La réponse du Préfet du Gard

 

Le 4 avril le comité sollicite le Préfet :

Comité de défense et de soutien aux établissements scolaires publics de l’Uzège
adresse postale :
Madame MICHARD
Lycée Charles Gide
Place Bosc
30700 – UZES
adresse électronique :
cdsespu30@laposte.net

à

Monsieur Thierry Lataste
Préfet de la Région Languedoc-Roussillon
Préfet de l’Hérault
34 Place des Martyrs de la Résistance
34062 MONTPELLIER

Uzès, le 05 avril 2013

Objet : Restructuration des Lycées d’Uzès

Monsieur le Préfet de la Région Languedoc-Roussillon,

Nous nous tournons vers vous au nom du Comité de Défense et de Soutien aux Etablissements Scolaires Publics de l’Uzège qui s’est constitué en octobre 2012 et agit pour obtenir l’engagement des travaux de restructuration des Lycées d’Uzès.

En décembre 2011, Christian Bourquin, Président de Région, s’était adressé à Claude Baland, alors Préfet de Région, sur ce même sujet. Dans son courrier, il sollicitait un arbitrage pour sortir de la situation de blocage administratif où le dossier se trouve enlisé depuis des années. Monsieur Claude Baland avait confié à Monsieur le Préfet du Gard la mission de rencontrer les différents acteurs : Conseil Régional, DRAC, Bâtiments de France, Collectivités locales. Son intervention, fin mars 2012, avait permis que les Bâtiments de France et les services de la Région s’accordent sur une nouvelle base de travail, c’est-à-dire sur un projet intégré au secteur sauvegardé de la ville d’Uzès.

Si la situation a évolué, notre inquiétude persiste toutefois quand on nous annonce un début des travaux tantôt pour 2014, tantôt pour 2015. Les diverses administrations mettent en avant les délais indispensables à la mise en place des procédures.
Nous attendons toujours, par exemple, la réponse sur la nécessité d’entreprendre une vérification du sous-sol. Pourtant, les responsables du service d’archéologie de la DRAC ont été contactés depuis plus de deux mois par le Conseil Régional à ce sujet.
Une réponse rapide permettrait d’éviter qu’au moment du début des travaux, on découvre la présence d’un site archéologique à préserver, ce qui retarderait d’autant le projet de restructuration.

Nous avons la plus grande difficulté à entrer en contact avec le cabinet Duval en charge de l’esquisse d’implantation des futurs bâtiments. Nous craignons que la commission DRAC-Bâtiments de France ne demande, notamment sur la question des hauteurs du futur bâtiment, un délai de réflexion qui modifierait à nouveau le calendrier prévisionnel du projet.

En gestation depuis 10 ans, la rénovation des lycées d’Uzès est devenue une priorité, une urgence nécessitant l’accélération, voire un allègement des diverses procédures. Nous sommes convaincus qu’elles peuvent l’être, tout comme les délais d’instruction peuvent être raccourcis : ce serait dans ce cas précis faire preuve d’exemplarité en répondant au désir et à l’engagement de «simplification» du Président de la République lors de sa dernière intervention télévisée et déjà mis en œuvre lors du séminaire du comité interministériel pour la modernisation de l’action publique du 02 avril.

Vous seul, Monsieur le Préfet, pouvez intervenir, au nom de l’Etat, pour rappeler l’importance primordiale d’un effort de toutes les instances concernées pour accélérer un projet d’intérêt général, qui touche les conditions d’accueil et d’études de quelque 1500 élèves dans des établissements publics. Certains maires et élus du secteur de recrutement, invités à visiter les locaux existants et le site prévu pour l’agrandissement le 27 mars, ont pu mesurer le temps perdu. La presse s’en est fait l’écho. Ces élus apportent leur soutien aux démarches du collectif.
Certains conseils municipaux, par délibération, ont adressé au Président de Région une protestation énergique face aux retards accumulés. Nous nous permettons de joindre une copie de ces documents à notre lettre.

Compte tenu de ces éléments, nous sommes assurés que vous voudrez bien prendre nos demandes en considération. Nous tenons à vous remercier, par avance, de l’aide que vous voudrez bien nous apporter dans ce dossier qui n’a que trop «traîné».

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de notre plus profond respect et de notre considération confiante.

Le bureau du CDSESPU,
Nicole Bouyala, Michel Huet, Emmanuelle Michard, Odile Pernin-Vidal, Bernard Rieu, Franck Tichadou

 

Voici la réponse :

La réponse du Préfet du Gard reponse-prefet-06_05_13



Comité de défense et de soutien aux établissements scolaires publics de l’Uzège dans la presse

Comité de défense et de soutien aux établissements scolaires publics de l’Uzège dans la presse ru-28-marsru-28-mars-suite1

 



Communiqué de la FSU du Gard et de la FSU de l’Uzège

Uzès, le 3 octobre 2012

Communiqué de la FSU du Gard et de la FSU de l’Uzège
La FSU, fédération syndicale de la Fonction Publique, ne peut qu’être interloquée en lisant les
propos de M. Chapon qui prétend tracer l’avenir de l’Uzège seul, depuis son bureau de la mairie d’Uzès.
Nous suivons, depuis plusieurs années, le dossier de réaffectation du terrain de « l’ancienne gendarmerie » qui doit accueillir un internat commun aux Lycées Georges Guynemer et Charles Gide.
C’est bien M. Chapon, qui, malgré ce qu’il affirme, a tout mis en oeuvre depuis cinq ans pour que ce projet n’aboutisse pas.
Contrairement à ce qui est dit, M. le maire n’a jamais inclus la nécessité de restructurer les deux lycées, dans son projet de plan local d’urbanisme. Pour lui, est-ce d’ailleurs une nécessité d’accueillir plus de 1000 jeunes, scolarisés dans la ville d’Uzès ? On peut en douter.
Il préférerait peut-être voir renvoyer hors de la ville ces jeunes et leurs professeurs, qui pour beaucoup, ne se rendent sur Uzès que pour leur travail.
Pas sûr que les commerces de la ville y gagneraient, notamment hors saison.
Pour ce qui est du bâtiment de l’actuel internat du lycée Charles Gide d’Uzès, M. Chapon « envisagerait de le vendre à un promoteur » : il avoue donc bien qu’un de ses principaux objectifs est de disperser les biens publics au plus offrant !
Notons que s’il mettait sournoisement ce projet à exécution cela contraindrait la Région, qui a l’obligation de proposer une solution d’internat aux élèves, à louer encore plus cher le bâtiment.
Le maire d’Uzès et ses soutiens peuvent crier qu’il y a trop de dépenses ici ou là, mais par leurs actes d’édiles ce sont bien eux qui créent les conditions d’une augmentation des dépenses.
Non, à la lecture de ces propos, nous ne pouvons que faire l’amer constat que les missions d’éducation et de scolarisation qui incombent à l’État et aux collectivités locales sont totalement étrangères aux réflexions du maire d’Uzès.

Pour les lycées comme pour le centre aqualudique, M. Chapon fait clairement le choix d’entraver au maximum les actions en faveur de la jeunesse et au-delà l’attractivité d’Uzès et de sa région.

Pour la FSU départementale (Gard) : Emmanuel Bois
Pour la FSU de l’Uzège : Franck Tichadou
06.76.46.85.49

fichier pdf Communiqué FSU Uzege oct 2012



Reprise d’activité du blog après une pause militante

 

 

 

 

 



Flash spécial : Sarkozy : Quel programme pour l’Ecole ?

Message du café pédagogique :

Le candidat de l’UMP prononce le 28 février à 17h30 un discours important sur l’éducation à Montpellier. Il devrait présenter son projet pour l’Ecole pour son éventuel second quinquennat. Analyse et commentaires dans votre Expresso de mercredi matin.

Faux pas. Le président-candidat s’est emmêlé les pieds lors de l’ouverture de sa « séquence éducation ». Dans un entretien sur RTL le 27 février, il a déclaré que durant la décennie 2000-2010 on avait créé 45 000 postes d?enseignants pour 400 000 élèves en moins alors que les chiffres du ministère montrent 60 000 suppressions de postes pour 150 000 élèves de moins.

Quel programme ? Dans un entretien accordé au Midi Libre le 28, N Sarkozy laisse voir ce que sera ce programme. « Les enseignants doivent être davantage présents dans les établissements, disponibles pour les élèves. En contrepartie, leur rémunération sera fortement augmentée, et ils disposeront de bureaux, où ils pourront travailler, recevoir les élèves et leurs parents », annonce-t-il. « Ceux qui veulent augmenter le nombre de professeurs font fausse route. Moi, je ne propose pas plus de professeurs, mais des professeurs mieux considérés, à qui l’on donne les moyens de remplir leur mission d’éducation ». « On ne peut plus continuer le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite sans augmenter les horaires des enseignants. Or on est obligé de continuer à réduire le nombre de fonctionnaires pour revenir à l’équilibre », avait-il déclaré la veille sur RTL. On attend aussi du candidat une déclaration sur l’autonomie des établissements et la capacité pour le chef d?établissement d?évaluer et de recruter les enseignants. Des propos qui rejoignent l’entretien qu’il avait accordé au Figaro le 10 décembre.

Le métier d’enseignant mis en débat. C?est donc la définition du métier qui devient un enjeu électoral au moins dans le secondaire. La promesse de « bureaux » pour les enseignants ne coûte rien au candidat puisque ce sont les collectivités locales qui ont hérité de l?Etat la charge des locaux scolaires dans le secondaire. Quant à la revalorisation, liée avec la baisse du nombre des enseignants, elle n?est possible que si le temps d?enseignement est suffisamment augmenté pour que l’Etat s’y retrouve. Or est-ce possible ? Les études ministérielles montrent que les enseignants du secondaire travaillent déjà plus de 40 heures par semaine. Les rectorats n’arrivent plus à placer des heures supplémentaires pourtant bien rémunérées. Pour en convaincre l?opinion, il faudra que le candidat montre que les enseignants travaillent peu?

« La révolution dans l?école » est lancée depuis 5 ans par N. Sarkozy. Son bilan ne semble avoir convaincu ni les enseignants (seulement 12% d’entre eux voteraient Sarkozy au 1er tour selon un sondage Ifop ? Le Monde) ni les parents. Les résultats de l?Ecole se sont globalement dégradés sous sa mandature. Comment transformer ce passif en espérance pour son parti ? Nicolas Sarkozy parlera ce soir à 17h30 à Montpellier.
Le compte-rendu de son discours, l’analyse et les réactions seront dans votre Expresso mercredi matin.

Dans le Café :
Sarkozy annonce la réforme

http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2012/130_2.aspx

Sarkozy : La même politique après 2012

http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2012/129_2.aspx

L?UMP veut la rupture

http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2011/127_5.aspx

L?école de demain pour l?UMP

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2011/11/09112011_EcoledemainUMP.aspx

Le bilan de Luc Chatel

http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2012/130_10.aspx

Le bilan de Luc Chatel



Conseil local de la FCPE des collèges et lycée n°20

n° 20.11.12
du 02/01/12

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Meilleurs Vœux 2012

Ancienne Gendarmerie

Le Conseiller Régional, membre du Conseil d’Administration du Lycée Gide, a informé la FCPE en date du 23 décembre que :
·         une réunion de travail Région-Mairie d’Uzès s’est tenue le 02 décembre 2011. La nouvelle esquisse présentée par l’architecte de la Région, en conformité avec les contraintes imposées lors de la réunion du 24 juin 2011, a été de nouveau refusée !!
·         suite aux résultats de cette dernière réunion, le Président de Région a écrit au Préfet de la Région Languedoc-Roussillon en terminant par ces termes :
« … je sollicite votre arbitrage sur cette opération en analysant d’une part l’intérêt public de développement des deux lycées, l’amélioration très importante de la qualité d’accueil des lycéens qu’elle peut apporter, et d’autre part la pertinence d’imposer le maintien d’un bâtiment sur le site de l’ancienne gendarmerie, bâtiment à la qualité architecturale non signifiante à nos yeux, comparativement à la richesse existante du patrimoine bâti de la ville d’Uzès. »

La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès est une nouvelle fois consternée par l’attitude municipale. L’intérêt des élèves sera-t-il un jour la préoccupation exclusive des potentats locaux ?!!

Système éducatif

u Langues vivantes aux Baccalauréats général et technologique :
·          Synthèse des épreuves de langues vivantes à compter de la session 2013 : lire
·          Bulletin Officiel n° 43 du 24 novembre 2011 : lire
·          Fiches d’évaluation et de notation : lire

u Suppressions de postes d’enseignant :
Selon le Ministère, dans le second degré, « dans le cadre du dialogue de gestion et des échanges permanents entre l’administration centrale et les recteurs d’académie, le niveau et les possibilités de mobilisation des différents leviers ont été examinés académie par académie ».
Il a aussi été pris en compte « la taille des classes des collèges qui ne relèvent pas de l’éducation prioritaire », « les décharges de service d’enseignement », « le dispositif de remplacement des enseignants absents » ainsi que « l’organisation de l’offre de formation en lycée d’enseignement général et en lycée professionnel ».

Résultat : au total, 6 550 emplois disparaissent dont 1000 concernent les stages des étudiants stagiaires en Master 2.
Dans l’Académie de Montpellier ce sont 97 postes de titulaires auxquels s’ajouteront les postes de stagiaires qui disparaîtront à la rentrée 2012 et ce, malgré une augmentation significative prévue du nombre d’élèves !

Dans un communiqué de presse en date du 19 décembre, la FCPE condamne l’acharnement systématique dont sont victimes l’École et les élèves en matière de gestion des moyens humains et financiers.

Rappel en chiffres :
Conseil local de la FCPE des collèges et lycée n°20 Suppression-postes-EN-300x33
avec dans le secondaire, une hausse de quelques 290 000 élèves entre 2008 et R2011 !!

u Effectifs d’élèves :
Pressé par les critiques sur la censure de ses publications, le Ministère a été contraint de publier enfin les effectifs d’élèves à la rentrée 2011 qui font apparaître une hausse de 33 100 élèves dans le secondaire ! (lire)
Pour la rentrée 2012, l’AFP a communiqué le 23 décembre, des chiffres obtenus du Ministère mais non publiés.
Le primaire devrait connaître une hausse de ses effectifs d’environ 2 500 élèves du fait de la croissance de l’élémentaire.
Au secondaire, les Lycées Professionnels devraient perdre 38 710 élèves ; baisse liée à la réforme du Bac pro en 3 ans. Collèges et Lycées Généraux et Technologiques seront en croissance avec 30 000 élèves en plus. (lire)

u Rythmes scolaires :
Si la question des rythmes scolaires semble avoir été mise quelque peu en sourdine, Claude Lelièvre, historien de l’éducation, revient dans un article de Médiapart, sur les origines des vacances scolaires (lire) qui peut être complété par le compte rendu de la conférence qu’Antoine Prost, historien, a donnée à Lodève le 21 janvier 2011. (lire)

d n c

Si vous ne souhaitez plus recevoir les Flashs Info, informez la FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès par un simple courriel sur la boîte électronique fcpe30700@gmail.com en indiquant votre Nom et l’établissement de votre enfant. Vous serez immédiatement retiré de la liste de diffusion.

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



Enseignement : Crise de recrutement confirmée

Article du café pédagogique

C’est confirmé : depuis la masterisation le métier d’enseignant n’attire plus. Les chiffres des candidats présents aux épreuves du concours de professeur des écoles montrent que le déclin du recrutement n’est en rien enrayé. Comment sortir de l’impasse ?

 

Selon le ministère, seulement 18 734 candidats se sont présentés aux épreuves de professeurs des écoles. C’est a peu près le même nombre qu’au concours 2011 où 18 136 candidats ont concouru. Mais avec une grosse différence : le concours 2011 offrait 3 000 postes. Il y en 5 000 au concours 2012. Le quasi doublement du nombre de postes offert n’a strictement rien changé au nombre de candidats. L’argument mis en avant par Luc Chatel, selon lequel le faible nombre de 2011 s’expliquait par la situation exceptionnelle de la fin 2010 avec deux concours de recrutement, est invalidé. On est bien devant un désintérêt envers le métier d’enseignant depuis la mise en place de la masterisation. Quelques chiffres illustrent le problème : en 2004 au même concours il y avait 61 307 candidats. Ils étaient 49 644 à la session 2007 et encore 34 952 avec la session 2010, dernière année de l’ancien système.

 

Pour le Snuipp, « les nouvelles modalités d’accès au métier, des contenus de formation trop peu professionnalisants et des perspectives de rémunération bien en deçà de celles de nos voisins européens découragent des vocations pourtant bien réelles ». POur le syndicat il faudrait un système de pré-recrutement dès la licence avec des aides financières ainsi qu’une réforme de la formation.

 

Christian Chevalier, secrétaire général du Se-Unsa, pose trois facteurs pour expliquer ce déclin : « rémunération insuffisante, formation professionnelle détruite, conditions de travail dégradées ». Pour le Se-Unsa ce sont « autant de repoussoirs pour des étudiants mastérisés ». La mastérisation « distille sa nocivité » et le Se-Unsa demande « des modules de préprofessionnalisation en licence, des aides financières et une réelle formation professionnelle ».

 

Comment sortir de cette situation ? Il serait politiquement et « syndicalement » coûteux pour le gouvernement d’abandonner la masterisation. En même temps la revalorisation des salaires pour les hisser à un niveau compatible avec les souhaits des étudiants en master semble impossible. L’évolution de la formation est elle-même quasi infaisable depuis que le gouvernement l’a confiée à des universités autonomes. C’est l’impasse ?

Communiqué Se-Unsa

Communiqué Snuipp

Peut- on sauver la masterisation

 



L’humour pour tourner en dérision ceux qui pensent ça

je suis prof



Grève Éducation en audio, video et dans la presse

http://www.dailymotion.com/video/xgzeq3_le-19h-bernadette-groison-secretaire-generale-de-la-fsu_news

LE 19H,Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU

 

http://www.franceculture.com/emission-journal-de-18h-la-demission-probable-et-imminente-d-hosni-moubarak-2011-02-10.html

**Bernadette Groison : autre journée d’action, cette fois dans l’éducation

nationale aujourd’hui. Plusieurs manifestations étaient organisées dans une

cinquantaine de villes. Et à Paris, les enseignants se sont retrouvés aux

abords du ministère de l’éducation nationale.

 

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/info/journaux/index.php

Bernadette Groison: Cliquez sur le journal de 19h du 10 02 2011 Education en

fin de journal

 

http://www.france-info.com/france-education-2011-02-10-suppressions-de-postes-d-enseignants-17-de-grevistes-selon-le-514778-9-43.html

Grève des enseignants, la satisfaction de Frédérique Rolet du SNES

 

http://www.2424actu.fr/actualite-sociale/greve-jeudi-dans-l-education-nationale-contre-les-suppressions-de-postes-2127885+2135055/#read-2135055

N’hésitez pas à regarder les autres liens en colonne de droite

http://www.2424actu.fr/actualite-sociale/l-education-nationale-en-greve-contre-les-suppressions-de-postes-2134484/#read-2134484

L’éducation nationale en grève contre les suppressions de postes. N’hésitez

pas à regarder les autres liens en colonne de droite

http://www.2424actu.fr/actualite-sociale/enseignants-en-greve-en-france-reportage-a-lyon-2132704/#read-2132704

Enseignants en grève en France : Reportage à Lyon

 

http://www.pluzz.fr/jt-12-13-paris-ile-de-france-2011-02-10-12h00.html

JT 12/13 Paris Île-de-France du jeudi 10 février 2011 à 12h00

 

 

Grève Éducation en papier:

 

http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2011/02/sur-le-boncoinfr-on-trouve-profs-pour-pas-cher-.html#more

Six semaines que des collégiens de *Cholet* (Maine et Loire) n’avaient pas

de cours d’italien faute de prof remplaçant. Alors, le principal adjoint a

allumé son ordi, cliqué sur *Leboncoin.fr*, puis sur « cours particuliers »,

et il a trouvé son bonheur: une italienne qui n’est pas prof de métier mais

qui maîtrise bien sa propre langue

 

http://www.libelille.fr/saberan/2011/02/terminator-le-surnom-de-la-rectrice-de-lille.html

* ***«*Des gens grassement payés qui expliquent aux smicards que leurs

gosses, on peut les sacrifier*». Voilà comment un prof, furax, décrit le

rectorat de Lille et sa hiérarchie. C’est ce matin, à l’entrée de Lille

Grand Palais

 

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201143003062.htm

C’est un rapport qui donne du grain à moudre aux syndicats de l’éducation.

Dont certains, comme le premier, la FSU, appelaient jeudi 10 février à une

journée de grève nationale pour protester contre les 16.000 suppressions de

postes de la rentrée 2011.

 

http://www.leparisien.fr/societe/journee-de-greve-dans-l-education-nationale-10-02-2011-1309318.php

Derrière la fronde des magistrats, celle des enseignants. L’Education

nationale connaît jeudi sa première grève nationale depuis la contestation

de la réforme des retraites, pour protester contre les 16 000 nouvelles

suppressions de postes de la rentrée 2011.

 

http://www.liberation.fr/education,99763

Éducation: les enjeux, les débats

 

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20110210trib000600314/les-enseignants-en-greve-contre-les-suppressions-de-postes.html

A la veille de la présidentielle de 2012, où l’éducation sera l’un des

sujets de débat, l’extension de la grogne des enseignants mais aussi des

parents d’élèves pourrait bien devenir un élément perturbateur et inquiétant

pour le futur candidat de la majorité. Signe précurseur, pour la première

fois, la fédération de parents d’élèves Peep, plutôt classée à droite, vient

d’exprimer son « inquiétude » à ce sujet.

 

http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/greve-moyennement-suivie-dans-l-education-nationale-574740?xtor=RSS-217

Le premier syndicat d’enseignants, la FSU, appelle à la grève avec la CGT et

Sud Education mais n’a pas été suivi par d’autres fédérations. Un appel

unitaire est déjà lancé pour une journée de manifestations le samedi 19

mars.

 

http://humanite.fr/10_02_2011-gr%C3%A8ve-dans-l%C3%A9ducation-le-ras-le-bol-des-profs-464797

Les enseignants sont appelés à faire grève jeudi dans toute la France, à

l’appel de la FSU, la CGT et Sud, pour protester notamment contre les 16 000

nouvelles suppressions de postes de professeurs prévues à la rentrée 2011 en

dépit de la hausse du nombre d’élèves.

 

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/02/10/les-enseignants-protestent-contre-les-suppressions-de-postes_1477763_3224.html

Ce jeudi 10 février, les magistrats ne sont pas les seuls à descendre dans

la rue. Près de 17 % des enseignants des premier et second degrés étaient

aussi en grève, dans toute la France, selon une estimation du ministère de

l’éducation.

<http://www.pluzz.fr/jt-12-13-paris-ile-de-france-2011-02-10-12h00.html>

 

http://www.ladepeche.fr/article/2011/02/11/1011634-Rodez-Sur-les-paves-la-rage.html

En tête du cortège, Jean-Luc Tornero, représentant départemental du

Snuipp-FSU et enseignant à Millau, était présent pour « revendiquer la

dignité pour [ses] élèves qui sont maltraités. Alors que pour la rentrée

prochaine 150 élèves supplémentaires sont attendus dans le premier degré, le

département connaîtra 24 suppressions de postes. »

 

http://www.nordlittoral.fr/actualite/la_une/2011/02/11/article_le_mammouth_crie_famine.shtml

Pour beaucoup de syndiqués, la réforme de Luc Chatel est un leurre. Sylvain

Petit (SNES-FSU), professeur au collège Jean-Jaurès dit même que : « quand

il y a création, il y a dégradation. Le véritable objectif des réformes

c’est de supprimer des postes. Le tronc commun consiste à pouvoir mettre un

maximum d’élèves dans les classes. »

 

 

http://www.alta-frequenza.com/index.php/fr/l_info/l_actu/education_nationale_une_greve_et_plusieurs_raisons_suite_46721

Si le dialogue a existé avec l’administration depuis de nombreux mois on a

tout de même maintenu la journée de soutien aux deux professeurs inquiétés

pour les présumées fraudes au baccalauréat. Joseph Marcaggi, pour la FSU.



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°12

n° 12.10.11
du 23/10/10

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Collège JL Trintignant

·          Voyage en Angleterre des classes de 3ème :
Rappel : Le nombre d’élèves souhaitant participer à ce voyage est supérieur au nombre de places disponibles en l’état actuel de son organisation. Les élèves seraient donc tirés au sort !!
Lors du Conseil d’Administration du 05 octobre, la représentante de la FCPE s’est vivement insurgée contre cette procédure.

Malgré cette opposition, soutenue par d’autres membres du CA, il a été procédé au tirage au sort, vendredi 15 octobre après-midi !

La FCPE condamne ce déni de démocratie, le fera savoir à Madame la Principale et demandera que cette question soit portée à l’ordre du jour du prochain Conseil d’Administration.
Pour la FCPE, seule une organisation différente du voyage doit être envisagée pour permettre à tous les élèves d’y participer !

Lycée Charles Gide

Les Associations de Parents d’Élèves ont été reçues par Monsieur le Proviseur, mercredi 20 octobre. Seule la FCPE était présente !

·          Philosophie :
Monsieur le Proviseur, pas plus que la FCPE, n’a eu de nouvelles du Rectorat.
Nous l’avons prévenu qu’au cas où la situation ne serait pas apurée au retour des vacances de la Toussaint, la FCPE prendrait ses responsabilités !
Monsieur le Proviseur nous a informés que Mademoiselle Cabane, contractuelle, ne serait pas payée pendant les prochaines vacances, des heures qu’elle assure sur le remplacement de Monsieur Couilhac. Aussi, ne donnera-t-elle pas de devoir qu’elle devrait corriger pendant ces congés ! Ceci nous est apparu justifié. Ce sont donc, encore une fois, les élèves qui pâtiront des économies rectorales.

·          Projet Gendarmerie :
Monsieur le Proviseur indique que la Région a prévu pour la rentrée 2011, l’implantation de trois nouvelles structures mobiles sur celles existantes.
Le projet Gendarmerie a bien été acté par la Région mais aucune information n’a été communiquée sur son phasage.
Pour notre part, nous l’informons que nous n’avons aucune réponse aux deux demandes d’audience que nous avons adressées à Monsieur Frêche, avec copie à Messieurs Delacroix, Président de la Commission Éducation-Lycée de la région et Verdier, Conseiller Régional, Membre du Conseil d’Administration.
Nous avons sollicité Monsieur le Proviseur pour qu’il joigne à la convocation de Monsieur Verdier au prochain Conseil d’Administration, une note pour qu’il éclaire la situation.

·          Rentrée 2011 :
Monsieur le Proviseur nous fait part des prévisions de rentrée 2011 qu’il a du communiquer au Rectorat.
Prévisions : 260 Terminales ; 330 1ères ; 345 2ndes ; 935 élèves au total !!

·          Conseils de Classe :
Les conseils de classe du 1er trimestre auront lieu du 29 novembre au 09 décembre.

·          Informations post-bac :
Trois sorties sont programmées ; les dates seront communiquées ultérieurement :
o         Université de Montpellier
o         Forum lycéen à Nîmes
o         ITER à Cadarache pour les Terminales S

·          Travaux :
o         Des reprises de maçonnerie des travaux de l’été seront exécutées pendant les vacances de Toussaint.
o         Sont programmées sur les structures mobiles:
- résorption des fuites
- création d’accès handicapés
- pose d’extincteurs
- pose de barreaux aux fenêtres de celle recevant du matériel informatique

·          Conseil d’Administration :
Le prochain CA aura lieu le jeudi 04 novembre

Conseil Local

Le Conseil Local FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès se réunira mercredi 03 novembre à 20h30 à la MJC Place de Verdun 30700 – Uzès
Ordre du Jour :
·          Actualités des différents établissements
·          Voyage en Angleterre au Collège JL Trintignant
·          Occitan et Philosophie
·          Préparation des différents Conseils d’Administration
·          Questions diverses

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



12

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES