Le SNES (FSU) du lycée Charles Gide d’uzès écrit au Président de Région

 Logo FSUFédération Syndicale Unitaire de l’Uzège

 

SNES du lycée Charles Gide d’Uzès  Logo SNES

  

à          Monsieur Christian BOURQUIN, Président de la Région Languedoc Roussillon

            Monsieur Jacques CRESTA Président de la commission – Education – Lycée

Monsieur Fabrice VERDIER Membre de la commission  - Education – Lycée et représentant du Conseil régional au Conseil d’Administration du lycée Charles Gide

 

Objet : Restructuration du Lycée Charles Gide d’Uzès

 

Messieurs,

 

Notre établissement est aujourd’hui arrivé à saturation de ses effectifs et nous devons ensemble, les personnels du lycée et les élus décisionnaires, gérer le très court terme et prévoir le plus long terme.

 

Pour cette année scolaire, plusieurs problèmes concrets se posent dans notre lycée.

 

L’installation indispensable des locaux provisoires par la Région depuis deux ans, pour répondre à l’afflux d’élèves, nécessite la création d’au moins deux postes d’Agent Technique : un pour le service général et un autre pour la maintenance des bâtiments. Cette demande se fonde sur les ratios de surface et du nombre d’élèves établis par vos services. En effet avec près de 900 élèves et 7 salles de classes provisoires supplémentaires le nombre d’agents est aujourd’hui totalement insuffisant pour entretenir correctement notre lycée.

 

Les préfabriqués, installés dans nos trois cours, sont certes spacieux, mais les conditions d’enseignement y sont inacceptables et depuis la rentrée plusieurs élèves ont eu des malaises. Comme a pu le constater M Verdier au printemps dernier, par forte chaleur, la température est insupportable et des odeurs très fortes émanent de la structure même des locaux. Nous demandons donc une inspection sanitaire de ces salles par vos services et l’installation très rapide d’une climatisation pour chacune d’elle.

 

L’arrivée de l’Ordi dans notre lycée nous préoccupe également. En effet, nos salles ne sont absolument pas équipées pour recevoir ce type de matériel. Nous saluons l’investissement lourd que représente cet outil octroyé à chaque élève de seconde mais nous souhaitons qu’il soit fonctionnel et utilisable dans notre établissement pour ne pas être un investissement pédagogiquement inutile.

 


À terme, une restructuration profonde et globale de notre EPLE est indispensable. Lors de la réunion du 24 juin dernier, certaines pistes ont été avancées, par le Directeur adjoint à l’éducation du Conseil régional, M Sellier, et par le maître d’œuvre, Mustang architecture-design, pour l’aménagement du terrain dit de « l’ancienne Gendarmerie ». Cependant, les contraintes imposées par les architectes mandatés par les Bâtiments de France pour l’étude de l’élargissement du secteur sauvegardé de la ville d’Uzès, M Wagon et M Balmassière ainsi que par le Maire adjoint d’Uzès en charge de l’urbanisme, M Joly, rendent les projets proposés impossibles.

 

L’urgence de la situation rend pourtant cette restructuration impérative pour un fonctionnement rationnel de notre lycée et pour son développement (BTS  par exemple) dans le cadre de l’aménagement du territoire de l’Uzège et du Gard.

Nous voulons aujourd’hui réaffirmer notre demande que la « commande initiale » soit respectée c’est à dire la construction :

o      d’une salle multifonctions utilisable par les deux lycées ;

o      d’un nouvel internat et une restauration collective, communs aux deux établissements de l’Uzège ;

o      de logements de fonctions pour libérer des espaces dans l’enceinte du lycée Gide.

Ceci doit s’accompagner :

-       du « rachat » par la Région à la commune d’Uzès du centre d’accueil et de l’internat puisque le Maire d’Uzès ne semble plus disposé à le céder pour l’euro symbolique comme ses représentants s’y étaient engagés lors des CA du lycée Gide ;

-       d’une réhabilitation de la totalité des locaux libérés pour agrandir, moderniser et rendre fonctionnels nos espaces pédagogiques et administratifs.

 

Il nous semble évident à ce jour, que le projet doit être étudié dans sa globalité pour arriver à honorer cette commande, c’est à dire envisager dès le départ les constructions et les réhabilitations des locaux. Il est tout aussi évident que le projet ne peut se conduire que par tranches de travaux successifs mais il est impératif pour nous, que les premiers « coups de pioche » soient très rapidement réalisés. C’est pour cela que nous exigeons depuis de nombreux mois un échéancier précis de l’avancement du projet.

 

Comme l’a annoncé M Bourquin lors de sa venue à Uzès, les constructions ont été budgétées pour un montant de 16 millions d’euros et la réhabilitation du lycée Gide l’a été pour une somme de 17 millions d’euros. De plus, M Verdier nous a aussi annoncé, lors de la réunion du mois de juin, le lancement d’un concours d’architectes pour mettre en oeuvre cette restructuration. Cet équipement structurant pour l’Uzège est indispensable, c’est pourquoi nous sommes impatients que ces annonces deviennent réalité.

 

Pour le bien commun des familles de l’Uzège et de la qualité du service public d’Education, nous devons, ensemble, mettre toute notre énergie pour voir rapidement sortir de l’impasse ce projet et pour surmonter les querelles locales.

 Nous souhaitons donc dans les plus brefs délais (avant les vacances de la Toussaint) la convocation d’une nouvelle réunion de tous les intervenants pour présenter l’échéancier des travaux.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président de Région, Messieurs les Vice- Présidents l’expression de nos sentiments distingués.

 

 

Pour le SNES du lycée Charles Gide et la FSU de l’Uzège

Emmanuelle Michard et Franck Tichadou



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°7

n° 07.11.12
du 30/09/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Collège JL Trintignant

Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Madame la Principale, mercredi 28 septembre.
·          La question du poids des cartables n’a pas trouvé de réponse satisfaisante. Aussi les Associations de Parents d’Élèves ont décidé d’envoyer une lettre ouverte aux enseignants et à Madame la Principale. Des pistes ont été évoquées : la même salle pour les classes de 6ème ; un livre pour 2 élèves ; des classeurs fins à la place des maxi-cahiers ; pas de fichiers d’activités payés par les parents mais des photocopies car ils ne sont souvent remplis qu’à 1/3 et qu’une jurisprudence renvoie leur achat par les établissements…
·         Le professeur stagiaire d’EPS devrait être remplacé à compter du lundi 03 octobre. voir professeurs-stagiaires du chapitre Système éducatif.
·         L’évaluation nationale de 5ème est expérimentale ; elle se fera dans des établissements tirés au sort. Une information sera communiquée au cas où le collège serait retenu. La FCPE rappelle son opposition à cette évaluation qui augure une orientation précoce des enfants.
·         L’utilisation de Pronote pour transmettre les résultats du Livret Personnel de Compétences est pour l’instant, le seul moyen connu par Madame la Principale ; la FCPE récuse le recours à un logiciel privé sans aucun véritable contrôle de son utilisation, de son lieu de stockage… et réitère son opposition au fichage des élèves.
·         Par ailleurs, Madame la Principale informe que les seuls élèves qui ont échoué au DNB et qui n’ont pas validé le LPC recevront le document papier du Livret Personnel de Compétences ; la FCPE va demander qu’en vertu du rappel du Recteur dans sa lettre n°21 de septembre 2011 une copie soit remise aux parents en même temps que le Diplôme National du Brevet.
·         Une réflexion est menée par les enseignants pour une évaluation par compétences en classe de 6ème.
·         Les réunions Parents-Professeurs auront lieu à 17h30 le lundi 10 octobre pour les classes de 6ème et 5ème et le jeudi 13 octobre pour les classes de 4ème et 3ème.
·         Deux voyages sont envisagés : en Espagne pour les 4ème2 bilangues et en Italie pour 10 élèves de 3ème.
·         Le secrétariat du collège ne reçoit personne et ne répond pas aux appels avant 10h00 !

Lycée Charles Gide

·         Un Conseil d’Administration extraordinaire a été convoqué le 26 septembre. L’ordre du jour concernait deux voyages scolaires.
o         La participation demandée aux familles dépassant le seuil fixé par le règlement intérieur du CA, la FCPE n’a pas voté le voyage à Venise pour les classes de 1ère et T L option Art.
o         La sortie à Bagard pour les classes de 1ère et T STG a été votée. Toutefois, la FCPE a relevé le caractère obligatoire de cette sortie qui, de fait, devrait être gratuite ! voir sorties scolaires du chapitre Système éducatif.
·          Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Monsieur le Proviseur, mercredi 28 septembre. La PEEP était absente. Après l’organisation des Élections des Parents d’Élèves au Conseil d’Administration, les points suivants ont été abordés :
o         La professeure-stagiaire d’Espagnol n’est pas remplacé durant la période de stage du mois d’octobre. voir professeurs-stagiaires du chapitre Système éducatif.
o         La FCPE a posé les questions soulevées par les parents :
pourquoi les internes n’ont plus accès au CDI en soirée, ce qui crée une discrimination ?
pourquoi certains ½pensionnaires ont eu droit à des paniers repas le 27 septembre ?
de nombreux dysfonctionnements apparaissent dans le nombre de codes parents de Pronote distribués aux élèves, notamment pour des parents séparés.
Monsieur le Proviseur s’engage à lever tout problème qui nuirait aux élèves ou à leur famille.
o         Monsieur le Proviseur est revenu sur l’intervention de la FCPE au CA sur les sorties scolaires. Il souhaite qu’une réflexion soit menée sur le principe de gratuité de l’enseignement. Ce à quoi la FCPE ne peut qu’adhérer !
o         Monsieur le Proviseur s’est montré favorable au souhait de la FCPE de voir l’élaboration d’un Projet d’Établissement pour le Lycée, ceci dans le but de créer un fil directeur de la politique globale de l’établissement pour la réussite des élèves compte tenu, notamment, de la réforme en cours.

Système éducatif

Sorties scolaires :
La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès profite de l’ordre du jour du CA du Lycée Gide pour rappeler les règles de financement concernant sorties et voyages scolaires :
·         Les sorties obligatoires pendant le temps scolaire doivent être prises en charge par l’établissement. Aucune participation financière ne peut être demandée aux familles.
·         Les sorties et voyages facultatifs concernent les sorties et voyages dépassant le temps scolaire. Ces sorties peuvent faire l’objet d’une contribution financière des familles.
Toutefois, la circulaire n°76-620 du 20août 1976 précise que « le projet de voyage ou de sortie doit toujours être retenu au niveau de l’établissement, en tenant compte du coût qui ne doit en aucun cas avoir pour conséquence une ségrégation des élèves en fonction des ressources financières de leurs familles ».
Par ailleurs et compte tenu de l’agrément des établissements auprès de l’ANCV, les familles peuvent utiliser les Chèques Vacances pour régler les voyages.
·         Lire les textes de référence en PJ

L’Éducation pilotée par le seul budget :
Articles du mensuel de septembre du Café Pédagogique (lire) :
·         Orientations des finances publiques : l’éducation en baisse dans le PIB français
·         Les suppressions de postes : ce que prépare le ministère
·         Comment la pression budgétaire détruit les objectifs des réformes

Projet de Budget 2012 :
Le Ministre des Finances a annoncé le 28 septembre que pour la première fois depuis 1945 les dépenses de l’État vont baisser en 2012.
Les dépenses de l’enseignement scolaire seraient quasi stabilisées en 2012 à hauteur de 62 milliards. L’Éducation Nationale perdra encore 14 000 postes dont 6 550 postes pour le seul Secondaire !

Professeurs stagiaires :
La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès émettait les plus vives craintes quant à leur remplacement pendant leur période de stage du mois d’octobre. Après bilan, il s’avère que les professeurs de Lettres du Collège Lou Redounet, d’Espagnol du Lycée Gide, d’EPS du LMA Guynemer ne sont pas remplacés. Celui d’EPS du Collège JL Trintignant devrait l’être à compter du 03 octobre.
Aussi, a-t-elle décidé d’écrire une lettre ouverte au Recteur, diffusée par voie de presse (Midi Libre, La Marseillaise, La Gazette de Nîmes, Le Républicain d’Uzès,…) :
Lettre ouverte au Recteur de l’Académie de Montpellier,
C’est avec consternation que la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès constate que vous n’êtes pas en mesure d’assurer l’organisation de la formation professionnelle des professeurs stagiaires que vous avez mise en place.
En effet, sur les établissements secondaires d’Uzès, dans le cadre du stage du mois d’octobre, plusieurs professeurs stagiaires ont reçu votre injonction d’assurer leurs cours les lundi et mardi. Outre le fait que ces jeunes enseignants sont pénalisés, ce sont bien nos enfants qui sont privés de cours les mercredi et vendredi et subissent une fois de plus, les carences de l’État.
Par ailleurs, certains remplacements sont assurés par des personnels précaires non formés en lieu et place de titulaires qualifiés. Sans augurer de leur valeur individuelle, ce n’est pas une garderie scolaire que les parents souhaitent. Il ne suffit pas de placer un adulte, sans compétences professionnelles reconnues par un concours, pour satisfaire aux exigences d’un Service Public de qualité auquel les élèves peuvent prétendre.
Vous êtes le garant de la qualité et de la continuité du Service Public d’Éducation. Sur ces deux points, vous faillez,  Monsieur le Recteur, aux responsabilités de votre fonction.
Pour la deuxième année consécutive, la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès ne peut que constater l’abandon d’une véritable formation professionnelle pour les enseignants et une très grande perturbation pour les élèves des classes concernées.
Tout ceci est profondément inacceptable d’autant plus que c’est de la formation des enfants et plus généralement de l’avenir du Pays dont il s’agit !

Réforme du Lycée Général et Technologique :
Le Ministère de l’Éducation Nationale vient de mettre en consultation les projets de programme pour les enseignements technologiques des séries ST2S et STMG (qui remplacera la série STG actuelle). (lire)

Colloque

Les associations APEDYS-Gard, Dyspraxique Mais Fantastique, CROP P.Bouvier et Apo-G organisent
La 5ème Journée des « DYS »  dyslexie, dysphasie, dyspraxie…
le samedi 08 octobre 2011 de 09h00 à 12h00
salle Terrisse, Lycée Daudet – Nîmes
sur le thème : « Troubles dys : bilan orthophonique et prise en charge pluridisciplinaire »

Conseil Local

Le prochain Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès se réunira le jeudi 06 octobre à 20h30 à la MJC Place de Verdun 30700 – Uzès.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



Lycée Gide: de sérieuses difficultés subsistent

Article du Midi Libre

Avec près de 900 élèves  à la rentrée, les effectifs du lycée Gide  continuent de progresser. Des difficultés sérieuses subsistent au niveau des locaux qui sont à la charge de la région et au niveau des personnels qui sont de la compétence  du rectorat.  Le Syndicat national de l’enseignement du second degréSNES maintient la pression auprès de ces instances pour faire évoluer positivement ces dossiers, en demandant  notamment que démarre au plus vite le projet tant attendu de l’ancienne gendarmerie.

Franck Tichadou, représentant du Snes (Fédération Syndicale unitaire) du lycée Gide, signe une lettre ouverte adressée  au maire d’Uzès :« Des problèmes de fonctionnement  qui sont de la responsabilité de la ville d’Uzès persistent . Certes la ville d’Uzès propriétaire du  bâtiment de l’internat a fait quelques travaux indispensables  (changement de la chaudière qui fournit l’eau chaude sanitaire)  mais il reste encore  des interventions à réaliser pour  assurer correctement l’accueil des pensionnaires : rénovation des sanitaires insalubres et mise en place de volets aux fenêtres. L’espace devant le lycée qui sert de cour aux élèves, n’est pas sécurisé ni entretenu régulièrement par les services municipaux.   Actuellement, cette zone est quasiment laissée à l’abandon et pose un réel problème de sécurité.  Pourtant, la proviseure adjointe a déposé en 2010  à votre mairie un projet d’aménagement qu’elle avait  élaboré avec les élèves du lycée. Nous vous rappelons que dans le cadre du plan  vigipirate  toujours en vigueur le stationnement devant un établissement scolaire doit être interdit. »

Jean-Luc Chapon, maire d’Uzès, fait remarquer  que le lycée n’est pas de la compétence de la commune mais dépend de  de la Région:« Nous voulons vendre à la Région le centre d’accueil qui accueille l’internat et qui, à terme, deviendra salles de classe. Si la Région qui en est actuellement locataire ne répond pas à notre proposition, nous nous tournerons vers un privé. Il m’a effectivement été demandé d’aménager un espace d’accueil devant l’entrée du lycée, alors que sa cour est occupé par des préfabriqués. La Région possède l’ancienne  gendarmerie située en face où il lui serait possible de trouver une solution à cet encombrement de la cour et au stationnement devant l’établissement établi essentiellement pour les professeurs et les lycéens. »



Manifestation à Nîmes du 27 septembre 2011

Aujourd’hui 1 500 manifestants à Nîmes et une poignet d’irréductibles Uzèssiens :

Nîmes 27 sept 2011 (2)
➜ POUR un plan pluriannuel de recrutement massif à la hauteur des enjeux des services publics
➜ POUR le respect de nos métiers et de nos missions
➜ POUR la revalorisation de nos professions et de nos salaires
➜ POUR donner un avenir au collège
➜ POUR construire un lycée démocratique
➜ POUR une réelle relance de l’éducation prioritaire
➜ POUR une autre réforme de la formation des enseignants
➜ POUR développer une véritable orientation scolaireNîmes 27 sept 2011

suite à la manif éducation du 27/9, une délégation a été reçue en préfecture.
Étaient présents FSU (SD et SNUIPP30), CGT éduc, SGEN, SE-UNSA, FEP-CDFT (enseignants du privé) et FCPE

reçu par la secrétaire générale de la Préfecture

- la FEP CFDT a indiqué que, fait rare, les cinq organisations de salariés de l’enseignement privé appelait à cette grève. Ils n’annoncent pas de chiffres de grévistes. Ils dénoncent les classes surchargées et les fermetures de postes, précisant que certains de leurs collègues dont le poste a été supprimé se retrouvent sans emploi.

- j’ai indiqué pour la FSU que nous avions estimé à 50% en moyenne le taux de grévistes dans toute l’EN, que nous regrettions que le Préfet ne nous reçoive pas personnellement et que nous lui demandions de tenir un CDEN au plus vite.
J’ai insisté – au delà des suppressions de postes – sur la crise du recrutement qui menace, avec plusieurs cas d’enseignants manquants, malgré les postes pourvus. J’ai insisté également sur notre refus des réformes, de la maternelle au lycée, qui entérinent une école à deux vitesses, et qui vont à l’encontre de la lutte contre l’échec scolaire.

- Corinne (SNUIPP) a rappelé les classes surchargées en primaires, l’abandon des dispositifs de suivi des élèves en grande difficulté (RASED) et l’abandon de la formation initiale.

- le SE a tenu à se démarquer totalement des enseignants du privé en rappelant que le budget EN qui est globalisé public/privé fondait plus vite dans le public que dans le privé.

Mme Laquièze, Secrétaire Générale de la Préfecture, répond que l’État a décidé de confier la mission de service public d’éducation, pour partie au privé, et qu’à ce titre, il est normal que des budgets soient alloués à l’enseignement privé.

- la FCPE dénonce et va alerter le préfet au sujet des classes qui n’ont pas de profs dans certaines disciplines, ou qui n’ont pas l’horaire réglementaire dans des disciplines, pour cause de coupe dans les DGH.

La secrétaire générale indique, pour finir, que le président de la République a reçu un message de sa majorité parlementaire lui demandant de « faire une pause » dans la RGPP et peut-être renoncer à certaines suppressions de postes.
Elle ajoute que dans les services préfectoraux; le ministère de l’Intérieur aurait programmé moins de suppressions de postes que lors des budgets précédents.
Elle ne peut pas répondre en ce qui concerne l’Éducation Nationale.

Cordialement,
Emmanuel BOIS
pour la FSU30



Les représentants du personnel SNES-FSU du lycée Gide écrivent au Maire d’UZES M Chapon

 

         Lettre ouverte au Maire d’Uzès        

 

 

Avec près de 900 élèves  à la rentrée 2011, les effectifs du lycée Gide  continuent de progresser.  Les enseignants  qui ont agi pour que le lycée d’Uzès accueille tous les  élèves de secteur se félicitent de cette évolution. La montée en puissance de ce  lycée est  un élément positif pour Uzès et  pour  les cantons  environnants.

 

Toutefois des difficultés sérieuses subsistent au niveau des locaux qui sont à la charge de la Région et au niveau des personnels qui sont de la compétence  du Rectorat. Nous maintenons la pression auprès de la Région et de l’Académie pour faire évoluer positivement ces dossiers, en demandant  notamment que démarre au plus vite le projet tant attendu de l’ancienne gendarmerie qui permettra la restructuration des deux lycées d’Uzès.

 

Des problèmes de fonctionnement  qui sont de la responsabilité de la ville d’Uzès persistent : 

 

 

Ø    Certes la ville d’Uzès propriétaire du  bâtiment de l’internat a fait quelques travaux indispensables  (changement de la chaudière qui fournit l’eau chaude sanitaire)  mais il reste encore  des interventions à réaliser pour  assurer correctement l’accueil des pensionnaires : rénovation des sanitaires insalubres et mise en place de volets aux fenêtres.

 

 

Ø    L’espace devant le lycée qui sert de cour aux élèves, n’est pas sécurisé ni entretenu régulièrement par les services municipaux.   Actuellement, cette zone est quasiment laissée à l’abandon et pose un réel problème de sécurité.  Pourtant, Madame la Proviseure adjointe a déposé en 2010  à votre mairie un projet d’aménagement qu’elle avait  élaboré avec les élèves du lycée. Nous vous rappelons que dans le cadre du plan « vigipirate » toujours en vigueur le stationnement devant un établissement scolaire doit être interdit.

 

Nous vous demandons donc, Monsieur le Maire,  d’engager  au plus vite les travaux pour remédier à ces dysfonctionnements et de soutenir les lycées de votre ville en donnant « le feu vert » au projet de restructuration.

 

 

Les représentants du personnel SNES-FSU du lycée Gide

 

 

 

 

 

 

 

 



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°5

n° 05.11.12
du 17/09/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Collège Lou Redounet

Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Monsieur le Principal et Madame la Principale-Adjointe, mercredi 14 septembre. L’APDESU était absente.
·         Bilan de Rentrée :
Les effectifs sont chargés surtout en 6ème, des classes de 3ème sont déséquilibrées à cause de changements de dernière minute. Tous les enseignants sont présents dont 2 stagiaires (lettres et technologie). Ces derniers partiront en stage à partir du 26 septembre (voir le paragraphe Système Éducatif).
·          Accompagnement Personnalisé en classe de 6ème :
Si l’appellation change (AP remplace ATP) le dispositif est identique à celui de l’année dernière : toutes les classes de 6ème sont concernées. 1h de maths et 1h de français en demi-groupes jusqu’à la Toussaint puis seuls les élèves en besoin en seront bénéficiaires.
Une heure par quinzaine en demi-groupe figure à l’emploi du temps pour une initiation à la recherche documentaire.
·          Réunion Parents-Professeurs :
Comme la FCPE l’avait demandé l’année dernière, ces réunions auront lieu plus tôt, probablement avant les vacances de Toussaint ; les parents pourront rencontrer l’équipe pédagogique de la classe puis des rendez-vous individuels pourront avoir lieu pour les parents/enseignants demandeurs.
·         SEGPA :
o         Suite à la demande de la FCPE, dans un souci d’une meilleure intégration, les classes de SEGPA n’ont pas été appelées en premier lors de la journée de rentrée et désormais ont un numéro de classe comme les autres.
o         Le projet Leonardo suit son cours. La nouvelle enseignante nommée est volontaire. Par contre, il n’y a pas d’assistant espagnol, ce qui était, d’après Madame la Principale-Adjointe, une condition sine qua non à ce projet.
·          Langues :
o         Pas de demande pour l’allemand LV2, 29 élèves en espagnol LV1 répartis sur 2 classes, 24 élèves en bilangue anglais-allemand répartis sur 3 classes, 22 élèves en italien LV2 répartis sur 2 classes.
o         En 3ème DP6 le choix des langues des élèves a été respecté malgré de grosses contraintes d’emploi du temps. Madame la Principale-Adjointe fait remarquer que cela ne sera pas toujours possible.
o         Cette année, exceptionnellement, les options euro et grec sont cumulables.
o         Concernant le recrutement de la classe euro, il est demandé à Monsieur le Principal d’informer tous les parents de la décision de la commission d’affectation et pas seulement les parents des admis.
·          Diplôme National du Brevet – Palier 3 du Livret Personnel de Compétence – Orientation :
o         93% de réussite au DNB général, 96% au DNB professionnel, 100% pour le dispositif d’alternance.
o         Sur les 52 élèves dont le Palier 3 du LPC n’avait pas été validé, 43 ont obtenu le DNB et ont donc reçu leur validation.
o         A la rentrée, tous les élèves de 3ème ont été affectés.
·          Vie Scolaire :
L’Inspection Académique a répondu négativement à la demande de création d’un poste supplémentaire de CPE (Conseiller Principal d’Education) et d’AED (Assistant d’Education) malgré ½ poste d’AED supprimé. Concrètement le collège fonctionne avec 1 CPE et 7 AED pour 720 élèves dont la SEGPA. Monsieur le Principal doit rencontrer l’Inspecteur d’Académie prochainement à ce sujet.
·         Informations diverses :
o         L’option Découverte des Métiers pour les classes de 3ème est supprimée, un seul élève l’ayant demandé.
o         Au vu des effectifs des deux collèges d’Uzès, il semble urgent de revoir la Carte Scolaire. Monsieur le Principal va prendre contact avec le Conseiller Général du Canton. La FCPE a déjà abordé le sujet avec lui. Les parents seront conviés à ces futures réunions.
o         Initiation aux gestes de Premiers Secours (PSC1) : il ne sera pas possible cette année de la financer sur les fonds de réserve comme l’année passée. Solutions envisagées : mécénat / taxe d’apprentissage / classes à profil (SEGPA-3ème DP6-3ème alternance). Monsieur le Principal se refuse à demander une participation aux familles, ce à quoi la FCPE souscrit pleinement contrairement à d’autres associations de parents.
o         La FCPE demande à ce que figure, sur les documents de la demi-pension, la possibilité qu’ont les familles de pouvoir payer en 2 ou 3 règlements.
o         La prochaine réunion est prévue le mercredi 19 octobre. N’hésitez pas à contacter la FCPE si vous désirez que des points soient abordés.

Lycée Charles Gide

Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Monsieur le Proviseur, mercredi 14 septembre. La PEEP était absente.
·          Professeurs non nommés :
Comme le Secrétaire Général de l’Académie l’avait annoncé suite au courrier de la FCPE, les enseignants d’Anglais et d’Éco-gestion ont été nommés. Malheureusement (?) en Éco-gestion le premier ne s’est pas présenté, le second a fait valoir un dossier handicap et le troisième s’est foulé une cheville… et les élèves n’ont toujours pas cours !!
·          Assistant d’Éducation :
Un personnel en Contrat Unique d’Insertion (CUI) a été embauché à la Vie Scolaire.
Pour la FCPE, il est évident que ce personnel permettra une meilleure gestion de ce service tout en sachant qu’il n’est employé que 20h et pour six mois !
·          Remplacement :
La FCPE a soulevé la question du remplacement des professeurs-stagiaires à partir du 26 septembre (voir le paragraphe Système Éducatif) et du professeur de mathématiques partant à la retraite en novembre.
Monsieur le Proviseur n’a aucune information du Rectorat à ce sujet mais assure le relancer rapidement.
·          TRMD :
La FCPE a renouvelé son souhait de pouvoir prendre connaissance du Tableau de Répartition des Moyens par Discipline 2011/12. En effet, elle aimerait connaître la ventilation des 100h supplémentaires obtenues.
Par ailleurs, elle s’est félicitée que les Enseignements d’Exploration ne soient plus le critère prépondérant à la confection des classes de seconde, dans le but recherché d’une plus grande hétérogénéité. Malgré tout, d’après parents et élèves, elle a informé Monsieur le Proviseur que certaines classes présenteraient toujours un profil supérieur à d’autres.
·          ½ Pension :
La FCPE a fait part des nombreuses remontées de parents et d’élèves qui mentionnent les grandes difficultés rencontrées pour déjeuner dans le laps de temps imparti. Elle a indiqué que déjà, de nombreux enfants mangent à l’extérieur de peur d’être en retard en cours. Monsieur le Proviseur assure se pencher sur le problème avec les services concernés.
·          Ordinateur :
LoRdi, offert par le Conseil Régional à tous les élèves de Seconde, sera distribué début octobre. Son utilisation au Lycée restera à la discrétion de chaque enseignant.
·          Abords – Internat :
La FCPE a rappelé les engagements de la Mairie pour aménager les abords du Lycée et réaliser les travaux de maintenance de l’Internat. Rien n’a été fait à ce jour.
Monsieur le Proviseur indique qu’il est reçu en Mairie le 15 septembre et qu’en se présentant, il en profitera pour aborder ces questions.
·          Audience Conseil Régional :
La FCPE a informé Monsieur le Proviseur de ses nombreuses demandes d’audience auprès du Vice-Président du Conseil Régional, en charge de l’Éducation et des Lycées et du Conseiller Régional, membre du Conseil d’Administration, demandes restées sans réponse à ce jour. Elle a indiqué les points sur lesquels elle souhaite une réunion de travail et de réflexion :
o         Point d’étape de l’extension des deux lycées sur le terrain de l’ancienne gendarmerie ;
o         La carte scolaire du Lycée Gide qui ne peut plus voir ses effectifs gonflés indéfiniment ;
o         La création de poste(s) supplémentaire(s) d’agent compte tenu de l’augmentation significative du nombre d’élèves demi-pensionnaires et des surfaces des bâtiments.
Monsieur le Proviseur rejoint la FCPE sur ces sujets.

Système éducatif

Professeur-Stagiaire :
Dans l’Académie de Montpellier, après avoir été accueilli une semaine avant la rentrée, avoir eu trois semaines en responsabilité en établissement, les professeurs-stagiaires auront, du 26 septembre au 22 octobre, trois semaines de stage et une semaine de tuilage formatif (comprendre, le stagiaire et son remplaçant se passe le relais). Après les congés de la Toussaint ils interviendront dans leur établissement d’origine jusqu’à la fin de l’année.
Encore une fois, les élèves vont subir des changements de professeurs dont la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès a pu mesurer, l’année passée, les préjudices causés. Par ailleurs, elle est en droit de se questionner sur les personnels de remplacement. La quasi-totalité des professeurs titulaires remplaçants (TZR) est déjà employée. Le Rectorat aura-t-il recours à Pôle Emploi pour palier ses carences ?
La FCPE émet les plus vives craintes quant au remplacement dès le 26 septembre et demande d’être informée si ce n’était pas le cas.
Elle rappelle sa totale opposition à l’organisation de la Formation des Enseignants telle qu’elle se déroule actuellement.

Gratuité de l’École :
La Cour administrative d’appel de Bordeaux vient de confirmer que l’achat des cahiers de travaux pratiques de langue vivante doit être à la charge des établissements et non à la charge des familles, ces cahiers étant considérés comme indissociables du manuel qu’ils accompagnent.
Le rectorat avait décidé de faire appel d’une décision favorable à un adhérent FCPE du Tarn. La FCPE nationale est donc intervenue en défense de cette décision en première instance.
La FCPE se félicite donc de ce jugement en sa faveur, qui conforte le principe de gratuité de l’Ecole, bien mis à mal par les listes de fournitures toujours plus longues.
Tous les ans, diverses enquêtes démontrent l’augmentation du coût de la rentrée et de la scolarité tout long de l’année. A chaque rentrée, l’achat de fournitures est pourtant exigé des parents, parfois dès la maternelle !
Après cette avancée supplémentaire obtenue par les parents d’élèves, la FCPE ose espérer que le ministère de l’Education nationale prendra acte de cette décision exécutable de suite.
Le ministre doit désormais faire valoir le droit et empêcher que les cahiers d’exercices soient mis à la charge des parents.
La FCPE invite les parents à faire valoir leurs droits !

Regard sur l’éducation 2011 : les indicateurs de l’OCDE
Le 13 septembre, en publiant un document complet, l’OCDE dresse un portrait terriblement accusateur pour la politique éducative des gouvernements des dix dernières années.
Quelques remarques :
·          Le taux de scolarisation des 15-19 ans a généralement augmenté de 9,5% dans les pays de l’OCDE. En France il est passé de 89 à 84%. Chez les 20-29 ans, il stagne alors qu’il progresse ailleurs de 8%. Celui des enfants entre 2 et 3 ans est passé de 35,2% en 2000 à 16% en 2010.
·          Pour les dépenses d’éducation, la France est le dernier pays de l’OCDE pour l’évolution de ses dépenses éducatives. Elles ont évolué moins vite que le Produit Intérieur Brut (PIB). En outre, les salaires des enseignants sont toujours inférieurs à la moyenne de l’OCDE. Ils ont diminué en France alors qu’ils ont progressé dans tous les pays de l’OCDE à l’exception de la Hongrie.
·          L’École a rompu avec ses valeurs républicaines en négligeant la montée des inégalités sociales dans l’accès à l’éducation.
Et pourtant, le rapport mentionne qu’en France,
·          un diplômé de fin d’études secondaires (Bac) ou post-secondaire « rapporte » (en balance entre impôt et services rendus par l’Etat) en moyenne selon le secteur d’activité, le triple de l’investissement mis dans son éducation !
Lire le dossier complet.

Dans la foulée, le Haut Conseil de l’Éducation (HCE) émet une grave critique sur la façon dont est piloté le système éducatif. Il demande que son évaluation soit confiée à un organisme indépendant et juge que les évaluations utilisées par l’Éducation Nationale sont « trompeuses et inadaptées », qu’il s’agisse des indicateurs fournis par le Ministère au Parlement dans le cadre de la LOLF ou des résultats des évaluations nationales de CE1, CM2 et 3ème.
En réaction à ce rapport, des syndicats d’enseignants demandent la suspension des évaluations en primaire alors que le Président de la République reste sourd aux critiques et déclare : « depuis la rentrée 2008, tous les élèves de CE1 et de CM2 passent chaque année des tests nationaux en mathématiques et en français. Ces évaluations sont devenues un précieux instrument de pilotage, permettant une véritable personnalisation de l’enseignement, afin d’offrir à chaque élève une réponse adaptée à ses besoins ».

Le même jour, Le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) a rendu un rapport sur les inégalités à l’École. Le CESE a adopté une série de propositions qui rompent avec certaines dispositions actuelles et le rapporteur d’écrire : « Notre système éducatif a cessé d’être un facteur de réduction des inégalités »…, « Le CESE tient à souligner l’urgence de renouer avec une véritable ambition éducative et un effort constant qui garantissent une augmentation effective et régulière du niveau d’éducation et de qualification de la population ».
Il demande notamment le retour de la carte scolaire, une concentration des moyens sur l’éducation prioritaire, le renforcement de l’école maternelle, la révision des contenus d’apprentissage pour les rendre plus cohérents et la re-professionnalisation de la formation des enseignants.

Conseil Local

Cette année, les réunions du Conseil Local auront lieu le Jeudi.
Ainsi, le prochain Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès se réunira le jeudi 22 septembre à 20h30 à la MJC Place de Verdun 30700 – Uzès. Il traitera essentiellement de la situation des Établissements et de la préparation des élections aux Conseils d’Administration.

d n c

Si vous ne souhaitez plus recevoir les Flashs Info, informez la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès par un simple courriel sur la boîte électronique fcpe30700@gmail.com en indiquant votre Nom et l’établissement de votre enfant. Vous serez immédiatement retiré de la liste de diffusion.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°4

n° 04.11.12
du 10/09/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Couacs

·         Collège Lou Redounet :
Les horaires de rentrée de certains niveaux ont été différents selon les supports d’information.
·          Collège JL Tintignant :
La classe de 6ème sans notes n’est pas créée en cette rentrée mais fait l’objet d’une réflexion des personnels.
·          Lycée Charles Gide :
o         Le volume global des Assistants d’Éducation de l’établissement et sa répartition ne correspondrait pas à celui de l’Inspection Académique.
o         Deux enseignants n’ont pas encore été nommés.

Pourtant, la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès n’a fait que relayer les informations annoncées par les différentes administrations des établissements !

Collège JL Trintignant

Lundi 05 septembre à 15h30, le Président du Conseil Général
·          a confirmé la livraison de la Halle de Sport de Mayac pour 2014.
·         a annoncé qu’un appel d’offre a été lancé pour l’installation de panneaux solaires, compte tenu des charges générales qui grèvent considérablement le budget de l’établissement.
·         a annoncé la création d’une cuisine intramuros d’ici deux ans. La FCPE se félicite de cette décision en rappelant qu’avec les personnels, elle s’était opposée, voilà presque dix ans, à l’organisation de la restauration scolaire à partir d’une cuisine centrale prônée par le Maire d’Uzès, alors Conseiller Général du Canton.

Lycée Charles Gide

·          Assistants d’Éducation :
Profitant de l’audience à l’Inspection d’Académique du vendredi 09 septembre, la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès a demandé aux membres de la délégation du Conseil Départemental FCPE de soulever à nouveau la question des AED du Lycée.
·         Enseignants non nommés :
C’est lors de la rencontre parents d’élèves de seconde-professeurs du 08 septembre que la FCPE a été informée par Madame la Proviseure-Adjointe que deux enseignants n’étaient toujours pas nommés (un professeur d’Anglais sur un bloc horaire de 9h et un professeur d’Éco-gestion option communication et gestion des ressources humaines pour 13h30.
Elle a donc écrit le 09 septembre au matin au Recteur d’Académie (courrier en PJ).
En fin d’après-midi, le Secrétaire Général d’Académie lui répondait qu’ « un point est fait ce jour avec le Chef d’Établissement ». Les professeurs devraient donc être devant les élèves dès lundi…
·          Audience auprès du Conseiller Régional :
Pour la énième fois, le 06 septembre, une demande d’audience a été adressée à Monsieur Verdier, Conseiller Régional et membre du Conseil d’Administration du Lycée. La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès souhaite aborder les points suivants :
o         Point d’étape de l’extension des deux lycées sur le terrain de l’ancienne gendarmerie ;
o         La carte scolaire du Lycée Gide qui ne peut plus voir ses effectifs gonflés indéfiniment ;
o         La création de poste(s) supplémentaire(s) d’agent compte tenu de l’augmentation significative du nombre d’élèves demi-pensionnaires et des surfaces des bâtiments.

Système éducatif

Bulletin Officiel n° 31 du 08 septembre 2011
·         Classe de Première des séries générales : modification du programme d’histoire-géographie (lire).
·         Échanges franco-allemand : programme « Brigitte Sauzay » 2011-12 (lire)
·         Échanges franco-allemand : programme « Voltaire » 2012 (lire)

La journée du Sport Scolaire :
Promouvoir les activités des associations et des fédérations sportives scolaires auprès des élèves, des équipes éducatives, des parents d’élèves et du monde sportif local : telles sont les ambitions de la journée nationale du sport scolaire, organisée mercredi 21 septembre dans la France entière autour du thème « les valeurs éducatives du sport scolaire, un atout pour réussir ».

Livret Personnel de Compétences et « Savoir Nager » :
Que l’élève ait ou non suivi un cycle de natation au collège, avant ou pendant la classe de 3ème, la compétence 7 peut être validée même si l’enseignant d’EPS n’a pas validé l’item « savoir nager ».
L’élève et sa famille peuvent ainsi penser que le savoir-nager est acquis, et prendre des risques pouvant conduire à des accidents graves, voire irréparables ! Tel est le souci de la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès que la réponse ministérielle ci-dessous ne saurait lever.
La circulaire 2010-087 du 18 juin 2010 précise que « la validation des compétences relève d’une décision des équipes pédagogiques qui se fondent sur l’évaluation des items pour valider chaque compétence. Elles peuvent toutefois choisir d’apprécier une compétence de manière globale même si quelques items qui la composent n’ont pas été évalués positivement. »

Recrutement d’enseignants précaires :
Ce n’est même plus à Pôle Emploi que les établissements cherchent leurs enseignants mais carrément sur le site « Le bon coin » (exemple : prof d’Anglais – prof de Mathématiques). Dramatique !

Luc Chatel révolutionnaire (?) :
Lors de la conférence de presse sur la rentrée scolaire 2011 du 01 septembre, le Ministre a déclaré que « la troisième révolution de l’Education nationale est en marche. Après celle de l’école gratuite, laïque et obligatoire et celle de « l’école pour tous », il s’agit désormais de personnaliser davantage l’école afin de donner à chaque élève le moyen de réussir, quel que soit le niveau d’études. »
Le 07 septembre, lors de l’inauguration de la filière STI2D à Louis Le Grand, le Ministre a déclaré « Le jour où une filière technologique ouvrira dans un grand lycée parisien ce sera une révolution ». Le mot plaît décidément bien à Luc Chatel…!

FCPE Nationale

Communiqué du 05 septembre

Le ministre de l’Education nationale assure que « tout va bien » en cette rentrée 2011.
Mais qu’entend-il par là ? Tient-il uniquement compte du fait que 95% des classes ont bien un enseignant devant elles ce lundi 5 septembre ?

Au prix de la dégradation des conditions de scolarisation des élèves.
Au prix de l’éviction du système des enfants et des jeunes hors scolarité obligatoire : le taux de scolarisation en maternelle est en baisse et, cette année encore, de très nombreux jeunes sont sans affectation à ce jour.
Au prix de l’absence de viviers de remplaçants dans de nombreuses disciplines et même en primaire, puisque de nombreux remplaçants sont nommés dans une classe à l’année pour « boucher les trous ».
Au prix du renoncement à la lutte contre l’échec scolaire, les dispositifs d’aide aux élèves en difficulté, les dédoublements de classes, étant les premières variables d’ajustement.
Au prix du renoncement à la politique de l’éducation prioritaire et au principe de « donner plus à ceux qui ont moins », les établissements en difficulté se voyant retirer des moyens alors que les établissements favorisés en gagnent.
Au prix de la hausse des effectifs par classe, rendant toujours plus difficile le travail et les conditions de vie des élèves et des enseignants.

Et que fait-il des 600 000 enfants qui représentent les 5% restant ?
Et les 14 000 nouvelles suppressions de postes dans l’Education nationale déjà annoncées pour 2012 par le gouvernement viendront encore noircir le tableau et aggraver la situation.

Non, monsieur le ministre, ne dites pas aux dizaines de milliers d’enfants qui n’iront pas en maternelle et à leurs parents que « tout va bien ».
Ne dites pas aux élèves entrant en 1ère technologique et aux redoublants de terminale qui sont sans affectation que la rentrée est « techniquement réussie ».
Ne dites pas aux élèves qui ne peuvent pas choisir une option « faute de place » – comprenez « faute de prof »- que la rentrée est réussie, ni aux élèves de la voie professionnelle qui ont été orientés dans une filière qu’ils n’ont pas choisie, là encore « faute de place », que tout se passe bien.
En collège, rien n’a été prévu pour faire face en 6ème à l’afflux des 35 000 élèves supplémentaires nés en 2000, hormis… des centaines de suppressions de postes !
En lycée, les « ajustements de la rentrée » ne conduisent qu’à l’orientation par défaut. Ce sont les élèves qui paient le prix des conséquences de votre politique de réduction des moyens.

C’est pourquoi la FCPE appelle à continuer de signer sa pétition « De l’ambition pour l’Ecole publique ! », à s’adresser aux députés, sénateurs et candidats aux sénatoriales, pour rétablir les postes nécessaires à la réussite de la rentrée et de l’année scolaire, à créer partout des comités de Salut public pour la défense de l’Ecole de la République.

C’est pourquoi elle s’associe à la mobilisation intersyndicale du 27 septembre dans l’Education nationale et invite ceux qui le peuvent à se joindre aux manifestations organisées ce jour-là.

Si vous ne souhaitez plus recevoir les Flashs Info, informez la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès par un simple courriel sur la boîte électronique fcpe30700@gmail.com en indiquant votre Nom et l’établissement de votre enfant. Vous serez immédiatement retiré de la liste de diffusion.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



Communiqué à destination de la communauté éducative du lycée Charles Gide

Logo SNES

 

RENTREE AU LYCEE CHARLES GIDE

 

En juin dernier, les personnels du lycée, inquiets pour la rentrée qui s’annonçait,  s’étaient adressés aux familles en dressant le bilan de la situation : il manquait des divisions pour scolariser tous les élèves, des heures pour assurer certains enseignements, des personnels administratifs et en vie scolaire pour accueillir nos lycéens.

 

Pourtant, tout au long de l’année scolaire, les personnels avaient réclamé que le Rectorat prenne en compte la spécificité de l’établissement dans l’attribution des moyens de fonctionnement. Une délégation, comprenant élèves, parents et enseignants, avait transmis directement ces demandes fondées sur un recensement précis des besoins.

 

Où en sommes-nous en cette rentrée 2011?

 

-       Nous demandions un ½ poste supplémentaire au secrétariat – Il  a été créé.

-       Nous demandions que les normes de sécurité en vigueur pour nos locaux soient

          respectées, c’est-à-dire un effectif maximum de 32 élèves par classe – Cette règle

           a été appliquée.

     -    Nous demandions que tous les élèves du secteur géographique puissent s’inscrire au

          lycée en fonction de leurs voeux – 2 divisions (en 1°ES et STG) et une 1/2 en TS,

           ont été  créées, ce qui permet de  répondre aux demandes des familles et de 

          d’inscrire les doublants de notre établissement.

-       Nous demandions que les enseignants ne soient pas sommés d’effectuer des heures

     supplémentaires pour couvrir les besoins pédagogiques – Des heures postes ont

      été attribuées, le recours aux heures supplémentaires est donc limité.

 

Autant de motifs de satisfaction qui sont le  fruit d’une mobilisation commune avec les lycéens et la fédération de parents d’élèves FCPE.

 

De cette lutte pour obtenir les moyens nécessaires, il nous reste une séquelle : le lycée ne dispose plus de responsable informatique ni pour les TICE, ni pour la mise en oeuvre de l’ENT, ni pour l’exploitation pédagogique de l’Ordi prochainement donné à nos élèves de seconde. Nous avons besoin d’un poste spécifique d’enseignant coordonnateur. Dans l’immédiat, il faut immédiatement rétablir une décharge horaire pour le collègue qui remplissait ce rôle jusqu’alors.

 

Mais le véritable point noir de cette rentrée concerne la vie scolaire. Le lycée se trouve particulièrement démuni.

 

L’établissement compte maintenant près de 900 élèves.

Les locaux se sont étendus. 4 préfabriqués supplémentaires ont été installés dans une nouvelle cour.

Or, le travail de gestion et de suivi  des élèves, la surveillance des mouvements (intercours, récréations, demi-pension -avec un flux de plus de 600 DP-) vont reposer sur 3 personnes au quotidien : 1 CPE et 2 assistants d’éducation.

Cette situation s’avère alarmante et dangereuse. Elle n’existe, heureusement, dans aucun autre établissement.

 

En urgence, il nous faut obtenir la création de 2 postes en vie scolaire et plus particulièrement

-       la transformation d’un poste de surveillant en poste de CPE

-       la nomination d’un surveillant supplémentaire.

 

Nous voulons rappeler que l’une des AED du lycée, en exercice depuis de nombreuses années, a assuré le remplacement d’une des 2 CPE et préparé la rentrée scolaire.

À l’heure où l’on parle de validation des acquis d’expérience, sa place est au côté de ses collègues en vue d’une intégration dans la profession.

 



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°2

n° 02.11.12
du 04/09/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Collège JL Trintignant

·          Structure annoncée : (415) élèves
o         les classes de 6ème ont un effectif moyen de 28.0 élèves
o         les classes de 5ème ont un effectif moyen de 24.2 élèves
o         les classes de 4ème ont un effectif moyen de 28.0 élèves
o         les classes de 3ème ont un effectif moyen de 25.0 élèves et de 15 en DP6

·         Spécificités :
o         une classe de 6ème sans notes est créée ;
o         les classes de 5ème terminent à 15h30 le lundi pour permettre aux élèves volontaires, dans le cadre de l’Accompagnement Personnalisé, de participer à l’option Basket ;
o         toutes les classes de 4ème bénéficient 1h00 par semestre de Découverte des Métiers.
o         tous les élèves volontaires de 3ème pourront suivre 3h00 hebdomadaires de Découverte des Métiers dans le cadre de la DP3.

·          Enseignants :
Tous les postes ont été pourvus.

·          Halle de Sport :
Lundi 05 septembre à 15h30, le Président du Conseil Général doit présenter l’état d’avancement du dossier de la construction de la Halle de Sport. Rappelons que la FCPE a participé activement aux actions qui ont permis de lever les blocages, du Maire d’Uzès notamment.

Collège Lou Redounet

·          Structure annoncée : (716) élèves
o         les classes de 6ème ont un effectif moyen de 29.5 élèves
o         les classes de 5ème ont un effectif moyen de 28.2 élèves
o         les classes de 4ème ont un effectif moyen de 28.0 élèves
o         les classes de 3ème ont un effectif moyen de 28.5 élèves

·         Itinéraires De Découverte :
Compte tenu de la baisse des moyens alloués à l’établissement, les IDD ont été supprimés mais un effort particulier est envisagé dans le cadre des Parcours de Découverte des Métiers et des Formations (PDMF) dès la classe de 5ème (lire le texte de référence).

·          Enseignants :
Tous les postes ont été pourvus.

Lycée Charles Gide

·          Structure annoncée :
o         11 classes de 2nde entre 30 et 32 élèves
o         2 classes de 1ère L (32 ; 15 élèves)
o         2 classes de 1ère ES (30 ; 29 élèves)
o         4 classes de 1ère S (32 ; 32 ; 30 ; 30 élèves)
o         2 classes de 1ère STG (30 ; 30 élèves)
o         2 classes de T L (30 ; 18 élèves)
o         2 classes de T ES (30 ; 30 élèves)
o         4 classes de T S (32 ; 32 ; 32 ; 15 élèves)
o         2 classes de T STG (24 ; 9 élèves)

·         Vie Scolaire :
Lors de la rencontre du 31 août avec Monsieur le Proviseur, la FCPE a été avertie de la situation dramatique de l’encadrement des élèves par le Service de Vie Scolaire. Pourtant, elle avait déjà évoqué cette question lors de l’audience du 25 mars au Rectorat et réitéré son inquiétude dans le courrier adressé le 01 juillet au Directeur de la Prospective des Moyens et des Enseignements en ces termes : « Vous comprendrez aussi que nous vous demandons de bien vouloir vous pencher sur le service de vie scolaire de l’établissement.
L’augmentation significative des effectifs et des demi-pensionnaires, l’implantation de nouvelles structures mobiles dans des lieux « aveugles » nécessitent le renforcement de l’équipe de vie scolaire. »
Elle a donc écrit immédiatement à la Chef du Service Commun des Personnels Enseignants pour obtenir le rétablissement d’un service complet de Conseillère d’Éducation (CPE) et au Chef du Service du Pilotage, des Moyens et des Structures pour obtenir au moins un Assistant d’Éducation (AED) supplémentaire, dans la mesure où il n’y a que 2 postes d’AED pour près de 900 élèves !
Il semblerait que la situation de la CPE ait évolué dans le bon sens ; reste la question des AED. À suivre…

·         Résultats des interventions de la FCPE :
Pour préparer l’année scolaire 2011-2012, avec les personnels et l’administration de l’établissement, la FCPE a œuvré seule parmi les associations de parents d’élèves pour obtenir des conditions acceptables d’enseignement :
o         Les moyens affectés au Lycée ont été abondés de 100h par rapport à la prévision initiale. C’est avec une réelle satisfaction qu’elle a accueillie cette nouvelle ;
o         Pour des questions de sécurité, l’effectif maximal de 32 élèves par classe a enfin été reconnu par le Rectorat ;
o         Les 2 classes de 1ère ES et 1ère STG ont été crées au constat des effectifs ;
o         Les recalés du bac S ont pu être réinscrits au Lycée et une Terminale S a été crée pour les accueillir.
La FCPE se félicite de ces résultats et tient à remercier tous les parents qui ont soutenu les actions qu’elle proposait dans l’intérêt des élèves

·         Internat :
Suite à la Commission Hygiène et Sécurité à laquelle la FCPE participe activement et ce, malgré les engagements de la commune pour entreprendre les travaux de maintenance de l’internat dont elle est propriétaire et la rétention des loyers par le Conseil d’ Administration, rien n’a été réalisé en cette rentrée à part le remplacement d’un ballon d’eau chaude.
Les conditions d’hébergement des internes ne sont pas acceptables en l’état. Aussi, la FCPE se propose de prendre contact avec les familles concernées pour intervenir une nouvelle fois auprès de la Mairie d’Uzès.

·          Enseignants :
Tous les postes ont été pourvus.

LMA Guynemer

·          Structure annoncée : 305 élèves
De nouvelles affectations ont eu lieu le 1er septembre et de nouvelles inscriptions sont attendues à la mi-septembre lors de la dernière vague d’Admission Post-Troisième.

·         Internat :
En attendant la construction du nouvel internat sur le terrain de l’ancienne gendarmerie (?), l’établissement ne peut satisfaire les demandes d’hébergement des terminales garçons !

·          Enseignants :
Tous les postes ont été pourvus.

Système éducatif

Les enseignants stagiaires insatisfaits de leur formation :
Selon une enquête Ipsos réalisée par le Ministère de l’Éducation Nationale et publiée le 29 août, les enseignants, CPE et documentalistes stagiaires sont mécontents de leur formation.
Si 92% d’entre eux sont satisfaits de leur nouveau métier, vantant « le goût d’enseigner » et le contact avec les élèves, 69% sont insatisfaits de leur formation et 67% jugent les journées d’accueil inutiles.  Justement cette année, dans l’Académie de Montpellier,  c’est la seule formation qu’ils recevront avant d’entrer en classe !
Pour rappel, les enseignants stagiaires affectés sur les établissements secondaires d’Uzès pour l’année scolaire 2011-12 sont :
·          Collège Lou Redounet : Lettres Modernes, Technologie
·          Collège JL Trintignant : Éducation Physique et Sportive
·          LMA Georges Guynemer : CPE, Éducation Physique et Sportive
·          Lycée Charles Gide : Espagnol, Mathématiques, Physique-Chimie

Identité sexuelle au programme de la classe de 1ère :
Quatre-vingt députés UMP ont demandé mardi 30 août au Ministre de l’Éducation Nationale, le retrait de manuels scolaires de SVT de classe de première qui expliquent « l’identité sexuelle » des individus autant par le contexte socio-culturel que par leur sexe biologique. Ces parlementaires reprennent l’argumentation de l’église catholique qui juge que cette théorie n’est pas scientifique. En juin dernier, la direction de l’enseignement catholique, par son secrétaire général adjoint, a annoncé son intention « d’alerter les professeurs sur le choix des manuels, de leur faire parvenir une liste d’ouvrages théoriques qui leur permette de s’informer sur le sujet » !!
La FCPE ne saurait accepter la tentative de censure idéologique orchestrée par des députés contre certains manuels scolaires de sciences et vie de la terre. Elle est au contraire une fervente défenseuse de l’éducation à la sexualité et de la lutte contre les discriminations. Évoquer la notion de genre à l’École n’est pas le fruit d’une idéologie ou de théories fumeuses et l’une des missions de l’école est bien d’expliquer que le genre est une construction sociale.

La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès souhaite une bonne rentrée scolaire 2011 à tous les élèves… et à leurs parents !

Si vous ne souhaitez plus recevoir les Flashs Info, informez la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès par un simple courriel sur la boîte électronique fcpe30700@gmail.com en indiquant votre Nom et l’établissement de votre enfant. Vous serez immédiatement retiré de la liste de diffusion.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



Pré-rentrée lycée Charles Gide d’Uzès (Gard)

Pour info un résumé, à destination des enseignants, parents et élèves, de la situation dans notre établissement.

Un premier compte rendu de la journée de pré-rentrée du 2 septembre, à l’issue de laquelle s’est tenue une réunion « syndicale ».

Commençons par les motifs de satisfaction :
Grâce aux mobilisations conjointes des élèves, des parents et d’un très grand nombre d’enseignants lors de l’année scolaire précédente nous avons obtenu :
- plus de 100 heures postes pour abonder notre DHG et assurer les enseignements dans des conditions satisfaisantes pour nos élèves.
- la limitation à 32 élèves par classe pour toutes les classes, ce qui est indispensable au vu de la spécificité de nos locaux.
- la création de 2 divisions (en 1°ES et STG) et une 1/2 en TS, pour respecter les demandes des familles et reprendre les redoublants de notre établissement.

Il faut donc se dire que mener des luttes qui peuvent paraître perdues d’avance mènent à des avancées très significatives.

Continuons avec les combats qu’il nous faut poursuivre :
- avec près de 900 élèves, 4 préfabriqués supplémentaires et une cour de plus à surveiller, notre établissement a perdu plusieurs postes de surveillants (AED), il ne reste donc plus que 3 postes d’Assistants d’Education pour l’internat et 2 postes pour l’externat. Cette situation est inacceptable pour la sécurité et l’encadrement des élèves. Nous devons maintenir la pression avec les parents et les élèves pour obtenir le retour d’au moins 2 postes d’externat. Pour ce faire nous allons rédiger un communiqué à destination des parents et de la presse. De plus nous envisagerons très prochainement des actions complémentaires et plus radicales pour faire entendre cette revendication.
- le système éducatif ne fonctionne plus aujourd’hui que grâce à des emplois précaires et une AED qui travaille dans notre établissement depuis de nombreuses années en a fait les frais puisque après avoir assuré le remplacement d’une CPE pendant une partie de l’année scolaire précédente, on lui annonce aujourd’hui, à cause du non respect de règles administratives, qu’elle perd une partie de ses droits à poursuivre son contrat. C’est tout aussi inacceptable et nous devons demander la « titularisation » de personnes indispensables au fonctionnement de l’établissement qui sont aujourd’hui exploitées puis jetées sans aucun ménagement.
- notre établissement ne dispose plus de responsable informatique ni pour les TICE, ni pour la mise en oeuvre de l’ENT, ni pour l’exploitation pédagogique de l’Ordi prochainement donné à nos élèves de seconde. Nous devons demander la création d’un poste spécifique d’enseignant coordonnateur pour développer ces pratiques pédagogiques innovantes. Pour cette année, il faut immédiatement rétablir une décharge horaire pour le collègue qui remplissait parfaitement ce rôle jusqu’alors.

Ne relâchons pas la pression et continuons d’agir dans l’intérêt des élèves afin de maintenir un service public d’Education de qualité pour l’Uzège.
 

Pour le SNES (FSU) du lycée Charles Gide (Uzès) : Franck Tichadou 



1...34567...17

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES