendu « la liberté éditoriale » qui existe en France.
Mais depuis, la pression des milieux catholiques hostiles à la théorie du genre s’est renforcée et des députés UMP ont demandé la création d’une mission parlementaire sur les manuels…
Luc Chatel vient de confier une mission sur les manuels à un Inspecteur Général !!
·          Relevant la revendication du président de la commission Entreprenariat du Medef et secrétaire national UMP de voir s’instaurer « un dialogue régulier au sein de la commission des programmes contre la vision négative de l’entreprise qui transparaît dans certains manuels », l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales (Apses) montre comment cette influence pèse déjà sur les programmes :
« Ainsi, en classe de seconde, le nouveau programme de SES a tenté d’évacuer le thème du chômage, avant que l’ampleur des protestations n’oblige le ministère à le réintroduire. Désormais, l’entreprise est présentée uniquement comme un agent économique, lieu central de production de richesses, d’investissement et d’innovations, ce que personne ne songeait à occulter. Mais, au prétexte de distinguer clairement économie et sociologie, les quelque 427 000 élèves qui choisissent l’enseignement de SES en seconde n’entendent plus, dorénavant, parler des relations sociales dans l’entreprise : exit donc les enjeux autour des mutations du travail. » !!

Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC1) du Diplôme National du Brevet :
Le 12 octobre, la proposition de loi qui stipulait que sa formation serait assurée par les volontaires du service civique (et donc gratuite) dans le cadre d’une convention passée entre les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) et les conseils généraux a été rejetée par l’Assemblée Nationale !!

Fichage :
Après les évaluations de CE2 et CM2, bientôt de 5ème, Base Élève en élémentaire et le Livret Personnel de Compétence en 3ème, le Ministère a présenté un dispositif de « repérage de élèves présentant des risques pour les apprentissages » destiné aux enseignants de grande section de maternelle. Il prévoit le dépistage de façon froidement bureaucratique des enfants « à risque » et leur traitement par l’enseignant avant une évaluation finale.
Ce document, qui rappelle le rapport de l’Inserm de 2005 et le rapport Benisti, fait l’unanimité des syndicats enseignants qui appellent à son boycott et de la FCPE qui exige son retrait immédiat !
Il est à noter que la PEEP, dans un communiqué de presse, se dit favorable à ce dispositif bien que non consultée préalablement…

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemblepour être informés régulièrementREJOIGNEZ la fcpe(bulletin d’adhésion en PJ)
Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°9

n° 09.11.12
du 11/10/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Élections aux Conseils d’Administration

Vous êtes appelés à voter pour élire les représentants des parents d’élèves au Conseil d’Administration des différents établissements secondaires d’Uzès.

Lorsque les deux parents ont l’autorité parentale, le père ET la mère disposent chacun d’un suffrage quel que soit le nombre d’enfants fréquentant l’établissement.

Le matériel de vote et les professions de foi ont été remis à votre enfant en fin de semaine dernière.

Pour voter, vous avez la possibilité de :
·          Voter par correspondance : placer le bulletin de vote dans l’enveloppe bleue ou marron puis dans l’enveloppe blanche sur laquelle vous devez noter le(s) nom(s) de votre(vos) enfant(s) et signer.
La déposer par votre enfant au bureau de la Vie Scolaire ou au Secrétariat. Ceci est préférable à l’expédition par la poste, compte tenu du temps d’acheminement.
Cette correspondance devra impérativement parvenir à l’établissement avant le 14 octobre au matin.
·          Voter au bureau de vote de l’établissement :
-          Lycée Charles Gide : vendredi 14 octobre de 08h00 à 13h00, petite permanence.
-          Lycée Georges Guynemer : vendredi 14 octobre de 08h00 à 17h45, voir à l’accueil.
-          Collège JL Trintignant : vendredi 14 octobre de 08h30 à 12h30, hall d’entrée.
-          Collège Lou Redounet : vendredi 14 octobre de 07h45 à 14h00, salle de réunion.

Dans le contexte de dégradation du Service Public d’Éducation, c’est plus qu’un Droit, c’est un Devoir !

Par ailleurs, la FCPE rappelle que SEULES les organisations nationales (FCPE et PEEP) siègent dans les instances départementale (Conseil Départemental de l’Éducation Nationale), académique (Conseil Académique de l’Éducation Nationale), nationale (Conseil Supérieur de l’Éducation) et que le nombre de délégués est calculé sur la base de l’ensemble des votes locaux.

Coéducateurs, les parents ont acquis le droit de donner leur avis sur le système éducatif.
Dans tous les établissements secondaires d’Uzès, donnez à la FCPE une représentativité à la hauteur de vos exigences ! VOTEZ pour les listes FCPE !

trop souvent le matériel de vote, voire votre vote restent au fond du cartable !

Collège JL Trintignant

Erratum : le coût maximal des voyages augmente à hauteur de 270€ et non 370€ comme annoncé dans le précédent Flash Info.

REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



Attention : SOS éducation : association de « parents d’élèves » dangereuse

Une association de pseudo parents d’élèves d’extrême droite avance masquée sous le nom de SOS éducation.
Méfiez vous de ce piège et surtout ne signez pas leur pétition.

lien pour voir leur vidéo totalement bidonnée qui incite à supprimer plus de postes dans l’Education Nationale et à abolir les syndicats.

http://www.soseducation.com/greve27septembre/

Je vous invite à faire circuler cette info pour alerter les parents d’élèves vraiment responsables.

 

Article Médiapart

SOS Education: DANGER!

 

Vous avez visionné ou vous allez visionner le « document » élaboré par SOS Education pour stigmatiser la grève des enseignants du 27 septembre.

 

Cette vidéo est la parfaite illustration de ce que ses concepteurs dénoncent, à savoir la manipulation.

Après une bonne accroche compassionnelle, elle se livre à une interprétation de faits pour arriver à cette conclusion : œuvrons tous ensemble pour que nos enfants apprennent à lire, à écrire, à compter, à calculer.

 

Parmi quelques dizaines d’autres, je fais cette réserve : les (ou la, si on la considère comme une science) mathématiques ne servent pas uniquement à compter et à calculer, elles sont aussi « utiles » pour apprendre à REFLECHIR, à RAISONNER.

 

Quand on ne sait que calculer, on divise le nombre d’enfants (12 000 000) par celui de professeurs (852 000) et on obtient une moyenne : 14 élèves par professeur, sous -entendu 14 élèves par classe.

Quand on réfléchit un peu, on sait qu’en collège, lycée et faculté, dans une même classe interviennent plusieurs professeurs.

Prenons comme base minimale 8 professeurs qui interviennent dans 4 classes de 28 élèves de votre collège.

SOS Education qui ne sait que calculer dit haut et fort que l’on a une moyenne de 14 élèves par professeur et pourtant, votre enfant est dans une classe de 28.

Suivons les préconisations de SOS Education, supprimons le poste de professeur de seconde langue : cela ne fera encore qu’une moyenne de 16 enfants par professeur. Votre enfant sera toujours dans une classe à 28 et ne fera plus d’espagnol par exemple.

Maintenant, supprimons encore un poste, celui du professeur d’EPS par exemple. La moyenne, selon SOS Education, sera de 18.6 élèves par professeur. Mais votre enfant sera toujours dans une classe de 28 sans professeur d’espagnol ni professeur d’EPS.

Pour arriver à un taux d’encadrement acceptable de 22,4, on devrait pouvoir supprimer un poste, celui d’histoire par exemple. Mais votre enfant sera toujours dans une classe de 28 sans cours d’espagnol, d’histoire et d’EPS.  Mais, il est vrai, que l’on peut très bien vivre sans parler l’espagnol, sans connaître l’histoire de son pays, de l’Europe et du monde et sans faire de sports à l’école.

 

D’autre part, se contenter du « calcul » de SOS Education, c’est nier, dans l’acte d’enseignement et dans la prise en charge de tous les enfants, l’implication, entre autres, des conseillers pédagogiques, des RASED (psychologues scolaires, maîtres spécialisés,…) qui aident (pardon,…qui aidaient) à la prise en charge des enfants en difficultés, …

 

C’est au nom d’un tel argument aussi fallacieux que tendancieux : « 1 enseignant, 1 classe » que :

-          On a supprimé les postes d’enseignants qui travaillent avec les enfants hospitalisés pour un séjour de longue durée afin que ces derniers ne soient pas déscolarisés,

-          On a supprimé les enseignants qui travaillent dans les Centre Médico Psychopédagogique, qui reçoivent des enfants en mal être,

-          On a supprimé les enseignants qui travaillent dans des Centres d’Accueil de classes transplantées (et là, si j’applique la même méthode que SOS Education, cet enseignant reçoit au minimum 10 000 enfants par an soit une moyenne de 52 enfants par journée scolaire ouvrée.)

-          On a supprimé les postes de psychologues scolaires et d’enseignants spécialisés qui travaillent avec des enfants en difficultés scolaires au niveau de l’école élémentaire.

-          On a supprimé les postes de Conseillers pédagogiques en musique, en dessin, en EPS,… qui assuraient, sur le terrain, la formation des maîtres.

-          On a supprimé les postes d’enseignants-remplaçants.

-          -…

Usant de la même rhétorique que celle employée par SOS Education, interrogeons-nous :

                -Pourquoi les enfants hospitalisés en séjour longue durée n’ont-ils plus droit à une scolarité normale ?

                - Pourquoi les enfants en mal-être n’ont-ils plus droit à un suivi adapté dans des Centres Médicopédagogiques dont l’efficacité est reconnue par tous ?

                - Pourquoi les enfants accueillis en centre de classes transplantées n’ont-ils plus droit à la compétence d’un enseignant qui, de par son expérience, assurait, entre autres, le lien pédagogique avec l’institution ?

                - Pourquoi les enfants en difficultés scolaires n’ont-ils plus droit à une prise en charge par des personnels spécialisés de proximité dont l’action permettait de diminuer significativement l’échec scolaire ?

                - Pourquoi les enfants de l’Ecole de la République n’ont-ils plus droit à une éducation aux arts encadrée par des pédagogues à la compétence reconnue ?

                - Pourquoi votre enfant subit-il le non remplacement de son enseignant malade ?

                - Pourquoi   …. ?

 

Et je n’évoque pas la médecine scolaire qui a pratiquement disparu.

 

                Quant aux personnels administratifs, supprimons les secrétaires des collèges, lycées, facultés, supprimons les économes, supprimons les comptables, supprimons tout ce qui fait « tourner la boutique » et donnons ces tâches à des officines privées.

 

                Pour les heures dites « syndicales », elles sont encadrées par la loi votée par les parlementaires. D’ailleurs, certains groupuscules syndicaux se mouvant dans l’ombre de SOS Education ne bénéficieraient-ils pas des mêmes « privilèges » ?

 

                L’avenir de l’Ecole Publique comme celui de la Santé et d’autres services publics dépend d’une volonté et d’un choix politiques et SOS Education vous a présenté les siens.

 

                Vous avez été ou vous allez être fascinés par ce que, avec beaucoup de « calcul », SOS Education vous a concocté.

 

Pour mieux connaître cette association et les buts qu’elle poursuit,

prenez

quelques minutes pour lire les pages 48, 49, 50, 51 et 52 de l’ouvrage « Main Basse sur l’école Publique » de Eddy KHALDI et Muriel FITOUSSI (Edition Demopolis), 20€, dans toutes les bonnes librairies.

 

Article Libé.fr

SOS Education, attention danger

L’association dissimule ses liens avec les officines ultralibérales.

Par NIEPCE Airelle DAVIDENKOFF Emmanuel

 

Sur l’enveloppe, la mention «SOS Education». En dessous : «L’Ecole est en train de mettre en péril l’avenir de milliers d’enfants : IL FAUT AGIR VITE !» Cette enveloppe, plusieurs centaines d’enseignants l’ont reçue, à leur adresse personnelle, notamment dans l’Hérault, la Charente-Maritime, l’Eure-et-Loir, la Lozère et le Doubs. Les envois ont commencé il y a plusieurs mois. A l’intérieur, un courrier signé Martine Duverger, secrétaire générale de SOS Education. «J’ai besoin de votre opinion (votre souligné, ndlr) sur ce que je crois être la pire catastrophe qui menace notre pays (…) : la crise dramatique qui frappe l’Education nationale et, avec elle, toute une partie de notre jeunesse.» Suit un constat au vitriol sur les raisons pour lesquelles «l’avenir de millions d’enfants est aujourd’hui gravement compromis», comportant une violente charge contre les syndicats, qui «font la loi» à l’Education nationale. Le courrier appelle à un «référendum national sur l’école» et «à rejoindre SOS Education, une association totalement indépendante». Il est également précisé que l’association est déclarée «d’intérêt général» (1).

Duperie. Une présentation de l’association, disponible sur le web (2), est jointe. Ainsi que le n° 3 du bulletin de liaison. Titre en première page : «Le ministre délégué Xavier Darcos s’explique devant SOS Education.» Plus bas, la photo d’un jeune homme, visage tourné vers Xavier Darcos : «Vincent Laarman et Xavier Darcos : la voix des parents enfin entendue par l’Education nationale.»

Or l’association, en tant que telle, n’a jamais rencontré Xavier Darcos. La photo a été prise fin novembre lors d’un petit-déjeuner du Club Concorde, un think tank fondé par Jérôme Monod. Rendez-vous fut bien pris avec deux membres du cabinet du ministre délégué à l’Enseignement scolaire, mais pas avec ce dernier. L’un d’eux se souvient avoir reçu des représentants de SOS Education le 14 janvier : «Je me suis fait traiter de gauchiste pour la première fois de ma vie ! Ils m’ont insulté pendant une heure, m’ont accusé d’être un collabo des syndicats.» Deux mois plus tard, le même conseiller a la surprise de recevoir un courrier très cordial faisant état «de l’accueil et de l’intérêt [qu'il a] manifesté pour SOS Education».

Nébuleuse. L’ association est indépendante au plan légal, mais pas neutre au plan politique : elle se rattache à une nébuleuse parfaitement identifiée. On la retrouve sur le site Internet conscience-politique.org pour lequel elle a réalisé l’analyse d’un manuel d’histoire jugé trop complaisant sur les morts du communisme. Que trouve-t-on sur ce site ? Des références aux ultralibéraux tendance Reagan, aux mouvements antiavortement et à la mouvance des évangélistes américains, le tout nimbé d’une proximité assumée avec l’extrême droite. Et des références appuyées à Claude Reichman, seule «personnalité politique» dont le site Internet est recommandé.

Ce dernier n’est pas un inconnu, et c’est bien le mouvement qu’il tente de fédérer qui inspire directement SOS Education. Il se présente comme «ancien candidat à l’élection présidentielle de 2002», à laquelle il n’a pas concouru, faute de signatures suffisantes. Reichman a néanmoins créé un «cabinet fantôme» à la mode anglaise. Avec un «ministre de l’Instruction publique et de la Civilisation» (l’universitaire Guy Millières). En matière d’éducation, le programme présente des parentés avec ceux du FN et surtout du MNR de Bruno Mégret, mais il se rattache surtout aux idées défendues par Charles Millon, ex-président de la région Rhône-Alpes élu avec les voix du FN. Un autre site assure la promotion de Claude Reichman : les4vérités.com, qui renvoie dans sa rubrique «Partenaires» aux sites de National hebdo et de Présent. Elle incite à ne pas manquer l’émission de Reichman sur Radio Courtoisie. les4vérités.com sont publiées par l’ancien journaliste Alain Dumait, qui a successivement travaillé, entre 1970 et 1979, à Valeurs actuelles, au Figaro, à France-Soir, à Antenne 2 et à l’Express avant de créer «Contribuables associés», association violemment anti-service public. Adjoint d’Alain Dumait est François Laarman, impliqué dans des actions de lobbying pour la défense du libéralisme, des consommateurs et des contribuables.

Or, la famille Laarman est intimement liée à SOS Education. Isabelle, 25 ans, nièce de François, était dans la délégation de SOS Education qui a été reçue au ministère. Ainsi que Vincent, son frère, qui apparaît sur la photo aux côtés de Xavier Darcos. Par ailleurs, Isabelle résidait encore fin 2002 dans le XVe arrondissement de Paris, dans le logement qui a servi de premier siège social à SOS Education. Enfin, Vincent Laarman est présenté comme un des correspondants de l’organisation américaine The Separation of School and State Alliance (Alliance pour la séparation de l’école et de l’Etat). Cette dernière ne réclame rien moins que le renvoi complet de l’éducation à la sphère privée.

Concordance. Cette offensive de lobbying venant des ultralibéraux a inquiété l’Unsa- Education. Le syndicat relève en effet une troublante concordance entre les annonces de Raffarin en matière de décentralisation ou d’autonomie des établissements et certains points du «programme» de SOS Education. Idem de la tonalité générale des discours de l’Education nationale depuis huit mois sur une école qui serait «en panne» et manquerait «d’efficacité». Pour autant, les réseaux libéraux qui s’étaient structurés voici dix ans à l’Education nationale, et dont Xavier Darcos était un des animateurs, semblent étrangers à la nébuleuse dans laquelle s’inscrit SOS Education. A ce jour, l’association, qui revendique entre 18 000 et 20 000 adhérents, n’a pas répondu à nos questions.

(1) Disposition fiscale qui n’implique aucun contrôle a priori. Cette mention n’a rien à voir avec la déclaration dite «d’utilité publique».

(2) www.soseducation.com

 

Article Le Monde.fr

L’ultra-vérité sur SOS-Education (1)

referendum.1273263386.jpg

Mon billet récent sur la bande dessinée de SOS-Education présentant Philippe Meirieu comme l’homme qui détruit les cathédrales au Bulldozer, me fournit une occasion – derrière le titre ci-dessus, délibérément racoleur - de faire le point sur cette association, à laquelle j’ai consacré plusieurs articles ces dernières années dans feu Le Monde de l’Education puis dans Le Monde.SOS-Education est une association libérale. Je pourrais tout de suite écrire « ultralibérale », ce ne serait pas faux, cela fait toujours plaisir et permet de communier entre amis, mais j’appuie sur le frein. Pourquoi ? Parce que cet adjectif une fois écrit, le propos est fermé. Il n’y a plus rien à ajouter, rien à comprendre, rien à argumenter, et chacun peut même se dispenser de combattre intellectuellement et sur le terrain de l’opinion les idées ainsi désignées.

Les responsables de SOS-Education se considèrent comme libéraux. C’est même la seule étiquette qu’ils ne récusent pas pour eux-mêmes, ce qui permet de relativiser leur affirmation selon laquelle cette association fondée par un groupe de parents « préoccupés par l’instruction de leurs enfants » est « rigoureusement indépendante de toute formation politique, syndicale ou professionnelle ».

Un ensemble sans frontières précises

L’indépendance à l’égard de toute « formation » n’est pas l’indépendance à l’égard de tout courant d’idées. Dans la mouvance ult… pardon, libérale, SOS-Education voisine avec une pléiade d’associations proches ou sœurs. Elle partage avec certaines des thèmes de campagne, une population cible, un style de présentation, ainsi que des méthodes de prospection et de levée de fonds identiques à celles du marketing direct, comme le publipostage (les « mailings » et autres « référendums »).

Cet ensemble d’associations aux nombreux traits communs est souvent présenté comme une « nébuleuse » car aucune structure fédératrice n’existe qui permettrait d’officialiser leurs liens. Des relations entre elles sont parfois étayées – qu’elles se déclarent amies, partagent une même adresse ou aient en commun certains responsables - mais rien ne vient véritablement coiffer l’ensemble, qui n’a pas de frontières précises. De nouvelles associations, sur de nouveaux thèmes, y apparaissent de temps à autre.

Par ailleurs, rien ne prouve que l’engagement dans l’une de ces associations implique d’être forcément sympathisant de toutes les autres. Sous toutes les réserves qui précèdent, on peut relever dans l’apparente proximité de SOS-Education, mais sans que soit établie une échelle précise de cette proximité et sans non plus viser l’exhaustivité, les associations suivantes :

« Contribuables associés » (mobilisée contre « l’oppression fiscale »… et la suppression de l’ISF) ; « Avenir de la culture » (qui dénonce la pornographie) ; l’« Institut pour la justice » (qui s’en prend au « laxisme » judiciaire) ; « Sauvegarde retraites » (pour la fin des régimes spéciaux) ; « Créer son école » (qui appuie la création d’écoles hors contrat) ; « Droit de naître » (contre l’avortement)… Ces trois derniers exemples - retraites, création d’écoles, IVG -, montrent bien la diversité des configurations possibles : on peut être engagé dans l’une de ces causes sans épouser les deux autres.

La référence libérale

Si l’on élargit le cercle au-delà des structures fonctionnant selon les principes du marketing direct, il conviendrait alors d’y intégrer des dizaines d’autres, dont le point commun reste la référence libérale. Certaines sont des pôles de rassemblement, plus ou moins actifs selon les périodes, comme « Liberté chérie ». Se présentant comme « une jeune association libérale militante qui entend faire évoluer notre vieux pays », celle-ci avait organisé en 2003 une manifestation contre les grèves.

«Liberté chérie revendique (ou revendiquait, car je ne sais pas où en sont aujourd’hui certaines de ces associations) de nombreux partenaires: «Contribuables associés» et «Créer son école», déjà citées, mais aussi les «Cercles libéraux» (créés par Alain Madelin, mais qui ont cessé toute activité depuis l’élection présidentielle de 2007), l’ALEPS (Association pour la Liberté Economique et le Progrès Social), l’IFRAP (Institut Français pour la Recherche sur les Administrations et les Politiques publiques) et l’Institut Turgot.

Je m’arrête un instant sur ces trois dernières. L’ALEPS est animée par l’économiste Jacques Garello, «en rupture avec la pensée unique» et qui tient une chronique mensuelle sur Radio Courtoisie («La radio libre du pays réel»). Pour qui ne la connaîtrait pas, cette radio est un point de rencontre de la droite de la droite, dans toutes ses composantes et sans autre limite apparente que celle de la légalité. Sans la réduire à cela, ses critères de respectabilité très généreux lui font faire une place aux nostalgiques du maréchal.

Pour le « pluralisme scolaire »

L’IFRAP se présente comme «le think-tank de la société civile» et «un des premiers laboratoires d’idées français». Surprise: l’IFRAP est devenu, en novembre 2009, la «fondation IFRAP», reconnue d’utilité publique par décret signé du premier ministre et du ministre de l’intérieur… Sa vocation affirmée à «effectuer des études et des recherches scientifiques» a quelque chose d’étonnant. Un peu comme si, à l’extrême opposé, Lutte Ouvrière fondait un «institut d’observationdes entreprises» et prétendait en faire reconnaître le caractère scientifique.

Enfin, l’Institut Turgot, fondé à Bruxelles en 1990 pour promouvoir «les avantages de la liberté personnelle et des idées libérales», est présidé par Guy Millière, néo-conservateur français ayant soutenu en 2003 l’invasion de l’Irak, ce pays où il fait aujourd’hui si bon vivre et jouir de la liberté personnelle. Dans la liste des membres du conseil scientifique de cet institut figure – c’est là où je voulais en venir – un nom cher à SOS-Education: celui de Philippe Nemo.

Non que cet intellectuel libéral, ex-«nouveau philosophe», en soit le créateur. Mais il en est l’ami et la «référence assumée», selon, l’expression d’un responsable de l’association. Grand spécialiste français de Friedrich Hayek, auteur notamment de «Pourquoi ont-ils tué Jules Ferry» (1991) et «Le Chaos pédagogique» (1993), maître de conférences à HEC, enseignant à l’ESCP-EAP (Sup de Co Paris), Philippe Nemo fait partie de ceux qui pensent que l’effondrement du système éducatif français prend sa source «collectiviste» au plan Langevin-Wallon de 1947.

Sur le site de l’association, il ne faut pas chercher longtemps pour trouver son manifeste «Pour le pluralisme scolaire». Philippe Nemo y propose de rompre avec un système «soviétiforme»: il préconise «que la collectivité finance l’enseignement», en fonction d’un «cahier des charges national», mais «que la prestation d’enseignement soit asssurée par des écoles indépendantes». C’est la fameuse proposition du «chèque éducation: au lieu que l’Etat subventionne directement les établissements scolaires, les parents reçoivent un chèque pour payer la scolarité de leurs enfants.

A ce sujet, Vincent Laarman, le délégué général de SOS-Education, que j’avais rencontré en 2006 pour mes articles sur l’association, dément formellement être, comme cela a été écrit ça et là, le correspondant de l’association américaine «Alliance for separation of school and state»: «C’est absurde. Nous, nous sommes pour un financement public de l’éducation». A l’occasion de cette enquête, j’avais constaté le refus par cette association américaine du système du voucher (chèque éducation) au motif que «celui qui vient toucher le chèque, l’Etat lui passe les menottes».

Comme quoi, il y a toujours encore plus libéral que ceux qui se désignent ainsi.

A suivre.

Luc Cédelle

PS. Je fais une petite pause dans la série «mystères de la mastérisation», mais je répète qu’elle n’est pas terminée.  

 



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°8

n° 08.11.12
du 07/10/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Adhésion

La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès enregistre encore cette année, une augmentation significative de ses adhérents.
Ceci n’est pas étranger aux actions menées par la FCPE en 2010-2011 et aux résultats obtenus mais aussi, à la vigilance permanente dans l’intérêt exclusif des élèves et aux informations régulières qu’elle vous doit.
Elle tient à remercier toutes celles et ceux qui lui font déjà confiance et invite le plus grand nombre à la rejoindre.
Il n’est pas trop tard !

Parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble, rejoignez la FCPE !

Collège JL Trintignant

Le Conseil d’Administration a eu lieu le 04 octobre.
Quelques points importants en résumé :
·          Bilan 2010/2011 :
-         82,8% en série générale et 77,2% en série technologique de réussite au Diplôme National du Brevet.
-         66% des élèves ont été orientés en 2nde générale et technologique, 29,5% en 2nde professionnelle et 4,5% redoublent.
-         4,7% d’absentéisme, taux stable.
-         362h d’Accompagnement Éducatif pour 134 élèves (dont certains sur deux activités).
-         3,3% des cours n’ont pas été assurés, soient 585h.
·          Rentrée 2010 :
-         420 élèves répartis sur 4 niveaux de 4 classes chacun avec une hausse constante de 20 à 25 élèves sans ouverture de classe(s) supplémentaire(s).
-         330 élèves ½ pensionnaires, en augmentation.
-         23 enseignants dont 1 professeur-stagiaire et 6 enseignants en service partagé avec un autre, voire deux autres établissements.
·          Voyages, Sorties, Activités :
-         Voyage en Espagne prévu pour les élèves bi-langues de 4e2 et 5e2 et 3.
-         Voyage en Italie prévu pour les élèves de 3e conjointement avec le Collège Lou Redounet.
-         Malgré les explications et le vote des élus FCPE, le coût maximal des voyages augmente à hauteur de 370€.
-         Le coût maximal des sorties facultatives (?) est maintenu à 10€.
-         La somme maximale de 10€ qui pourrait éventuellement être demandée aux familles pour le fonctionnement de l’atelier photo est maintenue.
-         Les activités proposées par l’Association Sportive sont : athlétisme, basket, football, badminton.
-         Les activités proposées par le Foyer Socioéducatif sont : jeu de rôle, couture, club journal.
·          Initiation aux gestes de Premiers Secours (PSC1) :
-         Malgré les explications et le vote de la FCPE, il sera encore demandé 10€ aux familles.
-         La FCPE trouve pour le moins dommage que sa proposition, présentée lors de la réunion avec Madame la Principale n’est pas été retenue. En effet, un parent d’élève, professeur d’EPS acrédité, s’est proposé pour encadrer ce stage dans le cadre des moyens alloués à l’établissement, sans participation financière des familles !
·         ½ Pension :
-         Cuisine en autonomie (sauf légumerie) à la rentrée 2012.
-         Pour anticiper les coûts engendrés, il est proposé  une augmentation de 0,10€ par repas. Pour la FCPE, ce n’est pas aux parents de supporter cette évolution. Elle rappelle qu’avec les personnels, elle était opposée à la cuisine centrale que prônait le Maire d’Uzès alors Conseiller Général du Canton.
Le coût du repas a donc été maintenu à 3,10€.
-         Malgré tout, le prix du ticket des ½pensionnaires occasionnels est augmenté de 0,10€ et passe à 3,40€.
·          Équipements subventionnés par le Conseil Général :
-         Enveloppe de 14000€ : achat de mobilier (salles de musique, multimédia, secrétariat), tableau d’affichage, conférence, vitrine d’expo extérieure, complément équipement vidéo, caméscope, appareil photo, matériel pour le laboratoire de physique,…
-         Enveloppe de 11280€ :14 ordinateurs pour la salle multimédia qui a pu être équipée d’un seul coup.
-         Travaux de réfection : 39 volets roulants, isolation phonique, salle de musique et Arts Plastiques, remplacement des vestiaires EPS, portail coulissant côté vie scolaire,…

Lycée Charles Gide

Fête de la Science les 13 et 14 octobre : Conférences

·         13 octobre de 08h00 à 10h00 : la géologie de l’Uzège par D.Nectoux
·         13 octobre de 10h00 à 12h00 : évolution et remise en question de la classification des mammifères par F.Delsuc
·         13 octobre de 13h30 à 15h30 : le mur végétal – la modélisation des plantes par R.Lecoustre
·         13 octobre de 15h30 à 17h30 : le temps des barbares – la fin annoncée d’homo sapiens par L.D’Este
·         14 octobre de 09h00 à 11h00 : c’est quoi la chimie aujourd’hui ? par F.Henn
·         14 octobre de 11h00 à 12h00 : écologie et génétique bactérienne par E.Jumas-Bilak
·         14 octobre de 13h30 à 15h30 : les mémoires par M.Lerner Natoli
·         14 octobre de 16h00 à 17h30 : histoire et action des drogues par L.Prézeau

Lycée des Métiers d’Art Georges Guynemer

Réunion Parents/Professeurs pour les élèves de 2nde Bac Pro, 1ère année de CAP, 1ère Bac Pro Bronze et Marqueterie le vendredi 14 octobre : à 17h00 avec l’équipe de direction, à 17h30 avec les professeurs principaux.

Vacances de la Toussaint

Dans tous les établissements, la rentrée des vacances de Toussaint se fera le mercredi 02 novembre, les cours seront ceux d’un vendredi semaine B, en compensation de celui du pont de l’Ascension.

Système éducatif

Bulletin Officiel n° 36 du 06 octobre 2011
·         Enseignement de spécialité en classe de terminale : Prise en charge pédagogique de l’option de TL Droit et grands enjeux du monde contemporain et de l’enseignement de spécialité de TS Informatique et sciences du numérique  (lire).

Bulletin Officiel Spécial n° 7 du 06 octobre 2011
·         Baccalauréats général et technologique : tous les contenus des épreuves de la session 2013 (lire)

Sensibilisation à la recrudescence de la rougeole :
Courrier d’information sur la campagne pour l’amélioration de la couverture vaccinale contre la rougeole dans le cadre du plan d’élimination de la rougeole et de la rubéole congénitale de l’Organisation Mondiale de la Santé en PJ.
Une séance de vérification de la vaccination contre la rougeole doit être organisée pour les élèves de 6ème, de Terminale de lycée général, technologique ou professionnel, de seconde année de CAP ou BEP.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°7

n° 07.11.12
du 30/09/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Collège JL Trintignant

Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Madame la Principale, mercredi 28 septembre.
·          La question du poids des cartables n’a pas trouvé de réponse satisfaisante. Aussi les Associations de Parents d’Élèves ont décidé d’envoyer une lettre ouverte aux enseignants et à Madame la Principale. Des pistes ont été évoquées : la même salle pour les classes de 6ème ; un livre pour 2 élèves ; des classeurs fins à la place des maxi-cahiers ; pas de fichiers d’activités payés par les parents mais des photocopies car ils ne sont souvent remplis qu’à 1/3 et qu’une jurisprudence renvoie leur achat par les établissements…
·         Le professeur stagiaire d’EPS devrait être remplacé à compter du lundi 03 octobre. voir professeurs-stagiaires du chapitre Système éducatif.
·         L’évaluation nationale de 5ème est expérimentale ; elle se fera dans des établissements tirés au sort. Une information sera communiquée au cas où le collège serait retenu. La FCPE rappelle son opposition à cette évaluation qui augure une orientation précoce des enfants.
·         L’utilisation de Pronote pour transmettre les résultats du Livret Personnel de Compétences est pour l’instant, le seul moyen connu par Madame la Principale ; la FCPE récuse le recours à un logiciel privé sans aucun véritable contrôle de son utilisation, de son lieu de stockage… et réitère son opposition au fichage des élèves.
·         Par ailleurs, Madame la Principale informe que les seuls élèves qui ont échoué au DNB et qui n’ont pas validé le LPC recevront le document papier du Livret Personnel de Compétences ; la FCPE va demander qu’en vertu du rappel du Recteur dans sa lettre n°21 de septembre 2011 une copie soit remise aux parents en même temps que le Diplôme National du Brevet.
·         Une réflexion est menée par les enseignants pour une évaluation par compétences en classe de 6ème.
·         Les réunions Parents-Professeurs auront lieu à 17h30 le lundi 10 octobre pour les classes de 6ème et 5ème et le jeudi 13 octobre pour les classes de 4ème et 3ème.
·         Deux voyages sont envisagés : en Espagne pour les 4ème2 bilangues et en Italie pour 10 élèves de 3ème.
·         Le secrétariat du collège ne reçoit personne et ne répond pas aux appels avant 10h00 !

Lycée Charles Gide

·         Un Conseil d’Administration extraordinaire a été convoqué le 26 septembre. L’ordre du jour concernait deux voyages scolaires.
o         La participation demandée aux familles dépassant le seuil fixé par le règlement intérieur du CA, la FCPE n’a pas voté le voyage à Venise pour les classes de 1ère et T L option Art.
o         La sortie à Bagard pour les classes de 1ère et T STG a été votée. Toutefois, la FCPE a relevé le caractère obligatoire de cette sortie qui, de fait, devrait être gratuite ! voir sorties scolaires du chapitre Système éducatif.
·          Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Monsieur le Proviseur, mercredi 28 septembre. La PEEP était absente. Après l’organisation des Élections des Parents d’Élèves au Conseil d’Administration, les points suivants ont été abordés :
o         La professeure-stagiaire d’Espagnol n’est pas remplacé durant la période de stage du mois d’octobre. voir professeurs-stagiaires du chapitre Système éducatif.
o         La FCPE a posé les questions soulevées par les parents :
pourquoi les internes n’ont plus accès au CDI en soirée, ce qui crée une discrimination ?
pourquoi certains ½pensionnaires ont eu droit à des paniers repas le 27 septembre ?
de nombreux dysfonctionnements apparaissent dans le nombre de codes parents de Pronote distribués aux élèves, notamment pour des parents séparés.
Monsieur le Proviseur s’engage à lever tout problème qui nuirait aux élèves ou à leur famille.
o         Monsieur le Proviseur est revenu sur l’intervention de la FCPE au CA sur les sorties scolaires. Il souhaite qu’une réflexion soit menée sur le principe de gratuité de l’enseignement. Ce à quoi la FCPE ne peut qu’adhérer !
o         Monsieur le Proviseur s’est montré favorable au souhait de la FCPE de voir l’élaboration d’un Projet d’Établissement pour le Lycée, ceci dans le but de créer un fil directeur de la politique globale de l’établissement pour la réussite des élèves compte tenu, notamment, de la réforme en cours.

Système éducatif

Sorties scolaires :
La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès profite de l’ordre du jour du CA du Lycée Gide pour rappeler les règles de financement concernant sorties et voyages scolaires :
·         Les sorties obligatoires pendant le temps scolaire doivent être prises en charge par l’établissement. Aucune participation financière ne peut être demandée aux familles.
·         Les sorties et voyages facultatifs concernent les sorties et voyages dépassant le temps scolaire. Ces sorties peuvent faire l’objet d’une contribution financière des familles.
Toutefois, la circulaire n°76-620 du 20août 1976 précise que « le projet de voyage ou de sortie doit toujours être retenu au niveau de l’établissement, en tenant compte du coût qui ne doit en aucun cas avoir pour conséquence une ségrégation des élèves en fonction des ressources financières de leurs familles ».
Par ailleurs et compte tenu de l’agrément des établissements auprès de l’ANCV, les familles peuvent utiliser les Chèques Vacances pour régler les voyages.
·         Lire les textes de référence en PJ

L’Éducation pilotée par le seul budget :
Articles du mensuel de septembre du Café Pédagogique (lire) :
·         Orientations des finances publiques : l’éducation en baisse dans le PIB français
·         Les suppressions de postes : ce que prépare le ministère
·         Comment la pression budgétaire détruit les objectifs des réformes

Projet de Budget 2012 :
Le Ministre des Finances a annoncé le 28 septembre que pour la première fois depuis 1945 les dépenses de l’État vont baisser en 2012.
Les dépenses de l’enseignement scolaire seraient quasi stabilisées en 2012 à hauteur de 62 milliards. L’Éducation Nationale perdra encore 14 000 postes dont 6 550 postes pour le seul Secondaire !

Professeurs stagiaires :
La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès émettait les plus vives craintes quant à leur remplacement pendant leur période de stage du mois d’octobre. Après bilan, il s’avère que les professeurs de Lettres du Collège Lou Redounet, d’Espagnol du Lycée Gide, d’EPS du LMA Guynemer ne sont pas remplacés. Celui d’EPS du Collège JL Trintignant devrait l’être à compter du 03 octobre.
Aussi, a-t-elle décidé d’écrire une lettre ouverte au Recteur, diffusée par voie de presse (Midi Libre, La Marseillaise, La Gazette de Nîmes, Le Républicain d’Uzès,…) :
Lettre ouverte au Recteur de l’Académie de Montpellier,
C’est avec consternation que la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès constate que vous n’êtes pas en mesure d’assurer l’organisation de la formation professionnelle des professeurs stagiaires que vous avez mise en place.
En effet, sur les établissements secondaires d’Uzès, dans le cadre du stage du mois d’octobre, plusieurs professeurs stagiaires ont reçu votre injonction d’assurer leurs cours les lundi et mardi. Outre le fait que ces jeunes enseignants sont pénalisés, ce sont bien nos enfants qui sont privés de cours les mercredi et vendredi et subissent une fois de plus, les carences de l’État.
Par ailleurs, certains remplacements sont assurés par des personnels précaires non formés en lieu et place de titulaires qualifiés. Sans augurer de leur valeur individuelle, ce n’est pas une garderie scolaire que les parents souhaitent. Il ne suffit pas de placer un adulte, sans compétences professionnelles reconnues par un concours, pour satisfaire aux exigences d’un Service Public de qualité auquel les élèves peuvent prétendre.
Vous êtes le garant de la qualité et de la continuité du Service Public d’Éducation. Sur ces deux points, vous faillez,  Monsieur le Recteur, aux responsabilités de votre fonction.
Pour la deuxième année consécutive, la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès ne peut que constater l’abandon d’une véritable formation professionnelle pour les enseignants et une très grande perturbation pour les élèves des classes concernées.
Tout ceci est profondément inacceptable d’autant plus que c’est de la formation des enfants et plus généralement de l’avenir du Pays dont il s’agit !

Réforme du Lycée Général et Technologique :
Le Ministère de l’Éducation Nationale vient de mettre en consultation les projets de programme pour les enseignements technologiques des séries ST2S et STMG (qui remplacera la série STG actuelle). (lire)

Colloque

Les associations APEDYS-Gard, Dyspraxique Mais Fantastique, CROP P.Bouvier et Apo-G organisent
La 5ème Journée des « DYS »  dyslexie, dysphasie, dyspraxie…
le samedi 08 octobre 2011 de 09h00 à 12h00
salle Terrisse, Lycée Daudet – Nîmes
sur le thème : « Troubles dys : bilan orthophonique et prise en charge pluridisciplinaire »

Conseil Local

Le prochain Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès se réunira le jeudi 06 octobre à 20h30 à la MJC Place de Verdun 30700 – Uzès.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°6

n° 06.11.12 du 25/09/11
Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Rencontres avec les Chefs d’Établissement

Les associations de parents d’élèves seront reçues par les chefs d’établissement :
·          le 28 septembre, pour le Collège JL Trintignant et le Lycée Gide ;
·          le 19 octobre, pour le Collège Lou Redounet.
N’hésitez pas à communiquer à la FCPE les questions que vous souhaitez voir soulever.
Aux collèges, suite aux demandes de parents, la question récurrente du poids des cartables et le recours au logiciel privé Pronote pour renseigner l’application numérique LPC (Livret Personnel de Compétences) sans aucun véritable contrôle de son utilisation, de son lieu de stockage… seront abordées.

Professeurs Stagiaires

Comme déjà expliqué dans le précédent Flash Info, tous les professeurs-stagiaires doivent partir en stage à compter du 26 septembre.
Pour être le plus rapidement réactive, la FCPE réitère sa demande d’être informée au cas où ces professeurs ne seraient pas remplacés.

27 septembre 2011

Malgré le satisfécit de Luc Chatel, des Recteurs, des Inspecteurs d’Académie qui s’enorgueillissent d’une « rentrée techniquement réussie », les attaques contre le Service Public d’Éducation se multiplient, s’additionnent, s’amplifient. Elles compromettent gravement la réussite de nos enfants :
·         16 000 suppressions de postes au niveau national en cette rentrée 2011 ; 60 000 postes supprimés en 5 ans dans l’Éducation Nationale, ce sont :
o        Des postes vacants, des classes sans enseignants, des remplacements qui ne seront plus assurés,
o        Des classes surchargées, de moins en moins de dédoublements possibles, des options et des IDD qui disparaissent, une nouvelle dégradation des conditions d’étude de tous les élèves,
o        Des services de Vie Scolaire qui se vident, fragilisés par le manque de personnels.
·         Des réformes qui affaiblissent l’École, par des réductions d’horaires, par un abaissement des contenus, par l’imposition de nouveaux programmes, par la suppression de la carte scolaire, par le démantèlement du Service Public d’Orientation.
·         L’abandon d’une véritable formation professionnelle pour les enseignants et une très grande perturbation pour les élèves des classes concernées.
·         Le recours de plus en plus important à des personnels précaires non formés en lieu et place d’emplois de titulaires qualifiés.
Pour atteindre les objectifs officiels de 85 % d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat, 50 % de diplômés de l’enseignement supérieur et aucune sortie du système éducatif sans qualification, cela ne sera pas possible sans réinvestir dans l’éducation. Il faut revenir à une dépense publique équivalant à 7,5 % du PIB alors qu’elle se situe entre 6 et 6,5% aujourd’hui.
Aussi,
·          Comme au plan national, la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès appelle à participer à la manifestation départementale organisée à Nîmes – 14h00 – Maison Carrée
·         Comme la FCPE, les syndicats lycéens (FIDL, SGL, UNL) et le syndicat étudiant UNEF appellent à participer aux différentes manifestations.
·         Fait historique, les syndicats de l’enseignement privé appellent les personnels à la grève et rejoignent en cela les syndicats de l’enseignement public !

REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



FCPE : Une rentrée « en pire »

Par François Jarraud du café pédagogique

« La rentrée est un peu du même genre que l’année dernière, en pire ». C’est pourtant une rentrée « en rupture » que Jean-Jacques Hazan, président de la Fcpe, et Michel Hervieu, vice président, ont présenté le 20 septembre. Avec un moment attendu : le musée des horreurs, les incidents de la rentrée, remontés par les présidents des sections départementales de la Fcpe.

FCPE : Une rentrée C’est une cinquantaine de dysfonctionnements, couvrant tout le territoire, qui arrivent jusqu’à nous, que la Fcpe a partagé. Quelques exemples ? A Canet-en-Roussillon, dans un établissement, depuis 3 ans l’enseignement de l’allemand se fait par correspondance. A Ecommoy (Sarthe), c’est le maire qui fait école faute de l’ouverture d’une dixième classe. A Marcillac en Gironde , les enfants sont 44 en maternelle. Dans une école de Mondragon (84) le temps partiel d’une enseignante n’est pas complété, l’école s’arrête le jeudi soir… Dans le Calvados, faute de place dans le public, les parents sont invités par le rectorat à opter pour le privé. En Seine maritime les transports scolaires augmentent de 330%…  Si le point commun est évidemment les suppressions de postes, JJ Hazan a insisté sur trois ruptures.

En maternelle, la scolarisation avant deux ans a servi de variable d’ajustement. Ainsi, selon M Hervieu, plus de 3 000 demandes n’ont pas été satisfaites. « L’Etat sous-traite au privé ces classes » ajoute-il, faisant référence à l’ouverture de classes hors contrat dans le Nord.

Le primaire est « au bord de l’explosion » pour JJ Hazan. 3 407 postes ont été supprimés, particulièrement en Rased et des remplaçants. Résultat : les remplacements ne pourront pas être assurés ce qui est nouveau en primaire. « On menace les parents de leur couper les allocations familiales quand un enfant manque l’école mais l’Etat balaye le droit à l’éducation ».

21fcpe02 dans Associations de ParentsAu collège, l’arrivée des enfants du baby boom de 2000 (+ 60 0000 élèves) se fait avec 3000 postes en moins. Fatalement les enfants sont accueillis en 6ème « moins bien que leurs prédécesseurs ».

Cantines : Les préfets laissent l’illégalité s’installer. La Fcpe entend continuer ses actions en justice pour obtenir le remplacement des enseignants absents. Elle regrette l’absence de dialogue social particulièrement sur la cantine et  sur les rythmes scolaires. La Fcpe attend toujours que Luc Chatel rende obligatoire la pause déjeuner  de 90¨minutes et allonge de deux jours les vacances de la Toussaint. « Les préfets laissent les communes prendre des décisions illégales » sur l’accès à la cantine a déclaré JJ Hazan. Certaines communes excluent les enfants de chômeurs alors que le Conseil d’Etat l’a condamné. Là aussi la Fcpe n’a pas l’intention de laisser faire.

François Jarraud



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°5

n° 05.11.12
du 17/09/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Collège Lou Redounet

Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Monsieur le Principal et Madame la Principale-Adjointe, mercredi 14 septembre. L’APDESU était absente.
·         Bilan de Rentrée :
Les effectifs sont chargés surtout en 6ème, des classes de 3ème sont déséquilibrées à cause de changements de dernière minute. Tous les enseignants sont présents dont 2 stagiaires (lettres et technologie). Ces derniers partiront en stage à partir du 26 septembre (voir le paragraphe Système Éducatif).
·          Accompagnement Personnalisé en classe de 6ème :
Si l’appellation change (AP remplace ATP) le dispositif est identique à celui de l’année dernière : toutes les classes de 6ème sont concernées. 1h de maths et 1h de français en demi-groupes jusqu’à la Toussaint puis seuls les élèves en besoin en seront bénéficiaires.
Une heure par quinzaine en demi-groupe figure à l’emploi du temps pour une initiation à la recherche documentaire.
·          Réunion Parents-Professeurs :
Comme la FCPE l’avait demandé l’année dernière, ces réunions auront lieu plus tôt, probablement avant les vacances de Toussaint ; les parents pourront rencontrer l’équipe pédagogique de la classe puis des rendez-vous individuels pourront avoir lieu pour les parents/enseignants demandeurs.
·         SEGPA :
o         Suite à la demande de la FCPE, dans un souci d’une meilleure intégration, les classes de SEGPA n’ont pas été appelées en premier lors de la journée de rentrée et désormais ont un numéro de classe comme les autres.
o         Le projet Leonardo suit son cours. La nouvelle enseignante nommée est volontaire. Par contre, il n’y a pas d’assistant espagnol, ce qui était, d’après Madame la Principale-Adjointe, une condition sine qua non à ce projet.
·          Langues :
o         Pas de demande pour l’allemand LV2, 29 élèves en espagnol LV1 répartis sur 2 classes, 24 élèves en bilangue anglais-allemand répartis sur 3 classes, 22 élèves en italien LV2 répartis sur 2 classes.
o         En 3ème DP6 le choix des langues des élèves a été respecté malgré de grosses contraintes d’emploi du temps. Madame la Principale-Adjointe fait remarquer que cela ne sera pas toujours possible.
o         Cette année, exceptionnellement, les options euro et grec sont cumulables.
o         Concernant le recrutement de la classe euro, il est demandé à Monsieur le Principal d’informer tous les parents de la décision de la commission d’affectation et pas seulement les parents des admis.
·          Diplôme National du Brevet – Palier 3 du Livret Personnel de Compétence – Orientation :
o         93% de réussite au DNB général, 96% au DNB professionnel, 100% pour le dispositif d’alternance.
o         Sur les 52 élèves dont le Palier 3 du LPC n’avait pas été validé, 43 ont obtenu le DNB et ont donc reçu leur validation.
o         A la rentrée, tous les élèves de 3ème ont été affectés.
·          Vie Scolaire :
L’Inspection Académique a répondu négativement à la demande de création d’un poste supplémentaire de CPE (Conseiller Principal d’Education) et d’AED (Assistant d’Education) malgré ½ poste d’AED supprimé. Concrètement le collège fonctionne avec 1 CPE et 7 AED pour 720 élèves dont la SEGPA. Monsieur le Principal doit rencontrer l’Inspecteur d’Académie prochainement à ce sujet.
·         Informations diverses :
o         L’option Découverte des Métiers pour les classes de 3ème est supprimée, un seul élève l’ayant demandé.
o         Au vu des effectifs des deux collèges d’Uzès, il semble urgent de revoir la Carte Scolaire. Monsieur le Principal va prendre contact avec le Conseiller Général du Canton. La FCPE a déjà abordé le sujet avec lui. Les parents seront conviés à ces futures réunions.
o         Initiation aux gestes de Premiers Secours (PSC1) : il ne sera pas possible cette année de la financer sur les fonds de réserve comme l’année passée. Solutions envisagées : mécénat / taxe d’apprentissage / classes à profil (SEGPA-3ème DP6-3ème alternance). Monsieur le Principal se refuse à demander une participation aux familles, ce à quoi la FCPE souscrit pleinement contrairement à d’autres associations de parents.
o         La FCPE demande à ce que figure, sur les documents de la demi-pension, la possibilité qu’ont les familles de pouvoir payer en 2 ou 3 règlements.
o         La prochaine réunion est prévue le mercredi 19 octobre. N’hésitez pas à contacter la FCPE si vous désirez que des points soient abordés.

Lycée Charles Gide

Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Monsieur le Proviseur, mercredi 14 septembre. La PEEP était absente.
·          Professeurs non nommés :
Comme le Secrétaire Général de l’Académie l’avait annoncé suite au courrier de la FCPE, les enseignants d’Anglais et d’Éco-gestion ont été nommés. Malheureusement (?) en Éco-gestion le premier ne s’est pas présenté, le second a fait valoir un dossier handicap et le troisième s’est foulé une cheville… et les élèves n’ont toujours pas cours !!
·          Assistant d’Éducation :
Un personnel en Contrat Unique d’Insertion (CUI) a été embauché à la Vie Scolaire.
Pour la FCPE, il est évident que ce personnel permettra une meilleure gestion de ce service tout en sachant qu’il n’est employé que 20h et pour six mois !
·          Remplacement :
La FCPE a soulevé la question du remplacement des professeurs-stagiaires à partir du 26 septembre (voir le paragraphe Système Éducatif) et du professeur de mathématiques partant à la retraite en novembre.
Monsieur le Proviseur n’a aucune information du Rectorat à ce sujet mais assure le relancer rapidement.
·          TRMD :
La FCPE a renouvelé son souhait de pouvoir prendre connaissance du Tableau de Répartition des Moyens par Discipline 2011/12. En effet, elle aimerait connaître la ventilation des 100h supplémentaires obtenues.
Par ailleurs, elle s’est félicitée que les Enseignements d’Exploration ne soient plus le critère prépondérant à la confection des classes de seconde, dans le but recherché d’une plus grande hétérogénéité. Malgré tout, d’après parents et élèves, elle a informé Monsieur le Proviseur que certaines classes présenteraient toujours un profil supérieur à d’autres.
·          ½ Pension :
La FCPE a fait part des nombreuses remontées de parents et d’élèves qui mentionnent les grandes difficultés rencontrées pour déjeuner dans le laps de temps imparti. Elle a indiqué que déjà, de nombreux enfants mangent à l’extérieur de peur d’être en retard en cours. Monsieur le Proviseur assure se pencher sur le problème avec les services concernés.
·          Ordinateur :
LoRdi, offert par le Conseil Régional à tous les élèves de Seconde, sera distribué début octobre. Son utilisation au Lycée restera à la discrétion de chaque enseignant.
·          Abords – Internat :
La FCPE a rappelé les engagements de la Mairie pour aménager les abords du Lycée et réaliser les travaux de maintenance de l’Internat. Rien n’a été fait à ce jour.
Monsieur le Proviseur indique qu’il est reçu en Mairie le 15 septembre et qu’en se présentant, il en profitera pour aborder ces questions.
·          Audience Conseil Régional :
La FCPE a informé Monsieur le Proviseur de ses nombreuses demandes d’audience auprès du Vice-Président du Conseil Régional, en charge de l’Éducation et des Lycées et du Conseiller Régional, membre du Conseil d’Administration, demandes restées sans réponse à ce jour. Elle a indiqué les points sur lesquels elle souhaite une réunion de travail et de réflexion :
o         Point d’étape de l’extension des deux lycées sur le terrain de l’ancienne gendarmerie ;
o         La carte scolaire du Lycée Gide qui ne peut plus voir ses effectifs gonflés indéfiniment ;
o         La création de poste(s) supplémentaire(s) d’agent compte tenu de l’augmentation significative du nombre d’élèves demi-pensionnaires et des surfaces des bâtiments.
Monsieur le Proviseur rejoint la FCPE sur ces sujets.

Système éducatif

Professeur-Stagiaire :
Dans l’Académie de Montpellier, après avoir été accueilli une semaine avant la rentrée, avoir eu trois semaines en responsabilité en établissement, les professeurs-stagiaires auront, du 26 septembre au 22 octobre, trois semaines de stage et une semaine de tuilage formatif (comprendre, le stagiaire et son remplaçant se passe le relais). Après les congés de la Toussaint ils interviendront dans leur établissement d’origine jusqu’à la fin de l’année.
Encore une fois, les élèves vont subir des changements de professeurs dont la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès a pu mesurer, l’année passée, les préjudices causés. Par ailleurs, elle est en droit de se questionner sur les personnels de remplacement. La quasi-totalité des professeurs titulaires remplaçants (TZR) est déjà employée. Le Rectorat aura-t-il recours à Pôle Emploi pour palier ses carences ?
La FCPE émet les plus vives craintes quant au remplacement dès le 26 septembre et demande d’être informée si ce n’était pas le cas.
Elle rappelle sa totale opposition à l’organisation de la Formation des Enseignants telle qu’elle se déroule actuellement.

Gratuité de l’École :
La Cour administrative d’appel de Bordeaux vient de confirmer que l’achat des cahiers de travaux pratiques de langue vivante doit être à la charge des établissements et non à la charge des familles, ces cahiers étant considérés comme indissociables du manuel qu’ils accompagnent.
Le rectorat avait décidé de faire appel d’une décision favorable à un adhérent FCPE du Tarn. La FCPE nationale est donc intervenue en défense de cette décision en première instance.
La FCPE se félicite donc de ce jugement en sa faveur, qui conforte le principe de gratuité de l’Ecole, bien mis à mal par les listes de fournitures toujours plus longues.
Tous les ans, diverses enquêtes démontrent l’augmentation du coût de la rentrée et de la scolarité tout long de l’année. A chaque rentrée, l’achat de fournitures est pourtant exigé des parents, parfois dès la maternelle !
Après cette avancée supplémentaire obtenue par les parents d’élèves, la FCPE ose espérer que le ministère de l’Education nationale prendra acte de cette décision exécutable de suite.
Le ministre doit désormais faire valoir le droit et empêcher que les cahiers d’exercices soient mis à la charge des parents.
La FCPE invite les parents à faire valoir leurs droits !

Regard sur l’éducation 2011 : les indicateurs de l’OCDE
Le 13 septembre, en publiant un document complet, l’OCDE dresse un portrait terriblement accusateur pour la politique éducative des gouvernements des dix dernières années.
Quelques remarques :
·          Le taux de scolarisation des 15-19 ans a généralement augmenté de 9,5% dans les pays de l’OCDE. En France il est passé de 89 à 84%. Chez les 20-29 ans, il stagne alors qu’il progresse ailleurs de 8%. Celui des enfants entre 2 et 3 ans est passé de 35,2% en 2000 à 16% en 2010.
·          Pour les dépenses d’éducation, la France est le dernier pays de l’OCDE pour l’évolution de ses dépenses éducatives. Elles ont évolué moins vite que le Produit Intérieur Brut (PIB). En outre, les salaires des enseignants sont toujours inférieurs à la moyenne de l’OCDE. Ils ont diminué en France alors qu’ils ont progressé dans tous les pays de l’OCDE à l’exception de la Hongrie.
·          L’École a rompu avec ses valeurs républicaines en négligeant la montée des inégalités sociales dans l’accès à l’éducation.
Et pourtant, le rapport mentionne qu’en France,
·          un diplômé de fin d’études secondaires (Bac) ou post-secondaire « rapporte » (en balance entre impôt et services rendus par l’Etat) en moyenne selon le secteur d’activité, le triple de l’investissement mis dans son éducation !
Lire le dossier complet.

Dans la foulée, le Haut Conseil de l’Éducation (HCE) émet une grave critique sur la façon dont est piloté le système éducatif. Il demande que son évaluation soit confiée à un organisme indépendant et juge que les évaluations utilisées par l’Éducation Nationale sont « trompeuses et inadaptées », qu’il s’agisse des indicateurs fournis par le Ministère au Parlement dans le cadre de la LOLF ou des résultats des évaluations nationales de CE1, CM2 et 3ème.
En réaction à ce rapport, des syndicats d’enseignants demandent la suspension des évaluations en primaire alors que le Président de la République reste sourd aux critiques et déclare : « depuis la rentrée 2008, tous les élèves de CE1 et de CM2 passent chaque année des tests nationaux en mathématiques et en français. Ces évaluations sont devenues un précieux instrument de pilotage, permettant une véritable personnalisation de l’enseignement, afin d’offrir à chaque élève une réponse adaptée à ses besoins ».

Le même jour, Le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) a rendu un rapport sur les inégalités à l’École. Le CESE a adopté une série de propositions qui rompent avec certaines dispositions actuelles et le rapporteur d’écrire : « Notre système éducatif a cessé d’être un facteur de réduction des inégalités »…, « Le CESE tient à souligner l’urgence de renouer avec une véritable ambition éducative et un effort constant qui garantissent une augmentation effective et régulière du niveau d’éducation et de qualification de la population ».
Il demande notamment le retour de la carte scolaire, une concentration des moyens sur l’éducation prioritaire, le renforcement de l’école maternelle, la révision des contenus d’apprentissage pour les rendre plus cohérents et la re-professionnalisation de la formation des enseignants.

Conseil Local

Cette année, les réunions du Conseil Local auront lieu le Jeudi.
Ainsi, le prochain Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès se réunira le jeudi 22 septembre à 20h30 à la MJC Place de Verdun 30700 – Uzès. Il traitera essentiellement de la situation des Établissements et de la préparation des élections aux Conseils d’Administration.

d n c

Si vous ne souhaitez plus recevoir les Flashs Info, informez la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès par un simple courriel sur la boîte électronique fcpe30700@gmail.com en indiquant votre Nom et l’établissement de votre enfant. Vous serez immédiatement retiré de la liste de diffusion.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



12345...15

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES