FCPE de l’Uzège : Flash Info n°15

n° 15.11.12
du 26/11/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Conseils de Classe

·          Collège Lou Redounet
Mme Lombard est aussi déléguée Parents FCPE en 3ème 5
Mme Bruyant est aussi déléguée Parents FCPE en 4ème 4 et 3ème 3
Mme Reboux est aussi déléguée Parents FCPE en 6ème 6
L’Administration du Collège a déplacé les Conseils de Classe suivants :
o         6ème 4 : le vendredi 09 décembre à 17h00
o         6ème 7 : le lundi 12 décembre à 17h00
o         5ème 2 : le vendredi 02 décembre à 17h00
o         4ème 6 : le mardi 13 décembre à 18h15
o         3ème 3 : le lundi 12 décembre à 18h15

·          Collège JL Trintignant
Mme Grégoire est aussi déléguée Parents FCPE en 5ème 1 et 3ème 2
Mme Thiercelin est déléguée Parents FCPE en 6ème 3

Collège JL Trintignant

u Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Madame la Principale, mercredi 02 novembre. L’APDESU était absente.
·          Madame la Principale a évoqué un gros problème de sécurité routière devant le Collège. Elle a alerté la Directrice du Service Technique Municipal.
Si cela reste sans effet, il faudra envisager une action au niveau des parents.
·          La  demande de l’installation d’un abri bus à EDGARD a été réitérée.
·          La FCPE et la PEEP ont remis à Madame la Principale une lettre commune dénonçant le poids du cartable. L’APDESU s’est abstenue de signer ce courrier dont elle avait eu connaissance.
·          Une formation au budget qui doit être traité au Conseil d’Administration du 28 novembre, a été demandée par les parents. Madame la Principale a proposé qu’elle ait lieu le 24 novembre.

u Une réunion de présentation du travail effectué par les élèves de 3ème DP6 s’est tenue le lundi 14 novembre en présence des maîtres de stage, des élèves, des enseignants, des parents, du personnel administratif et des représentants des fédérations de parents.
Le bilan présenté a été particulièrement positif pour les élèves.
De fait, pour la FCPE, la transformation de la 3ème DP6 en 3ème Prépa-Pro et son implantation en Lycée Professionnel (BO n°31 du 01.09.2011) à la rentrée 2012, pose question. À suivre…

u Le problème de transport de la ligne E52 a été évoqué dans les mêmes termes qu’au Lycée Gide (voir paragraphe « Transport »)

Lycée Charles Gide

u Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Monsieur le Proviseur, mercredi 23 novembre. La PEEP était encore absente.
·          Réunions Parents-Professeurs :
Selon les classes, la FCPE a déploré le manque d’informations qui s’est traduit par une variation très importante de parents présents d’une classe à l’autre.
Par ailleurs, elle a soulevé le fait que le cahier de texte et les notes ne sont pas toujours reportés régulièrement sur Pronote. Trop de parents se plaignent de ne pas pouvoir suivre correctement leur enfant et/ou constatent la note trimestrielle sans avoir pu intervenir en amont.
Elle a demandé aussi qu’une information soit faite sur le contenu et l’utilisation de l’Espace Numérique de Travail (ENT) auprès des élèves mais aussi auprès des parents.
·          Remplacements :
Un personnel contractuel a été recruté pour remplacer le professeur de Mathématiques partant en retraite au 01 décembre.
La FCPE a demandé à Monsieur le Proviseur d’être particulièrement vigilant pour que la fin d’année ne soit pas le prétexte au non remplacement de la professeure d’Anglais partant en retraite en mai.
·          Discipline :
La FCPE est revenue sur deux points du Décret n°2011-729 du 24 juin 2011 relatif à la discipline dans les établissements d’enseignement du second degré qui devait être appliqué dès le 01 septembre.
o         Elle souhaite que deux élèves soient nommés au sein de la Commission Éducative alors que le texte n’en prévoit aucun. La composition de cette commission doit être votée lors du Conseil d’Administration du 25 novembre.
o         Elle s’oppose à ce que les mesures de responsabilisation ne soient pas effectuées exclusivement dans l’enceinte de l’établissement. Elle demande aussi que le texte soit scrupuleusement appliqué quant au respect de la santé et de la dignité de l’élève.
·          Transport :
La FCPE a relayé les nombreuses récriminations de parents quant au retard régulier du bus de la ligne E52. Elle a demandé à Monsieur le Proviseur de bien vouloir se rapprocher de son homologue de JL Trintignant qui a été informée par la FCPE du Collège et d’intervenir conjointement auprès des services compétents.
Elle lui a demandé aussi d’intervenir auprès du Service de Vie Scolaire pour que les élèves concernés ne soient pas sanctionnés pour retard.
À sa demande, une note de service du Lycée va être prochainement distribuée aux élèves stipulant les numéros à appeler (04.66.28.29.35 ou 0810.33.42.73) au cas où un bus ne passerait pas. Edgard s’est engagé à envoyer un car de substitution ou un taxi en fonction du nombre d’élèves concernés.
·         Voyages scolaires facultatifs :
La FCPE a fourni les textes de référence concernant l’utilisation des Chèques Vacances pour les voyages scolaires.
Elle a souhaité que le Lycée demande au plus vite son agrément à l’Agence Nationale des Chèques Vacances pour que les familles puissent en bénéficier dès cette année. Elle a regretté que cette démarche n’ait pas été entreprise depuis 2005.
·         ½Pension :
Compte tenu des remontées régulières que la FCPE reçoit de la part de parents mécontents des repas servis à la ½ pension, elle a informé Monsieur le Proviseur qu’elle a sollicité une entrevue auprès de la Directrice des Cuisines de l’Uzège, par courrier en date du 17 novembre.
·         Délégués de Parents FCPE aux Conseils de Classe :
La FCPE a regretté que la liste de ses représentants soit la seule à n’être toujours pas publiée sur le site du Lycée.

u Le Conseil d’Administration a eu lieu le 25 novembre.
Quelques points importants en résumé :
·          Commission Éducative : 1 siège est à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentant FCPE : J.Claude MANCHON
Deux élèves siègeront comme le souhaitait la FCPE.
·          Budget prévisionnel 2012 – Service annexe d’hébergement :
La FCPE a demandé des explications quant à la baisse du chapitre R2 – Service annexe d’hébergement.
Madame la Gestionnaire l’explique par une diminution sensible d’internes. Interrogés, les élèves ont fait part des réactions de leurs camarades et imputent cette défection au manque de confort de l’internat.
·          Enseignements de Spécialité en Terminale à la rentrée 2012 :
Dans le cadre d’une offre de formation la plus variée possible, la FCPE a soutenue la demande des enseignants de voir organiser, dès la rentrée 2012 au Lycée, les nouveaux enseignements de la classe de Terminale (Droit et Grands Enjeux du Monde Contemporain en TL ; Sciences Sociales et Politiques en TES ; Informatique et Sciences du Numérique et l’option facultative d’Histoire-Géographie en TS).
Si ce n’était pas le cas, la FCPE a constaté qu’une fois de plus, ce seront les mêmes élèves, en Première cette année, qui continueront de subir les aléas de la mise en œuvre pour le moins chaotique de la Réforme du Lycée.
·          Sexualité :
Suite à la réunion du Comité d’Éducation à la Santé et à la Citoyenneté du 22 novembre, des enseignants ont été stupéfaits des résultats de l’enquête menée par l’infirmière auprès des élèves de 2nde en 2010-11.
Le fait qu’ils montrent notamment, qu’un nombre très important d’élèves a des rapports sexuels non protégés, les conduit à demander que le Lycée prenne en charge l’achat de préservatifs et les mette à disposition au Service de Vie Scolaire et à l’Infirmerie.

u Abords du Lycée :
Suite au courrier de la FCPE au Préfet, auquel l’APDESU a adhéré, vous trouverez en PJ sa réponse. Pour la FCPE, ses engagements sont à la hauteur de ce qu’elle pouvait espérer. Il n’en demeure pas moins qu’elle restera particulièrement vigilante aux suites apportées.
FCPE de l'Uzège : Flash Info n°15 dans Associations de Parents pdf Lettre Préfet
Système éducatif

Bulletin Officiel n° 38 du 20 octobre 2011
·         Baccalauréat général et technologique : définition des épreuves de langues vivantes, de langue vivante approfondie et de littérature étrangère en langue étrangère en série L à compter de la session 2013 (lire).

Conseil Départemental de l’Éducation Nationale du 15 novembre 2011 :
·          Le représentant du Conseil Général en charge des Collèges s’est inquiété du fait que l’Inspection Académique puisse prévoir des divisions à plus de 30 élèves. Pour les projets de nouveaux collèges, la limite avait été fixée en concertation à 30. Il a relevé la possibilité de problèmes de salles, y compris dans les collèges les plus récents, qu’il faudrait alors imputer aux services de l’État et non à la gestion de la collectivité territoriale.
·          L’Inspection Académique a présenté un projet de modification de la sectorisation en lycée pour les élèves des communes du sud de Brignon. Certains élèves dont le lycée d’affectation est actuellement Charles Gide à Uzès, seraient orientés vers le lycée Hemingway à Nîmes. Selon l’administration, cette modification aurait le double avantage de diminuer les effectifs au lycée d’Uzès et d’augmenter les effectifs du lycée Hemingway qui sont en forte baisse.
La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès déplore le manque de concertation en la matière et l’objectif purement comptable de cette décision. Pour elle, si la révision de la carte scolaire du Lycée Gide est une nécessité, elle doit se faire dans l’intérêt des élèves et notamment dans la perspective de diminuer leur temps de transport. D’autres dispositions doivent être envisagées !…

Fraude au Bac S 2011 :
Selon une dépêche de l’AFP du 25 novembre, les accusations se dissipent autour du principal suspect, l’enquête s’orientant vers la piste d’une blague de potache.
Le juge a considéré que ce lycéen de terminale S, qui a finalement eu son bac avec mention, ne pouvait être certain d’être en possession du véritable sujet du bac. Cet élève a également été blanchi par l’enquête disciplinaire de l’université Paris-Ouest/Nanterre, où il s’est inscrit.
Même si le parquet fait appel de la décision, cette affaire se dégonfle lamentablement. La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès ne peut être indifférente aux conséquences subies par un certain nombre de lycéens de Charles Gide que ses nombreuses interventions de juillet, aux côtés des parents, n’ont pas surmontées.

Conseil Local

Le prochain Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès se réunira le jeudi 08 décembre à 20h30 à la MJC Place de Verdun 30700 – Uzès.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°13

n° 13.11.12
du 13/11/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Lycée Charles Gide

Le Conseil d’Administration a eu lieu le 08 novembre.
Quelques points importants en résumé :
·          Organisation des Conseils et Commissions :
o         Commission Permanente : elle instruit les questions soumises au Conseil d’Administration.
2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentant FCPE : Michel HUËT ou Nathalie CARVALHO
o         Conseil de Discipline : 2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentants FCPE : Véronique CINQ, J.Claude MANCHON
o         Comité d’Éducation à la Santé et à la Citoyenneté (CESC) :
2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentante FCPE : Isabelle SAULNIER
o         Comité d’Hygiène et de Sécurité (CHS) : 2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentants FCPE : Isabelle SAULNIER, J.Claude MANCHON
o         Conseil de Vie Lycéenne (CVL) : encadrement et parents siègent à titre consultatif.
2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentants FCPE : Pierre MASSADAU, J.Claude MANCHON
Si vous avez des questions ou remarques qui peuvent être traitées par l’un ou l’une de ces conseils ou commissions, nous vous invitons à prendre contact avec les représentants correspondants, via la boîte électronique de la FCPE.
o         Commission Éducative : en question diverse, la FCPE avait souhaité connaître, pour le Lycée Gide, la mise en œuvre du Décret n°2011-729 du 24 juin 2011 relatif à la discipline dans les établissements d’enseignement du second degré.
Monsieur le Proviseur informe qu’elle doit faire l’objet d’un prochain Conseil Pédagogique. D’ores et déjà et au-delà des membres prévus dans la Commission Éducative par les textes, la FCPE indique qu’elle souhaite la présence d’un élève au moins.
·          Demi-pension et Internat :
Les tarifs, imposés par la Région, restent inchangés par rapport à 2010-11.
o         forfait annuel Internat : 1339.52€
o         forfait annuel ½ pension 2 jours : 260.00€ ; 3 jours : 390.00€ ; 4 jours : 520.00€ ; 5 jours : 650.00€
La FCPE rappelle que le paiement trimestriel peut être étalé.
·          Participation des familles aux sorties et voyages scolaires facultatifs :
Les enseignants ont proposé de relever la participation financière maximale des familles de 250€ à 350€ !
Argumentant, la FCPE n’a pu accepter une telle proposition et a, en autre, souhaité une harmonisation sur l’ensemble des établissements secondaires d’Uzès.
Elle a fait part du malaise récurrent qui entoure, à chaque fois, les questions financières des sorties et voyages facultatifs semblant opposer systématiquement enseignants et délégués de parents FCPE.
Or, pour la FCPE, il ne s’agit pas de mettre en doute la pertinence des projets pour les élèves mais de manifester une réelle inquiétude quant aux difficultés financières de certaines familles qui n’oseraient pas se faire connaître.
De façon plus générale, la FCPE aurait souhaité que la dégradation de la situation financière des familles ait été prise en compte, situation constatée au lycée dans d’autres services comme celui de la ½ pension.
Le Conseil d’Administration n’ayant pas trouvé de consensus sur cette question, Monsieur le Proviseur propose que les projets soient étudiés au cas par cas.
·          Projets et voyages pédagogiques :
Les différents projets ont été approuvés par le Conseil d’Administration. Pour sa part, compte tenu des échanges précédents et au vu des disparités des montages financiers, la FCPE s’est abstenue ou a refusé de voter tous les voyages facultatifs.
o         Sortie à Lyon avec visite de deux musées pour les TL1 et TL2 le 01 décembre 2011 :
Participation financière des familles : 17.00€
o         Voyage en Angleterre pour les TES1 et TL2 du 02 au 08 avril 2012 :
Participation financière des familles : 360.00€
o         Voyage à Londres pour les 1ères S Euro du 25 au 30 mars 2012 ou du 01 au 06 avril 2012 :
Participation financière des familles : 370.00€
o         Voyage à Bilbao pour les 2ndes et 1ères STG du 19 au 23 mars 2012 :
Participation financière des familles : 170.00€
o         Voyage en Allemagne pour les 1ères et T germanistes du 22 au 27 janvier 2012 :
Participation financière des familles : 255.00€
o         Voyage à Nice pour les TS avec visite d’ITER du 28 au 30 mars 2012 :
Participation financière des familles : 90.00€
o         Voyage à Turin pour les TSTG du 24 au 27 janvier 2012 :
Participation financière des familles : 140.00€
o         Accueil de 30 élèves espagnols de Tordesillas par 30 élèves de 1ère ES.
o         Atelier Journal ouvert à tous les élèves : 4 publications prévues pour l’année à 0.50€ le numéro ;
don des bénéfices à Terre des Enfants.
·          Projet « ancienne gendarmerie » :
En question diverse, la FCPE a souhaité connaître la situation actuelle de ce projet.
Le Conseiller Régional présent a pu informer le Conseil d’Administration à ce sujet :
o         Pour l’architecte des Bâtiments de France, le bâtiment de l’ancienne gendarmerie et le jardin de façade doivent être entièrement conservés ainsi qu’un ancien pigeonnier ;
o         Les surfaces restantes permettent uniquement la construction de l’Internat et du Service de Restauration communs aux deux lycées ;
o         Un projet d’emprise et de hauteur, présenté par la Région, doit être approuvé par l’architecte des Bâtiments de France et la Commune d’Uzès lors d’une réunion que la Région a souhaitée pour début décembre.
o         À l’approbation du projet, le concours d’architectes doit être lancé avant la fin 2011 ; mi-2012 / mi-2013 : travail de l’architecte désigné ; mi-2013 / 2015 : travaux.
·          Conseils de Classe :
o         En question diverse, la FCPE a demandé que l’horaire des premiers Conseils soit davantage en adéquation avec les contraintes des parents et qu’ils ne commencent qu’à 17h00. En réponse, Madame la Proviseure-Adjointe a fait remarquer qu’ils ne débutent jamais avant 16h45 et ne peuvent être retardés !
o         Pour que les parents délégués puissent préparer les Conseils, la FCPE a obtenu que les listes d’élèves par classe leur soient communiquées préalablement.

Rappel :
La réunion Parents-Professeurs en classe de 1ère aura lieu le jeudi 17 novembre à partir de 17h45.
Elle prendra la forme d’une réunion plénière présidée par le Professeur Principal, en présence de l’ensemble de l’équipe pédagogique de la classe.
·          Déroulement de la réunion :
-          présentation des échéances : bac blanc, TPE, épreuves anticipées…
-          présentation par chaque enseignant des objectifs de l’année.
-          bilan à mi-trimestre.
·          Salles de réunion :
L1
A1
ES1
B4
S1
B16
S3
B14
STG1
centre d’accueil
L2
B3
ES2
B5
S2
B12
S4
SVT
STG2
centre d’accueil

Rencontre avec le Conseiller Régional

La FCPE a profité de la venue du Conseiller Régional au Conseil d’Administration du Lycée Gide pour enfin obtenir une entrevue. Elle a eu lieu jeudi 10 novembre au matin et les points soulevés par la FCPE sont les suivants :
·          Carte Scolaire :
Au constat des prévisions d’effectifs de 930 élèves à la rentrée 2012 et à l’impossibilité des bâtiments à supporter des augmentations régulières, la FCPE souhaite une révision de la Carte Scolaire du Lycée. Le Conseiller Régional la rejoint sur ce point de vue.
Plusieurs pistes ont été évoquées, par exemple le déplacement du triangle Autoroute-Beaucaire-Villeneuve vers le Lycée de Villeneuve lès Avignon. Si ces idées sont retenues, il est évident qu’elles doivent faire l’objet d’une concertation entre tous les acteurs concernés.
Le Conseiller Régional s’est engagé à entreprendre les démarches auprès de la Région et de l’Inspection Académique.
·          Ancienne Gendarmerie :
Dans la mesure où
- l’infrastructure initialement prévue pour l’EPS ne pourra être construite ;
- la perte de temps d’enseignement des élèves est liée aux déplacements sur les installations municipales ;
- la continuité des pratiques Collège-Lycée est prônée par le Ministère,
la FCPE souhaite qu’à minima, une Structure Artificielle d’Escalade, qui ne prend pas de place, soit d’ores et déjà inscrite dans le nouveau projet.
Le Conseiller Régional a retenu cette demande.
·          Personnels de Service et d’Entretien :
La FCPE a rappelé son soutien aux demandes de postes supplémentaires des personnels du Lycée en raison de l’augmentation des surfaces à entretenir et de la maintenance d’un vieux bâtiment.
Le Conseiller Régional s’est engagé à recalculer le ratio personnel/surface et à prendre en compte ce résultat.
·          Restauration :
La FCPE a fait part de la dégradation en quantité et qualité des repas fournis par le prestataire de service actuel et de sa proposition de faire jouer la concurrence auprès des Cuisines de l’Uzège, demandée à Monsieur le Proviseur.
Dans la perspective de la construction d’une cuisine pour les deux lycées, elle a fait part de
- son espoir que ces questions soient résolues ;
- son souhait que soit privilégié l’approvisionnement en circuits courts pour la confection des repas.
Le Conseiller Régional a signalé l’objectif de la Région, qu’à terme, tous les repas de sa responsabilité soient confectionnés avec des produits régionaux Sud de France.

Collège Lou Redounet

Le Conseil d’Administration a eu lieu le 10 novembre.
Quelques points importants en résumé :
·          Organisation des Conseils et Commissions :
o         Commission Permanente : elle instruit les questions soumises au Conseil d’Administration.
3 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentantes FCPE : Martine DUROT, Brigitte PUEL
o         Conseil de Discipline : 3 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentantes FCPE : Peggy BRUYANT, Patricia BOUVARD
o         Commission Éducative : 2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentante FCPE : Peggy BRUYANT
o         Comité d’Éducation à la Santé et à la Citoyenneté (CESC) :
2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentante FCPE : Brigitte PUEL
o         Comité d’Hygiène et de Sécurité (CHS) : 2 sièges sont à pourvoir au titre des parents d’élèves.
Représentante FCPE : Alexandra REBOUX
Si vous avez des questions ou remarques qui peuvent être traitées par l’un ou l’une de ces conseils ou commissions, nous vous invitons à prendre contact avec les représentants correspondants, via la boîte électronique de la FCPE.
·         Rapport d’Activités 2010-2011 :
o         En préambule, la FCPE fait remarquer l’utilisation massive de sigles incompréhensibles pour un parent néophyte. Monsieur le Principal s’en excuse et propose d’envoyer aux parents ainsi qu’aux élèves un glossaire de ces sigles.
o         Selon le chef d’établissement, de nombreux points sont positifs, notamment une meilleure prise en charge des élèves à besoins spécifiques, une richesse culturelle qui se traduit par de nombreux projets et une plus grande implication dans le domaine de l’informatique.
o         Puis le Conseil d’Administration évoque plusieurs points de ce rapport. S’en suivent de longs débats vifs et animés entre enseignants et parents, notamment à propos des punitions/sanctions, du redoublement, des devoirs, de l’orientation …
o         Deux points importants sont soulevés par Monsieur le Principal :
- la distorsion entre un pourcentage très honorable d’admis au Diplôme National du Brevet et une moyenne assez faible lors des épreuves écrites (français, mathématiques, histoire-géographie-éducation civique) ;
- le taux de redoublement particulièrement élevé (19,3%) des élèves du collège après la seconde au lycée Gide, établissement de secteur.
Comme remédiation, il propose de revoir les politiques d’évaluation et d’orientation avec les enseignants et préconise une plus grande concertation avec les professeurs du lycée.
·         Bilan de la Rentrée 2011 :
o         664 élèves, 54 élèves de SEGPA, soit un total de 718 (+3,9% par rapport à l’année dernière).
o         Dotation : 721h, + 10h en juin pour le dispositif de la 3e par alternance, + 8h en septembre pour créer des groupes en 6e dont les effectifs sont lourds, soit un total de 739h.
o         Tous les postes ont été pourvus, tous les enseignants de SEGPA sont désormais titulaires. Le service de vie scolaire a perdu un temps plein, les agents (ATTEE) sont au nombre de 8.
o         Le principe d’hétérogénéité a prévalu lors de la composition des classes. Toutes les options, à tous les niveaux, sont réparties sur au moins 2 classes.
·         Plan d’information sur l’orientation 2011-2012 :
Se sont dégagés les grands axes suivants :
o         6e : s’interroger sur soi et sur le sens de l’école.
o         5e : connaissance du monde des métiers (invitation d’un professionnel).
o         4e : découverte des voies de formation (visites d’établissements au 2nd trimestre).
o         3e : information sur les différentes filières d’étude ; stage d’observation en entreprise en décembre avec un rapport de stage ; semaine de l’orientation du 16 au 20 janvier 2012 (rencontre avec d’anciens élèves, soutenance orale du rapport de stage, réunion d’information sur les lycées, immersion dans une classe de 2e, rencontre professeurs principaux de 3e avec leurs homologues de 2e du Lycée Gide).
o         3e DP6 : en plus, stages d’observation en entreprise de 2 semaines par trimestre ; stage le lundi matin au LMA Guynemer.
o         4e SEGPA : 2 stages de 2 semaines en entreprise.
o         3e SEGPA : 3 stages de 2 semaines en entreprise (6 à 8 élèves effectueront leur stage du 3e trimestre aux Baléares dans le cadre d’un projet européen Leonardo).
·          Procédures disciplinaires :
Le Décret n° 2011-728 du 24 juin 2011 modifie les procédures disciplinaires en Collège et Lycée (lire). Ces nouvelles dispositions sont applicables dès maintenant même si elles n’ont pas encore été intégrées au règlement intérieur.
Alors que la présence des premiers concernés n’est pas inscrite dans les textes officiels, les Associations de Parents d’Élèves ont souhaité que deux élèves soient nommés au sein de la Commission Éducative, nouvelle instance transitoire avant le Conseil de Discipline.
·          Semaine de l’Ouverture et de la Découverte :
Elle aura lieu du 19 au 24 mars 2012.
Projets de Voyage :
o        Échange allemand avec Baden-Baden pour les germanistes de 5e, 4e et 3e :
Participation financière des familles : 230.00€
o        Voyage à Barcelone pour les 3e5, 3e6 et 3e8 :
Participation financière des familles : 190.00€/200.00€
o        Voyage à Rome pour les 3e7 et latinistes :
Participation financière des familles : 250.00€
o        Voyage à Venise pour les LV2 Italien et les membres du Club Italien :
Participation financière des familles : 184.00€
o        Séjour Ski pour les 4e2, 4e4 et 4e7 :
Participation financière des familles : 210.00€
Une tombola va être organisée afin de baisser le prix de tous les voyages.
·          ½ Pension :
Conformément au souhait du Conseil Général,
o        le coût du repas est maintenu à 3.00€ quel que soit le nombre de jours du forfait choisi.
o        l’achat au ticket est ramené à 3.20€.
·          Questions diverses :
Le Conseil d’Administration ayant dépassé largement les 3 heures prévues dans son règlement intérieur, Monsieur le Principal propose de reporter les questions diverses au prochain conseil.
La FCPE, seule à avoir déposé des questions, donne son accord.

Système éducatif

Bulletin Officiel n° 41 du 10 novembre 2011
·         Diplôme National du Brevet : Évaluation de l’histoire des arts à compter de la session 2012 (lire).
·         Certifications en allemand, anglais et espagnol : Calendrier des épreuves orales et écrite – session 2012 (lire)

Le Budget 2012 de l’Éducation Nationale, qui prévoit notamment 14.000 suppressions de postes, a été adopté jeudi 10 novembre à l’Assemblée avec un coup de rabot supplémentaire de 20 millions d’euros.
Seront réduits de 11 millions, les crédits destinés aux bourses de collèges et de lycées en raison de leur sous utilisation (?) et de la baisse du nombre d’élèves à la rentrée 2011 (?) et de 2 millions, les crédits pour les fonds sociaux.
La subvention des opérateurs de l’Enseignement scolaire pour charges de service public sera diminuée de 6 millions et les crédits de l’Enseignement technique agricole baissés d’un million.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



Lycée Charles Gide : le Maire d’Uzès méprise ses interlocuteurs

Logo SNES

                                             

Lors du Conseil d’Administration du 8 novembre au lycée Charles Gide le Maire d’Uzès était  encore une fois absent et non représenté. Mme De Saboulin, représentante de la mairie, avait téléphoné à Mme Lorant-Raze pour l’informer de son absence et cette dernière en avait profité pour avoir des réponses aux questions des enseignants et des parents sur l’évolution de deux projets : l’aménagement des abords du lycée et l’entretien du centre d’accueil.

 

A la question de l’entretien du centre d’accueil dans lequel les internes de l’établissement résident, le Maire a répondu qu’il n’était pas de son ressort d’assurer le confort des élèves et que le conseil Régional pouvait y pourvoir. Pour exemple : des volets ne fonctionnant plus, ont été démontés par les services municipaux et remplacés par …. rien ; la seule réponse du Maire étant « la Région n’a qu’à faire poser des rideaux ». Les élèves et parents vont sûrement apprécier à sa juste valeur cette réaction …

Rappel : la Mairie d’Uzès est l’actuel propriétaire de cet internat et la Région lui paye un loyer pour occuper les locaux. L’entretien de ces locaux restant à la charge du propriétaire.

 

A la question de l’aménagement des abords du lycée (place Adolphe Bosc) la réponse est encore plus pitoyable. M Chapon a répondu qu’il était sur le point de donner son accord pour faire installer des plots de sécurisation à l’emplacement des places de parking mais que l’interpellation des représentants syndicaux du lycée (dans leurs communiqués de presse du 12 octobre et du 27 septembre) l’ont coupé dans son élan et donc qu’il s’y refuse maintenant. Le SNES (FSU) du lycée Gide a tenu immédiatement à faire noter au compte rendu du CA qu’il condamnait la « mauvaise foi » du Maire d’Uzès qui, on le rappelle, fait traîner ce dossier depuis près d’un an.     

De plus, le Maire aurait pris un arrêté d’interdiction de stationnement devant le Lycée, arrêté « fantôme » pour l’instant puisqu’aucun panneau ne le signale et que les voitures sont toujours en place.

 

La FSU de l’Uzège déplore la susceptibilité du premier magistrat de la ville d’Uzès qui suspend des travaux nécessaires à la sécurité des lycéens de Gide à cause d’une pseudo atteinte à sa dignité.



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°12

n° 12.11.12 du 20/11/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Lycée Charles Gide

·          Abords du Lycée :
Comme annoncé dans le Flash Info n°11 et en accord avec l’APDESU, la FCPE écrit au Préfet :

Monsieur le Préfet,

Les associations de parents d’élèves FCPE et APDESU souhaitent porter à votre connaissance le problème récurrent de la sécurisation des abords du Lycée Charles Gide à Uzès.

En février 2011, les représentants élèves du Conseil de Vie Lycéenne, accompagnés de Madame la Proviseure-Adjointe et de Madame la CPE ont été reçus en mairie.
Leurs interlocuteurs se sont montrés attentifs à leurs propositions. Ils ont retenu l’idée de banaliser et sécuriser l’aire droite de stationnement devant le lycée, de poursuivre la pose de barrières de la rue St Firmin, d’installer des bancs et des corbeilles. Selon eux, cet aménagement doit permettre la sécurisation des abords du lycée et limiter les nuisances pour les riverains. Pour leur part, les élèves se sont engagés à prendre en charge la propreté des lieux.

Or, depuis un certain temps, des enseignants du lycée et le Maire d’Uzès échangent par articles de presse sur le sujet. À l’évidence, Monsieur le Maire refuse tout aménagement, en contradiction avec les élus qui avaient accepté le projet.

Les associations de parents d’élèves FCPE et APDESU ne souhaitent pas participer à ce nouvel affrontement avec Monsieur le Maire dont elles connaissent l’issue.
C’est pourquoi elles sollicitent de votre bienveillance toute intervention qui permettrait qu’enfin, nos enfants puissent se déplacer autour du lycée dans une sécurité relative d’autant plus que le niveau rouge du plan Vigipirate est toujours actif mais pas appliqué à Uzès et qu’il interdit tout stationnement de véhicules aux abords immédiats d’établissements scolaires.

Assurées que vous prendrez leur demande en considération, les associations de parents d’élèves FCPE et APDESU vous prient d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de leur profond respect.

Collège Lou Redounet

Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Monsieur le Principal et Madame la Principale-Adjointe, mercredi 02 novembre.
·         Conseils de Classe :
Ils auront lieu du 28 novembre au 09 décembre.
·         Réunions Parents-Professeurs :
Les associations font remarquer que l’information sur les réunions collectives a été diffusée très diversement selon les classes. Certains parents n’ont eu l’information que très tardivement, voire pas du tout. De plus l’horaire de 16h30 n’est pas adapté aux familles qui travaillent.
Monsieur le Principal assure qu’un autre dispositif sera mis en œuvre l’année prochaine.
·         Carte Scolaire :
La réunion avec le Conseiller Général du Canton n’a pas encore eu lieu.
·          Initiation aux gestes de premiers secours (PSC1) :
La situation semble se débloquer : l’enseignant d’EPS nouvellement nommé possède l’accréditation et s’est porté volontaire. En outre, Monsieur le Principal devait recevoir le jeudi 03 novembre un nouvel AED, lui-aussi formé.
La FCPE a également informé l’équipe de direction que la MAIF s’était engagée à remettre aux académies 70 kits de formation avec mannequins et défébrillateurs.
·          Visite du Recteur d’Académie :
Elle aura lieu le 17 novembre. Le Recteur souhaite, à cette occasion, rencontrer les membres du Conseil d’Administration
·          ½ Pension :
La FCPE fait remonter le mécontentement de familles sur la quantité des plats servis. Madame la Principale-Adjointe admet que le personnel sert de « petites assiettes » pour limiter le gâchis. D’après elle, il suffit que les élèves demandent tout de suite une assiette plus fournie …
La FCPE réitère sa demande pour que soit notifiée sur la facture, la possibilité qu’ont les parents d’étaler leur paiement en faisant plusieurs chèques.
·          Contrôle des vaccinations en 6ème :
La FCPE fait remarquer son caractère obligatoire depuis la rentrée, notamment en ce qui concerne la rougeole. Monsieur le Principal indique que cette vérification est du ressort de l’infirmière…
·          Exclusions temporaires :
Des problèmes de communication entre l’établissement et des familles ont été signalés à la FCPE.
Monsieur le Principal informe qu’une nouvelle directive lui impose désormais de mettre en place une procédure qui permettra aux parents d’être mieux informés et de pouvoir « présenter une défense ».
·          Achats de rentrée :
La FCPE fait remarquer que la liste des fournitures demandée est toujours importante.
Le matériel d’Art Plastique notamment, est de plus en plus spécifique et diffère chaque année, donc pas toujours réutilisable. N’est-il pas envisageable de prévoir, pour cet enseignement, une liste valable pour les quatre années de collège ou alors de puiser « un peu » dans les crédits d’enseignement ?

Système éducatif

Bulletin Officiel n° 39 du 27 octobre 2011
·         Baccalauréat général séries ES et L : thèmes du programme de l’enseignement scientifique – session 2012 (lire).
·         Baccalauréat technologique série STMG : Organisation et horaires des enseignements des classes de première et terminale (lire)

Vacances de la Toussaint : déclaration de la FCPE Nationale
« Les derniers rapports, de l’Académie de médecine, de la mission parlementaire et de la conférence sur les rythmes, ainsi que les chercheurs, tous condamnent la durée actuelle des vacances de la Toussaint. Ces vacances n’offrent pas aux élèves un temps de repos suffisant dans un premier trimestre d’une longueur excessive. Le Ministère de l’Education Nationale aurait pu prendre la plus simple et raisonnable des décisions : modifier le calendrier scolaire en portant à deux semaines complètes les vacances de la Toussaint. »
Il ne l’a pas fait : la FCPE souligne cette « occasion manquée ».

Conseil Local

Le Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès annulé pour cause d’intempéries se réunira le jeudi 17 novembre à 20h30 à la MJC Place de Verdun 30700 – Uzès.

d n c

Si vous ne souhaitez plus recevoir les Flashs Info, informez la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès par un simple courriel sur la boîte électronique fcpe30700@gmail.com en indiquant votre Nom et l’établissement de votre enfant. Vous serez immédiatement retiré de la liste de diffusion.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°11

n° 11.11.12 du 22/10/11

Collèges et Lycées d’Uzès

fcpe30700@gmail.com
Lycée Charles Gide

Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Monsieur le Proviseur, mercredi 19 octobre. La PEEP était absente.
·          ½ Pension :
La FCPE fait remonter le mécontentement de plus en plus de familles sur la qualité des repas et sur le problème récurrent de la quantité. Elle propose à Monsieur le Proviseur de faire jouer la concurrence auprès des Cuisines de l’Uzège, prestataire de service actuel.
·          Internat :
Des travaux de maintenance ont commencé (portes, mitigeurs) mais le problème d’eau chaude du 2nd étage n’est toujours pas résolu bien que le ballon ait été changé…
·          Projet « Ancienne Gendarmerie » :
Monsieur le Proviseur n’a pas de nouvelles et aucune réunion n’est programmée à sa connaissance.
La FCPE fait remarquer que le Conseiller Régional, membre du Conseil d’Administration, l’avait assurée d’une rencontre avec les Proviseurs des deux Lycées d’Uzès avant les vacances de Toussaint et qu’à cette occasion, il la recevrait… enfin !!! Ce ne sera donc pas encore au mois d’octobre !!!
·          Abords :
Compte tenu de la situation inchangée des abords du Lycée, des échanges entre des enseignants et le Maire à ce sujet, de l’issue probable de cet affrontement, la FCPE informe qu’une proposition de courrier au Préfet doit être débattue en Conseil Local. L’APDESU s’associera à cette démarche.
·          Salle de Boxe :
À l’annonce du coût de ce nouveau complexe supporté par les contribuables et de son utilisation strictement réservée au Club et non utilisée de 08h00 à 16h00, la FCPE fait part de son étonnement d’en exclure les scolaires compte tenu des activités physiques et sportives obligatoires au Lycée.
En effet, les élèves pratiquent la musculation dans la salle de gymnastique de Rancel alors que les conditions matérielles de ce nouveau complexe permettraient un enseignement et des apprentissages de meilleure qualité.
Monsieur le Proviseur explique que les enseignants d’EPS l’ont déjà contacté et qu’il va écrire à Monsieur le Maire à ce sujet.
·          Carte Scolaire :
Monsieur le Proviseur relate une réunion à l’Inspection Académique au sujet de la révision de la carte scolaire des lycées. De nombreux Chefs d’Établissement de Nîmes notamment, la considère comme indispensable.
Il informe que les prévisions pour la rentrée 2012 du Lycée Gide sont évaluées à 930 élèves et du refus de la révision de la carte scolaire par une majorité d’enseignants du lycée.
Pourtant, la FCPE fait remarquer que le Lycée n’est pas en danger (ni les postes d’enseignant au regard des effectifs !) et que les bâtiments ne peuvent plus supporter un nombre d’élèves en augmentation régulière, lié qu’il est, au baby boom des années 2000 !
Elle insiste sur le fait qu’au quotidien, les conditions de vie des élèves (et des personnels dont elle a eu écho) s’en ressentent.

Rappels

Réunions Parents-Professeurs au Lycée Gide :
-         Lundi 14 novembre : classes de 2nde.
-         Jeudi 17 novembre : classes de 1ère.
Les réunions débuteront à 17h45.
Inscription au Baccalauréat 2012 :
Elles auront lieu au CDI après les vacances de Toussaint excepté pour les TL qui se sont déjà inscrits.
La date et les documents à fournir ont été communiqués aux élèves.
Réunions Parents-Professeurs au Collège Lou Redounet :
-         Jeudi 03 novembre : classes de 5ème.
-         Mardi 08 novembre : classes de 6ème.
Les réunions débuteront à 16h30 de façon collective puis individuelle à partir de 17h15.

Système éducatif

Bulletin Officiel n° 38 du 20 octobre 2011
·         Baccalauréat technologique série STG : thèmes d’études pour l’épreuve de spécialité – session 2012 (lire).

Enseignement professionnel :
Le 18 octobre, en visite à Nice le Président de la République a demandé au Ministre de l’Éducation Nationale de « réfléchir à la possibilité de rendre obligatoire l’alternance lors des dernières années de préparation au bac professionnel et au CAP ». Il s’agit pour l’Elysée d’atteindre le cap fixé de 800 000 alternants en 2015.
Les Lycées Professionnels seraient-ils le levier à de nouvelles suppressions d’emploi ?
Que gagneraient les élèves à cette formation en apprentissage par rapport à la formation sous statut scolaire, d’autant plus que ces lycéens ont déjà 22 semaines de stage en entreprise et qu’il est déjà difficile de trouver, en nombre suffisant, des partenaires pouvant assurer dans des conditions pédagogiques satisfaisantes leur accueil ou est-ce des raisons autant économiques qu’idéologiques qui sous-tendent cette réflexion ?

Conseil Local

Le prochain Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès se réunira le jeudi 03 novembre à 20h30 à la MJC Place de Verdun 30700 – Uzès.

La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès souhaite à tous les élèves de profiter pleinement des vacances de la Toussaint et de se reposer !

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



Pour manifester notre solidarité avec nos collègues de Béziers au lycée Charles Gide

Pour manifester notre solidarité avec nos collègues de Béziers, après le drame du Lycée Jean Moulin, nous avons demandé au chef d’établissement de pouvoir nous rassembler

Jeudi   20 octobre à   11h30

Nous voudrions  profiter de ce temps pour évoquer  ce qui fragilise aujourd’hui les personnels de l’Education Nationale, nationalement et localement.

Afin de toucher le plus grand nombre ce moment de « libération de la parole » se fera jeudi matin dans notre établissement (et non pas mercredi).

Nous tenterons d’aborder un sujet qui est trop souvent occulté dans notre profession : le mal-être au travail.

Merci  de faire noter aux élèves qu’ils sont  susceptibles d’être libérés à 11h30 au lieu de 12h le jeudi 20 octobre.

Un collectif de collègues solidaires

 

Compléments d’infos : un dossier du café pédagogique :

Suicide de Béziers : Les enseignants optent pour la décence

Pour manifester notre solidarité avec nos collègues de Béziers au lycée Charles Gide dans Association de Professeurs cla10Suite au suicide spectaculaire de Lise B. au lycée Moulin de Béziers, des syndicats appellent à des actions cette semaine. Ainsi le Se-Unsa appelle à  un moment de recueillement mais aussi de revendication mardi à 14 h. Le Snes a opté pour une minute de silence et une réunion en salle des profs  mercredi matin pour exiger une demi journée banalisée de concertation dans quelques semaines.

 

Ces initiatives font référence aux décisions prises au lycée J Moulin de Béziers. A vrai dire, sur Internet, plusieurs messages circulent en se présentant comme émanant de l’assemblée générale de ce lycée. En réalité le lycée a connu lundi un vaste sit-in. Mardi à 14h une marche blanche est organisée ainsi qu’une AG le matin. Il a été décidé de reprendre les élèves en classe mercredi matin pour un temps de dialogue avec eux avant une seconde marche à 15h vers le rectorat. Le lycée discute encore d’une éventuelle action jeudi à 10h. L’AG n’a donc pas appelé à une minute de silence nationale mercredi. Dans le département de l’Hérault le ressenti est très fort et des actions sont prévues dans les établissements. Ainsi à Pézenas, au lycée, une heure de cours est banalisée ce matin et le lycée s’associera à la marche académique mercredi.

 

En dehors de l’académie, vos messages nous apprennent que dans la très grande majorité des établissements rien n’a encore été décidé. Vous manifestez votre solidarité avec l’enseignante décédée et votre envie de vous exprimer sur les difficultés du métier. Mais le souci dominant est de refuser le surplus d’émotion et l’instrumentalisation. C’est la volonté de décence qui va guider le choix des enseignants mardi et mercredi. Enfin nous recevons aussi des témoignages de personnes mises en danger par l’administration, par exemple des personnes malades détachées que l’on décide de réaffecter devant les élèves alors qu’elles ne sont plus capables d’affronter les classes.

 

Tous les syndicats n’appellent pas à un mouvement. Ainsi, pour Thierry Cadart, secrétaire générale du Sgen Cfdt, le syndicat tiendra compte de la demande ou non d’un mouvement national par l’assemblée générale du lycée J Moulin de Béziers. Dans l’immédiat il craint la récupération de l’émotion suscitée par ce suicide. Il dénonce « la deshumanisation de la gestion des personnels et el manque de démocratie sociale » et demande que « toutes les dimensions de ce drame humain soient analysées ».

Appel du Snes

Appel Se-unsa

 

 

L’Éditorial de Monique Royer

 

Le silence et l’oubli

 

Il y a des drames inconcevables dont on recherche désespérément le sens. Ne rien dire est-ce l’ignorer, en parler est-ce en dire trop, risquer l’indécence ? Lise, enseignante de mathématiques, s’est immolée dans l’enceinte de son lycée de Béziers et l’on reste sans voix. Dans la presse  sont distillées des informations personnelles, femme fragile peut-être mais nous qui vivons dans l’école savons que l’acte tient dans sa dimension dramatique les stigmates d’un sens perdu, d’une dimension de plus en plus oubliée, celle du genre humain.

 

Dans le chapelet des nouvelles s’égrènent les signes d’une époque en devenir, des graines  de couleur, des graines grises, des graines sombres, des souffles nouveaux  nés du  refus, des élans citoyens, une justice qui se met en marche même envers le pouvoir, des gestes désespérés aussi. Relier les uns aux autres serait déjà trouver un sens, trouver une logique dans un monde en désordre, tisser des fils entre des réalités empreintes de différences ; expliquer de façon rationnelle pour trouver à l’évènement un éclairage tamisé.

 

L école n’est plus un sanctuaire, elle vit de plein fouet le délitement économique, social. Elle doit poursuivre vaille que vaille sa mission éducative entre pression et dévalorisation, entre engagement et respect des consignes. Les fragilités se révèlent comme dans tant d’autres métiers où le sens s’efface, constat macabre trop vite classé dans le fourre-tout des drames individuels. L’histoire de Lise nous restera mystérieuse et nous devons le doigt sur la bouche respecter la sphère de l’intime.

 

Nous ne pouvons pour autant fermer les yeux devant la difficulté que certains éprouvent à exercer le métier d’enseigner. Quelle issue, quel avenir pour ceux pour qui la classe est devenue un lieu impossible à vivre sereinement, ceux que gagne l’angoisse au moment de franchir le seuil ?

 

Si le silence s’impose en minutes, en manifestations dignes pour ne pas laisser dans l’indifférence l’issue désespérée de la vie d’une enseignante, il ne doit pas recouvrir de son voile la souffrance au travail dans l’école. Demain, après demain des hommages seront rendus à Lise, à Béziers, à Montpellier et dans toute la France. Après l’émotion, ne laissons pas l’oubli recouvrir hâtivement d’un voile le malaise enseignant.

 

Monique Royer

 

Philippe Tournier (SNPDEN) : « On a acquis des directeurs des relations humaines mais ils n’ont pas de réponses à ce type de situation » 

Secrétaire général du principal syndicat de chefs d’établissement (le SNPDEN), Philippe Tournier met en cause les restrictions budgétaires dans le drame de Béziers. Pour lui l’Education nationale n’a plus les moyens de gérer les personnes fragiles.

Avez-vous une idée de ce qui va se passer mardi et mercredi dans les établissements ?

18tournier dans Infos lycée Charles GideOn est dans l’inconnu sur ce qui va se passer. Jusque là les minutes de silence n’ont pas toujours été très suivies. De toutes façons, je ne suis pas sûr que cela donne la dignité que l’on attend.

Comment expliquez-vous ce drame ?

C’est un drame qui , hélas, n’est pas isolé. Il y a eu d’autres suicides de personnels d’éducation ou d’élèves depuis le début de l’année. Mais il a une dimension très spectaculaire. Et le climat électoral ne va pas dans le sens de la décence nécessaire.

Sur le fond, cela renvoie à la difficulté que rencontrent maintenant les chefs d’établissement face aux personnes en grande difficulté. Il y a dix ans, les personnes fragiles étaient prises en charge sur des postes particuliers. Par exemple on les inscrivait comme TZR en leur demandant très peu de remplacements. Il y avait des dispositifs d’accompagnement dans la vie professionnelle. On ne mettait pas devant les élèves ces personnes.

Tout cela a disparu. Aujourd’hui la logique c’est que chaque enseignant doit être devant des élèves. Du coup, les établissements n’ont plus le choix. Ils sont amenés à envoyer en classe des personnes qui ne peuvent pas faire classe. En dix ans on a acquis des directeurs des relations humaines mais ils n’ont pas de réponses à ce type de situation. Tout simplement  parce que cela a un coût.

Cela remet-il en cause l’accompagnement médical des enseignants ?

C’est simple : il n’y a aucun accompagnement médical. Il faut que ce soit grave pour qu’un établissement alerte un médecin conseil et que l’enseignant rencontre quelqu’un. Ce qui n’est pas traité c’est le mal être ordinaire d’une grande partie des personnels. On n’a pas de possibilité d’adaptation modulaire aux interventions devant les élèves. Sur ce terrain on est moins bien outillé qu’il y a 10 ans.

Enseignant c’est un métier à risque ?

Sur un million de personnes, il y a bien sûr des gens fragiles. Mais les statistiques ont montré il y a déjà longtemps que le taux de suicide est plus élevé chez les enseignants. Ils connaissent un haut niveau de stress. Mais il faut ajouter que ce niveau est partagé avec les élèves. L’école française a un niveau de stress comparable à celui de pays du sud-est asiatique. Sur ce plan l’école française est très différente de celles de nos voisins. Il y a une dizaine d’années on a découvert cette réalité. Et le ministère a immédiatement mis cette information sous le coude. Depuis cela n’a pas été traité. Parce que cela interroge le fonctionnement du système, ce que font les enseignants, les pressions sur eux et sur les élèves. Les organisations qui disent que la solution c’est de  revenir au bon vieux temps ne feraient qu’aggraver les choses.

Propos recueillis par François Jarraud

 

Frédérique Rolet : « Il faut une forme de libération de la parole sur la souffrance au travail » 

Co-secrétaire générale du Snes, premier syndicat du secondaire, Frédérique Rolet revient sur les raisons de l’appel de son organisation à un moment de recueillement mercredi matin. Soucieuse d’échapper au risque de récupération d’un drame qui est aussi personnel, elle attire l’attention sur la nécessité de prendre la parole sur les difficultés du métier d’enseignant.

Le Snes avait d’abord publié un communiqué appelant à une demi-journée banalisée après les vacances. Le 17 un nouveau communiqué invite les enseignants dans toute la France à se recueillir mercredi 19 au matin. Pourquoi ce changement ?

18F_RoletOn a reçu de nombreuses réactions de collègues qui voulaient manifester leur solidarité avec leur collègue, comme on peut le faire dans d’autres corps. Des enseignants voulaient aussi que l’on parle de la perte de sens dans ce métier, des difficultés au travail, de la pression hiérarchique. On a pris contact avec les sections des établissements et on a cadré notre action nationale sur la marche blanche organisée dans l’académie de Montpellier.

Mais on reste prudent. On est conscient qu’un suicide a toujours de nombreuses causes même quand la victime choisit le lieu de travail. On ne veut pas exploiter un drame qui a aussi une dimension privée. Mais il nous semble qu’il faut une forme de libération de la parole sur la souffrance au travail. On déplore que d’autres fassent de la surenchère. Contrairement à ce qui a été écrit, par exemple, la collège était suivie.

On maintient notre mot d’ordre d’une demi-journée banalisée pour débattre des réalités du métier après les vacances de la Toussaint.

Les enseignants sont-ils particulièrement fragiles ?

Quand on fait des réformes et qu’on n’écoute pas les enseignants, qu’on nie leur professionnalisme, on les fragilise. Quand on multiplie les enseignants à cheval sur plusieurs établissements, ou avec des emplois du temps éclatés, on ne favorise pas le travail collectif, dont on nous parle tant par ailleurs. De fait les enseignants ont de moins en moins de lieux d’échange.

Faudrait-il un meilleur suivi médical des enseignants?

Il est vrai que le ministère a du mal à recruter des médecins. Il faudrait quand même développer le nombre de médecins du travail et de psychologues pour que les enseignants aient un interlocuteur à qui confier leurs difficultés qui ne soit pas le chef d’établissement.

Propos recueillis par François Jarraud

 

 

 

 



Jusqu’où la mauvaise foi peut-elle aller ? Nous sommes consternés et en colère, mais cela ne changera rien…

Suite à notre lettre à M Chapon, Maire d’Uzès voici sa réponse par presse interposée.

Article du Midi Libre.

Enseignement: réactions au lycée Charles-Gide

lycée

Dans Midi Libre du 29 septembre, Jean-Luc Chapon, maire d’Uzès, répondant à la FSU, avait expliqué à la population de l’Uzège que rien n’était de son ressort au sujet du lycée Gide : « Il m’a effectivement été demandé d’aménager un espace d’accueil devant l’entrée du lycée, alors que sa cour est occupée par des préfabriqués. La Région possède l’ancienne gendarmerie située en face, où il lui serait possible de trouver une solution à cet encombrement de la cour… Nous voulons vendre à la Région le centre d’accueil qui accueille l’internat et qui, à terme, deviendra salles de classe. Si la Région qui en est actuellement locataire ne répond pas à notre proposition, nous nous tournerons vers un privé. » Le SNES du lycée Gide et la FSU de l’Uzège, disent leur incompréhension dans un longue lettre ouverte dont voici quelques extraits.

Au sujet de la sécurité : « Les 875 élèves qui arrivent chaque matin au lycée, doivent évoluer sur la place Bosc  entre les véhicules en stationnement et les véhicules en circulation.  Alors que le plan Vigipirate, toujours en vigueur, impose de libérer l’espace devant le lycée, les voitures occupent les deux côtés du portail et sont de part et d’autre de la rue. Le maire, la question de l’accès à l’établissement relève de votre compétence et l’encombrement des cours par les préfabriqués ne saurait constituer un argument pour botter en touche. »

Au sujet du plan de restructuration : « Qui contesterait à Uzès que les deux lycées soient un atout pour la ville, un facteur de dynamisme aujourd’hui et un gage d’avenir. Or, ces deux établissements sont arrivés à une étape charnière quant à leurs capacités d’accueil. Le lycée Guynemer ne parvient pas à loger tous ses internes, le lycée Gide manque de salles de cours et d’espaces de vie scolaire. Il est plus que temps d’investir dans les bâtiments. »

Concernant le centre d’accueil : « La vente à un promoteur privé du  centre d’accueil  condamnerait toute évolution et restructuration du lycée Gide.

Jean-Luc Chapon confirme sa position : « Le stationnement autour du lycée est destiné essentiellement aux professeurs et à certains lycéens qui disposent à proximité, place du Souvenir-Français d’un vaste parking toujours vide. A eux de l’utiliser pour que les places de stationnement actuelles puissent être supprimées. Le plan de restructuration actuellement envisagé, mais pas encore précisé par la Région n’est possible que parce que la ville d’Uzès a construit une nouvelle gendarmerie , libérant les anciens locaux qu’à mon initiative, le Département a cédé à la Région. Enfin concernant le centre d’accueil, il a été construit par la ville pour donner aux internes un lieu plus convivial que ce qui existait alors. Dans son plan de restructuration, la Région, actuellement locataire de la structure, doit préciser si elle compte s’en porter acquéreur, car il n’est pas question que la ville d’Uzès effectue les travaux qui  s’avèrent nécessaires dans ce bâtiment. »

 



Réponse de la FSU de l’Uzège à M Capon, Maire d’Uzès

Logo FSU               Un lycée à l’abandon                 Logo SNES

 

Monsieur le maire de la « remarquable ville d’Uzès » aurait-il décidé d’abandonner le lycée Charles Gide ? L’établissement est  pourtant lié à l’histoire de la commune depuis 1835, date où il fallut l’établir en dehors du duché. Construit en 1837 par la mairie, l’ancien « Collège » fait aujourd’hui partie du patrimoine scolaire de la cité ducale.  A ce titre, ne mérite-t-il pas quelques égards ?

 

Mais, plus que ses murs vénérables, ce sont les élèves, les personnels, les habitants du quartier et les passants occasionnels, qui souffrent aujourd’hui d’une négligence inexplicable de la part

des services de la ville. Au plan de la sécurité comme au plan de l’hygiène, Monsieur le Maire n’assume pas ses responsabilités. Que l’on en juge.

 

Les 875 élèves qui arrivent chaque matin au lycée, doivent évoluer sur la place Bosc  entre les véhicules en stationnement et les véhicules en circulation. La chaussée, partagée par les piétons et les voitures, n’est pas sécurisée. Alors que le plan Vigipirate, toujours en vigueur, impose de libérer l’espace devant le lycée, les voitures occupent les deux côtés du portail et sont de part et d’autre de la rue.

Consciente des dangers de cette situation, l’administration du lycée a proposé à la commune un plan d’aménagement. Au lieu de s’en saisir, Monsieur Chapon préfère renvoyer  la responsabilité à la Région : « Il m’a effectivement été demandé d’aménager un espace d’accueil devant l’entrée du lycée, alors que sa cour est occupée par des préfabriqués. La région possède l’ancienne  gendarmerie située en face où il lui serait possible de trouver une solution à cet encombrement de la cour… ».

Monsieur le Maire, vous ne pouvez pas laisser en suspens la sécurisation des abords du lycée : la question de l’accès à l’établissement relève de votre compétence et l’encombrement des cours par les préfabriqués ne saurait constituer un argument pour botter en touche.

Vous ne pouvez pas non plus laisser les abords du lycée aussi peu entretenus au risque de favoriser d’autres dégradations. Quand nous plaidons auprès de la Région pour que des agents viennent renforcer l’équipe d’entretien des locaux, nous vous demandons à vous  de mobiliser vos services pour que les extérieurs restent propres et accueillants.

 

Qui contesterait à Uzès que les deux lycées soient un atout pour la ville, un facteur de dynamisme aujourd’hui et un gage d’avenir. Or, ces deux établissements sont arrivés à une étape charnière quant à leurs capacités d’accueil. Le lycée Guynemer ne parvient pas à loger tous ses internes, le lycée Gide manque de salles de cours et d’espaces de vie scolaire. Il est plus que temps d’investir dans les bâtiments.

Même s’il ne relève pas directement de la compétence communale, le projet de restructuration des lycées proposé par la Région implique la ville et ne pourra pas aboutir sans  sa participation. Les usagers, élèves, parents et personnels,  les habitants d’Uzès et de son secteur  attendent de leurs élus dans les collectivités territoriales une décision  à la hauteur de l’enjeu, qui est d’assurer des conditions de scolarisation dignes de notre époque. Or, ils assistent avec consternation à un marchandage entre deux collectivités qui devraient au contraire s’appuyer l’une sur l’autre pour réaliser des équipements indispensables à la population.

 

Monsieur le Maire, nous ne pouvons pas croire que votre position sur ce dossier se réduise aux propos que vous avez tenus récemment dans le Midi Libre du 29 septembre 2011 : « Nous voulons vendre à la région le centre d’accueil qui accueille l’internat et qui, à terme, deviendra salles de classe. Si la région qui en est actuellement locataire ne répond pas à notre proposition, nous nous tournerons vers un privé. »

 

Vous n’êtes pas sans savoir que la vente à un promoteur privé du « centre d’accueil » condamnerait toute évolution et restructuration du lycée Gide. Nous ne comprenons pas votre « double jeu » qui consiste à affirmer en même temps « je me préoccupe de la situation des lycéens d’Uzès » et « je vais vendre le centre d’accueil si la Région ne me l’achète pas », propos que vous avez tenus lors de votre entretien avec les représentants du lycée au mois de juin dernier.

 

Sur ce projet, nous vous demandons de ne pas abandonner les lycées d’Uzès, mais au contraire de tout mettre en œuvre pour que la restructuration des établissements puisse s’engager au plus vite.

 

Pour le SNES du lycée Charles Gide : la co-secrétaire

Odile Pernin-Vidale

Pour la FSU de l’Uzège

Franck Tichadou



Grève du 11 octobre au lycée Charles Gide

le 11 octobre: un contexte intersyndical compliqué

pour info :

- Demain, tous les surveillants et la vie scolaire sont en grève (service de jour et de nuit).

- Les services de transports réguliers et scolaires seront  perturbés le mardi 11 octobre prochain, en raison d’un mouvement social national, interprofessionnel d’actions et de manifestations.
Pour connaître l’ensemble des services qui seront assurés le mardi 11 octobre, vous pouvez consulter le site internet (ci-dessous) ou prendre directement contact avec un conseiller clientèle EDGARD au 0810.33.42.73 (prix d’un appel local) à compter du lundi 10 octobre.
voir le site d’EdGard : http://www.edgard-transport.fr/evenement/?rub_code=3&thm_id=5&evn_id=105

- La lutte des personnels de l’éducation pour une autre politique trouve aussi sa place dans l’appel interprofessionnel à la journée d’action du 11 Octobre. En effet, cette journée a pour but de s’opposer aux mesures censées réduire le déficit de la France: la facture sera encore portée par les salariés et les consommateurs (voir  le communiqué commun)

- La FSU nationale qui, portait la demande d’une grève interprofessionnelle, n’a pas eu gain de cause lors des réunions intersyndicales.
Dans ce contexte, la FSU du Gard, ne pouvant appeler seule à la grève pour une journée d’action interprofessionnelle  et ne disposant d’aucune autre alternative telle que RTT comme d’autres salariés, décide de maintenir son appel à participer le plus massivement possible à la manifestation à 15h à Nîmes. Elle a par ailleurs déposé un préavis de grève pour en favoriser le succès.

- Le SNES Gard entend prendre toute sa place dans cette journée d’action et de revendications et appelle les personnels à venir nombreux à la manifestation.



PREAVIS DE GREVE LE MARDI 11 OCTOBRE 2011 : transports scolaires perturbés

Les services de transports réguliers et scolaires seront  perturbés le mardi 11 octobre prochain, en raison d’un mouvement social national, interprofessionnel d’actions et de manifestations.

 

Conformément à notre convention, après recueil des déclarations de grève, nous serons en mesure de vous proposer un Plan de transport et mettre en œuvre un Plan d’information à compter du vendredi 7 octobre.

Pour connaître l’ensemble des services qui seront assurés le mardi 11 octobre, vous pouvez consulter notre site internet ou prendre directement contact avec un conseiller clientèle EDGARD au 0810.33.42.73 (prix d’un appel local) à compter du lundi 10 octobre.

Merci de votre compréhension



123456...17

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES