Journée d’action du 19 mars réussie au lycée Charles Gide d’Uzès

Dans le cadre de la journée d’action pour « sauver l’Education Nationale », le lycée Charles Gide d’Uzès a su se mobiliser. Tous les enseignants du lycée, qui recevaient les parents, venus se renseigner, lors d’une matinée « portes ouvertes », leurs ont expliqué la situation alarmante qui attend leurs enfants à la rentrée prochaine si des moyens supplémentaires ne sont pas rapidement débloqués par le rectorat de Montpellier.

19 Mars 2011

 

En effet, un lycée fonctionne, sur un plan strictement pédagogique (en accord avec les programmes nationaux), en recevant une enveloppe d’heures de l’état (DGH) qui sont ensuite réparties selon le nombre de classes, les filières et les options.

 

Au lycée Charles GIDE, cette enveloppe horaire est inférieure d’une soixantaine d’heures par rapport à l’année dernière alors que l’on attend l’équivalent de 2 classes en plus. Le fonctionnement normal du lycée s’avère impossible.

 

Les solutions préconisées, à ce jour, par le Recteur, sont, la suppression d’options (Anglais européen ; Langues anciennes ; LV3  ….) et l’augmentation du nombre d’élèves par classe !

Pour sauvegarder ces options, à la rentrée prochaine, l’alternative serait l’absence de groupes à effectifs réduits (Accompagnement Personnalisé ; Langues ; Travaux Dirigés ; Travaux Pratiques …).

 

Les personnels et la FCPE (association  de parents d’élèves)19 Mars 2011 (2)

ont déclaré : « Nous refusons de sacrifier des options et des conditions d’enseignement favorables à nos élèves, qui leur ont permis, jusqu’à présent, d’obtenir d’excellents résultats au Baccalauréat. »

 

Ils ont érigé, dans la cour de l’établissement, des banderoles proclamant :

 

PRIORITE A L’EDUCATION

RENDONS AUX ELEVES CE QUI LEUR EST DU !

19 Mars 2011 (5)

A l’appel de la FSU certains élus de l’Uzège, des associations, des fédérations syndicales et des partis politiques se sont joints à un rassemblement devant le lycée pour exprimer leur solidarité à l’action des personnels de l’établissement.

19 Mars 2011 (4)

Une délégation d’élus locaux et de représentants politiques a été reçue par le Proviseur du lycée, M Cabanis.

19 Mars 2011 (6)

Les parents d’élèves et les élèves

19 Mars 2011 (3)

ont déjà annoncé la poursuite de l’action initiée aujourd’hui par le personnel, avec, jeudi 24 mars, une journée « lycée mort » pour symboliser le risque  de mort pédagogique du lycée à la rentrée prochaine. Dès le jeudi soir, une occupation de l’établissement par les élèves, les parents d’élèves et les enseignants, doit avoir lieu ; occupation qui devrait se poursuivre, le vendredi 24 mars, jour où une délégation sera reçue par le Recteur d’Académie.

 

A suivre ….



Rassemblement devant le lycée Gide à 11h le samedi 19 mars 2011

 

RENDONS AUX ELEVES CE QUI LEUR EST DU !

Les personnels du Lycée Charles GIDE (Uzès), réuni en Assemblée générale, le 15 mars 2011, appellent

à un rassemblement devant le lycée Gide à 11h le samedi 19 mars 2011.

Cette action s’intègre dans le cadre de la journée nationale d’action du samedi 19 mars, organisée par le collectif « l’école est notre avenir »

http://www.uneecole-votreavenir.org

Pour le SNES (FSU) du lycée Charles Gide (Uzès) : Franck Tichadou

Deuxième document : Communiqué du collectif « L’école est notre avenir »
Journée nationale d’action du 19 mars 2011

L’éducation n’est plus une ambition pour ce gouvernement. Il aura supprimé 50 000 postes dans le service public d’éducation en cinq années mettant en difficulté écoles et établissements, dégradant de façon systématique les conditions d’accueil, de formation et de qualification des élèves, détériorant les conditions de travail de l’ensemble des personnels. La Révision générale des politiques publiques (RGPP) aura déstabilisé les personnels et affaibli les capacités de nombreux services comme celui de la Jeunesse et des Sports. Les universités sont confrontées à des difficultés budgétaires et des promesses non tenues.

Le service public d’éducation, cible de la chasse budgétaire, est tiré vers le bas.

À la rentrée 2011, ce seront 16 000 postes supplémentaires qui seront supprimés malgré l’augmentation des effectifs d’élèves. Les conséquences auront des effets immédiats sur la taille des classes dans les écoles, les collèges et les lycées, la scolarisation des enfants de deux et trois ans, les élèves en difficulté, le fonctionnement des services et l’offre d’enseignement… Le gouvernement fait le choix de la régression. Il a fait aussi ce choix en supprimant la formation initiale des enseignants entraînant ainsi démissions et effondrement du recrutement. Dans le même temps, la majorité parlementaire a décidé de favoriser l’enseignement privé au détriment du service public.

Le gouvernement ne prépare pas l’avenir. Ses choix dessinent une Ecole où les inégalités seront renforcées, une École plus dure pour les moins favorisés, une Ecole où la concurrence entre établissements, par l’abandon de la sectorisation, sera la règle. Les enquêtes internationales, comme PISA, confirment que les inégalités se creusent. Le gouvernement ne répond qu’avec des effets d’annonce.

La mobilisation citoyenne doit permettre d’inverser ces choix. Les organisations, rassemblées dans le Collectif « L’École est notre avenir », appellent tous ceux et toutes celles qui soutiennent le service public d’éducation et son engagement permanent pour la réussite des jeunes, sans distinction de fortune et d’origine, à une journée nationale d’action déclinée dans chaque académie le samedi 19 mars.

Les organisations à l’initiative de cet appel :
AFL – Cé – CEMEA – CRAP-Cahiers pédagogiques – EEDF – FAEN – FCPE – FEP-CFDT – FERC-CGT – FGPEP – FIDL – FOEVEN – Les FRANCAS – FSU – GFEN – ICEM-pédagogie Freinet – JPA – La Ligue de l’Enseignement – Fédération Léo Lagrange – OCCE – SGEN-CFDT – SUD Education – UNEF – UNL – UNSA Education

Les organisations qui soutiennent cet appel :
AEAT – AFPEN – AGEEM – AMUF – ANATEEP – APBG – APSES – APKHKSES – ATTAC France – CFDT – CGT – CMR – CNAJEP – CNAL – CSF – FFMJC – FNAME – Bureau national FNAREN – FNDDEN – FNFR – LDH – MRAP – PRISME – Solidaires – UDPPC – UFAL – UNSA

Dans notre région, le report des travaux de carte scolaire après les élections cantonales, doit nous faire craindre une carte scolaire sans précédent!
Déjà, il est annoncé la suppression de 95 postes dans les écoles de la région.
Le collectif « L’Éducation est notre avenir », appellent tous ceux et toutes celles qui soutiennent le service public d’éducation, à une journée nationale d’action. Seule une mobilisation citoyenne et massive peut permettre d’inverser ces choix.
MANIFESTATION RÉGIONALE À MONTPELLIER
SAMEDI 19 MARS, 14h30, place de Thessalie



LYCEE CHARLES GIDE D’UZES EN DANGER : une rentrée 2011 impossible !

Communiqué des personnels du Lycée Charles GIDE, réuni en Assemblée générale, le 15 mars 2011

 

Un lycée fonctionne, sur un plan strictement pédagogique (en accord avec les programmes nationaux), en recevant une enveloppe d’heures du Rectorat (DGH) qui sont réparties selon le nombre de classes, les filières et les options.
Au Lycée Charles GIDE, cette enveloppe est inférieure d’une soixantaine d’heures par rapport à l’année dernière alors que l’on attend l’équivalent de 2 classes en plus.

Le fonctionnement normal du lycée s’avère impossible.
Les solutions préconisées, à ce jour, par le Recteur, sont la suppression d’options (Anglais européen ; Langues anciennes ; LV3 ; ….) et l’augmentation du nombre d’élèves par classe !

Pour sauvegarder ces options, à la rentrée prochaine, l’alternative serait l’absence de groupes à effectifs réduits (Accompagnement Personnalisé ; Langues ; Travaux Dirigés ; …).
Nous refusons de sacrifier des options et des conditions d’enseignement favorables à nos élèves, qui leur ont permis, jusqu’à présent, d’obtenir d’excellents résultats au Baccalauréat.
RENDONS AUX ELEVES CE QUI LEUR EST DU !

 

 

Compte rendu de l’Assemblé générale du personnel
du Lycée C. Gide du 15 mars 2011 de 11H15 à 13H15

On compte entre 32 (mini) et 40 (maxi) présents ; une cinquantaine de personnes sont venues.
F. Tichadou et E. Blois présentent la situation des établissements secondaires de l’Académie :

- en moyenne les LEG ont perdu une cinquantaine d’heures pour un effectif constant et les collèges en moyenne 15h.

- une seule rallonge horaire a été accordée suite aux rencontres avec le Recteur qui considère que les enseignements optionnels dispersent les élèves.

- dans certains établissements les professeurs refusent de siéger aux conseils de classe

Au lycée Charles Gide en plus d’une DGH insuffisante :

Un poste de surveillant sera supprimé à partir du 21 mars

Nous n’avons pas assez d’agents à cause des temps partiels et des contractuel et qu’il n’est pas prévu d’en avoir plus malgré la hausse des effectifs

Il a été décidé après discussions :

•    de ne pas collaborer à la gestion de la pénurie et donc de ne pas participer à la réunion des coordinateurs prévue mardi prochain (37/37)

•    de faire de la journée portes ouvertes une journée d’actions pour informer les parents des futurs élèves de la situation : il s’agit de les accueillir dans la cours A  avec des tracts, des banderoles et de convier la presse et les associations qui nous ont soutenu lors de la dernière journée de grève à un rassemblement à 11H (22/39)

•    de rappeler la situation particulière de notre établissement et d’annoncer au Recteur, vendredi de la semaine prochaine, notre intention d’exercer notre droit de retrait si l’on a plus de 32 élèves par classe (les autres modalités seront à définir demain avec les parents)

•    de boycotter le 2ème bac blanc (38/39)

•    de signer une pétition contre les heures supplémentaires (32/37)



FCPE de l’Uzège : Flash Info n°28

n° 28.10.11
du 12/03/11

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com

Lycée Charles Gide

·          La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès refuse le

permis de démolir
·          La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès et les enseignants vous invite à vous informer de la situation du Lycée à la rentrée 2011 en participant à l’assemblée générale le mercredi 16 mars à 17h au lycée Charles Gide (centre accueil)

La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès sera porteuse de propositions d’action.
Par ailleurs, elle vous invite à informer les parents d’élèves des Collèges et du Lycée qui ne recevraient pas les Flashs Infos, de la tenue de cette assemblée.

Parents, Élèves, Enseignants, nous sommes tous concernés !

·          La FCPE des Collèges et Lycées d’Uzès a écrit aussi au Député de la circonscription (courrier en PJ), sans réponse à ce jour !

19 mars 2011

Comme partout en France,
Disons STOP à la casse du Service Public d’Éducation ;
Participons massivement à la Manifestation Académique à Montpellier – 14h30 Place de Thessalie
Car : Nîmes à 12h30 à l’entrée de l’autoroute Nîmes Ouest (parking Carrefour) s’inscrire au 04.66.23.94.33
Covoiturage : devant le Lycée à 13h00

parce qu’il est plus difficile d’agir seul que tous ensemble
pour être informés régulièrement
REJOIGNEZ la fcpe
(bulletin d’adhésion en PJ)

Collèges et Lycées d’Uzès
fcpe30700@gmail.com



Lycée Gide : réunion d’information rentrée 2011

L’état ne donne pas les moyens de mettre en œuvre sa réforme !

Le conseil d’administration du Lycée C.Gide a rejeté à l’unanimité la dotation horaire attribuée par le rectorat. Elle est largement insuffisante. Il manque plus de 60heures pour que tous les élèves aient leurs heures d’enseignement dans les conditions prévues par les textes officiels. De plus une augmentation des effectifs de 60 élèves n’est pas prise en compte : seulement une demi-classe prévue en supplément !
Les membres du conseil d’administration ont fait une demande d’audience auprès du recteur, sans réponse à ce jour.
Les conditions de préparation de la rentrée 2011 sont sans précédent. Aussi les enseignants du lycée convient tous les parents des collèges et du lycée à une réunion d’information Mercredi 16 mars à 17h au centre d’accueil du lycée Gide (au fond de la deuxième cours à gauche)



Grève Éducation en audio, video et dans la presse

http://www.dailymotion.com/video/xgzeq3_le-19h-bernadette-groison-secretaire-generale-de-la-fsu_news

LE 19H,Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU

 

http://www.franceculture.com/emission-journal-de-18h-la-demission-probable-et-imminente-d-hosni-moubarak-2011-02-10.html

**Bernadette Groison : autre journée d’action, cette fois dans l’éducation

nationale aujourd’hui. Plusieurs manifestations étaient organisées dans une

cinquantaine de villes. Et à Paris, les enseignants se sont retrouvés aux

abords du ministère de l’éducation nationale.

 

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/info/journaux/index.php

Bernadette Groison: Cliquez sur le journal de 19h du 10 02 2011 Education en

fin de journal

 

http://www.france-info.com/france-education-2011-02-10-suppressions-de-postes-d-enseignants-17-de-grevistes-selon-le-514778-9-43.html

Grève des enseignants, la satisfaction de Frédérique Rolet du SNES

 

http://www.2424actu.fr/actualite-sociale/greve-jeudi-dans-l-education-nationale-contre-les-suppressions-de-postes-2127885+2135055/#read-2135055

N’hésitez pas à regarder les autres liens en colonne de droite

http://www.2424actu.fr/actualite-sociale/l-education-nationale-en-greve-contre-les-suppressions-de-postes-2134484/#read-2134484

L’éducation nationale en grève contre les suppressions de postes. N’hésitez

pas à regarder les autres liens en colonne de droite

http://www.2424actu.fr/actualite-sociale/enseignants-en-greve-en-france-reportage-a-lyon-2132704/#read-2132704

Enseignants en grève en France : Reportage à Lyon

 

http://www.pluzz.fr/jt-12-13-paris-ile-de-france-2011-02-10-12h00.html

JT 12/13 Paris Île-de-France du jeudi 10 février 2011 à 12h00

 

 

Grève Éducation en papier:

 

http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2011/02/sur-le-boncoinfr-on-trouve-profs-pour-pas-cher-.html#more

Six semaines que des collégiens de *Cholet* (Maine et Loire) n’avaient pas

de cours d’italien faute de prof remplaçant. Alors, le principal adjoint a

allumé son ordi, cliqué sur *Leboncoin.fr*, puis sur « cours particuliers »,

et il a trouvé son bonheur: une italienne qui n’est pas prof de métier mais

qui maîtrise bien sa propre langue

 

http://www.libelille.fr/saberan/2011/02/terminator-le-surnom-de-la-rectrice-de-lille.html

* ***«*Des gens grassement payés qui expliquent aux smicards que leurs

gosses, on peut les sacrifier*». Voilà comment un prof, furax, décrit le

rectorat de Lille et sa hiérarchie. C’est ce matin, à l’entrée de Lille

Grand Palais

 

http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0201143003062.htm

C’est un rapport qui donne du grain à moudre aux syndicats de l’éducation.

Dont certains, comme le premier, la FSU, appelaient jeudi 10 février à une

journée de grève nationale pour protester contre les 16.000 suppressions de

postes de la rentrée 2011.

 

http://www.leparisien.fr/societe/journee-de-greve-dans-l-education-nationale-10-02-2011-1309318.php

Derrière la fronde des magistrats, celle des enseignants. L’Education

nationale connaît jeudi sa première grève nationale depuis la contestation

de la réforme des retraites, pour protester contre les 16 000 nouvelles

suppressions de postes de la rentrée 2011.

 

http://www.liberation.fr/education,99763

Éducation: les enjeux, les débats

 

http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20110210trib000600314/les-enseignants-en-greve-contre-les-suppressions-de-postes.html

A la veille de la présidentielle de 2012, où l’éducation sera l’un des

sujets de débat, l’extension de la grogne des enseignants mais aussi des

parents d’élèves pourrait bien devenir un élément perturbateur et inquiétant

pour le futur candidat de la majorité. Signe précurseur, pour la première

fois, la fédération de parents d’élèves Peep, plutôt classée à droite, vient

d’exprimer son « inquiétude » à ce sujet.

 

http://www.capital.fr/a-la-une/actualites/greve-moyennement-suivie-dans-l-education-nationale-574740?xtor=RSS-217

Le premier syndicat d’enseignants, la FSU, appelle à la grève avec la CGT et

Sud Education mais n’a pas été suivi par d’autres fédérations. Un appel

unitaire est déjà lancé pour une journée de manifestations le samedi 19

mars.

 

http://humanite.fr/10_02_2011-gr%C3%A8ve-dans-l%C3%A9ducation-le-ras-le-bol-des-profs-464797

Les enseignants sont appelés à faire grève jeudi dans toute la France, à

l’appel de la FSU, la CGT et Sud, pour protester notamment contre les 16 000

nouvelles suppressions de postes de professeurs prévues à la rentrée 2011 en

dépit de la hausse du nombre d’élèves.

 

http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/02/10/les-enseignants-protestent-contre-les-suppressions-de-postes_1477763_3224.html

Ce jeudi 10 février, les magistrats ne sont pas les seuls à descendre dans

la rue. Près de 17 % des enseignants des premier et second degrés étaient

aussi en grève, dans toute la France, selon une estimation du ministère de

l’éducation.

<http://www.pluzz.fr/jt-12-13-paris-ile-de-france-2011-02-10-12h00.html>

 

http://www.ladepeche.fr/article/2011/02/11/1011634-Rodez-Sur-les-paves-la-rage.html

En tête du cortège, Jean-Luc Tornero, représentant départemental du

Snuipp-FSU et enseignant à Millau, était présent pour « revendiquer la

dignité pour [ses] élèves qui sont maltraités. Alors que pour la rentrée

prochaine 150 élèves supplémentaires sont attendus dans le premier degré, le

département connaîtra 24 suppressions de postes. »

 

http://www.nordlittoral.fr/actualite/la_une/2011/02/11/article_le_mammouth_crie_famine.shtml

Pour beaucoup de syndiqués, la réforme de Luc Chatel est un leurre. Sylvain

Petit (SNES-FSU), professeur au collège Jean-Jaurès dit même que : « quand

il y a création, il y a dégradation. Le véritable objectif des réformes

c’est de supprimer des postes. Le tronc commun consiste à pouvoir mettre un

maximum d’élèves dans les classes. »

 

 

http://www.alta-frequenza.com/index.php/fr/l_info/l_actu/education_nationale_une_greve_et_plusieurs_raisons_suite_46721

Si le dialogue a existé avec l’administration depuis de nombreux mois on a

tout de même maintenu la journée de soutien aux deux professeurs inquiétés

pour les présumées fraudes au baccalauréat. Joseph Marcaggi, pour la FSU.



Communiqué de presse FSU 19 : pressions sur les collègues au Lycée d’ Egletons

Suite au Comité technique paritaire Académique du lundi 24 janvier 2011 et l’annonce par le Recteur de l’Académie de159 suppressions de postes, l’ ensemble des établissements scolaires du second degré ont reçu depuis la semaine dernière, les moyens dont ils disposeront pour fonctionner à la rentrée 2011.
Sans aucune surprise, dans la très grande majorité des cas, ces moyens seront en très forte baisse, ce qui va inévitablement dégrader les conditions de travail des élèves et des personnels.
Dans ce contexte qui perdure, les équipes pédagogiques analysent les effets pervers des dotations horaires (DHG) dans leurs établissements et s’organisent pour les combattre.
C’est dans un cadre réglementaire ( heure mensuelle de vie syndicale) que les enseignants du lycée Caraminot d’Egletons se sont rencontrés et ont pris la décision de témoigner par voie de presse des conséquences de la suppression des moyens pour leur établissement.
Ce témoignage s’est déroulé, à l’extérieur de l’établissement, et a fait l’objet d’articles de presse accompagnés de photographies. Il n’y avait là rien de plus que l’exercice du droit d’expression valant dans toutes démocraties dignes de ce nom, tout comme relève du même droit le choix d’attirer l’attention des usagers du service public d’éducation sur les suppressions de postes, au travers de silhouettes noires les symbolisant, apposées sur un terrain privé jouxtant l’établissement.
Cela n’a pourtant pas empêché le chef d’établissement d’identifier les manifestants sur la photo de presse et de les convoquer un par un dans son bureau.
Nous pensions que ces méthodes d’un autre temps n’avaient plus cours dans notre démocratie !
La FSU 19 a immédiatement réagi auprès des services rectoraux. Elle conteste fermement ces méthodes d’intimidation visant à contrarier l’exercice légal du droit syndical et de l’expression publique.
La FSU 19 encourage l’ensemble des personnels à exercer tous leurs droits et à poursuivre les luttes dans les établissements dans l’intérêt de nos élèves.
Elle tient également à souligner que la majorité des personnels de l’Éducation Nationale, n’étant pas des fonctionnaires d’autorité, ne sont en aucun cas, soumis au respect d’une quelconque période de réserve…
La FSU 19 sera extrêmement vigilante à tous dérapages de ce type et interviendra auprès de l’autorité de tutelle chaque fois qu’il le faudra pour des faits similaires en n’excluant aucune forme d’action.
Brive le 7 février 2011



Le ministère va remplacer la notation des profs par un entretien de carrière

Article : le café pédagogique

Le ministère va remplacer la notation des profs par un entretien de carrière dans Actualités tableauL’expérimentation est lancée et elle pourrait rapidement être généralisée. L’idée c’est de remplacer les notes actuelles par un entretien avec le chef d’établissement ou l’I.E.N.

 

Gros émoi le 2 février chez les syndicats d’enseignants et d’inspecteurs. Des chefs d’établissement ont fait savoir qu’ils avaient reçu un courrier de la Directrice des relations humaines du ministère annonçant une nouvelle évaluation des enseignants ayant 2 ou 20 ans de carrière. Ils subiraient un entretien avec leur chef d’établissement dans le secondaire ou leur IEN dans le primaire.

 

La nouvelle a d’abord été démentie par le ministère puis confirmée, d’après le Se-Unsa, ce qui montre un certain trouble rue de Grenelle. Il s’agirait d’une expérimentation réservée à quelques établissements et quelques circonscriptions dans chaque académie. Dans le premier degré, l’IEN peut être remplacé par le conseiller pédagogique de circonscription ou par le directeur. Dans le second degré les conseillers mobilité peuvent suppléer le chef d’établissement.

 

Le Se-Unsa a fait savoir qu’il n’était pas opposé au principe de ces entretiens « parce qu’ils peuvent répondre à la demande de collègues », mais qu’il conteste la méthode : « non seulement il n’y a eu aucune concertation au plan national, mais la profession n’a eu aucune information, ce qui est inacceptable ». Le syndicat conteste « la menée de ces entretiens par le supérieur hiérarchique direct. C’est source de confusion avec la procédure d’inspection ». Le syndicat demande aux directeurs et CPC de refuser de mener ces entretiens. « Les modalités doivent être revues ainsi que le calendrier : pas de généralisation sans bilan de l’expérimentation ».

 

Interrogé par le Café, Michel Gonnet, secrétaire général du SNPI FSU, un syndicat d’inspecteurs, est d’abord surpris. « On ne sait rien sur cette mesure et ma première réaction c’est que cela démontre une certaine conception du dialogue social. Dans le premier degré, c’est faisable, c’est déjà ce qu’on fait. Dans le second degré c’est différent. Cette mesure est la négation de la discipline. Pour nous un bon prof c’est déjà par rapport à sa discipline ».  

 

Fin janvier, dans une réunion interne de l’UMP, selon le blog de L Debril, Luc Chatel s’était laissé à dire que l’évaluation des enseignants devait échapper aux corps d’inspection. « Il faut revoir le fonctionnement du corps de l’inspection et créer des entretiens d’évaluation avec des personnalités indépendantes, qui ne soient ni des inspecteurs, ni des chefs d’établissement ». Est-ce un programme pour l’après 2012 ? Ou la fuite du 2 février annonce-t-elle une décision avant les élections ?

Communiqué Se-Unsa

Blog Debril

Dossier Evaluer les enseignants

La paye au mérite ?

 



DGH Gide 2011

Chiffres de la DHG donnés par le proviseur jeudi 20 janvier 2011  aux représentants FSU et SUD

-heures enseignements obligatoires :1033

-heures hors enseignements : 54

-heures répartition :27

soit 1114 heures

(+ 4 heures sup.en HSA pour l’option lourde arts plastiques)

Bilan :P erte de  près de 50 heures par rapport à la dotation actuelle (1163) pour 50 à 100 élèves de plus (selon les prévisions)



Le collectif « L’éducation est notre avenir » appelle lycéens, étudiants, parents d’élèves et personnels de l’éducation à se mobiliser le 22 janvier 2011, pour protester contre le budget de pénurie de l’éducation nationale.

Le collectif « L’éducation est notre avenir » appelle lycéens, étudiants, parents d’élèves et personnels de l’éducation à se mobiliser le 22 janvier 2011, pour protester contre le budget de pénurie de l’éducation nationale. dans Associations de Parents pdf Manif du 22 janvier

Les manifestations du 22 janvier

A l’appel du collectif « L’éducation est notre avenir », qui dénonce « les effets catastrophiques qu’aura la mise en oeuvre du budget 2011 pour l’éducation », les syndicats d’enseignants, les mouvements pédagogiques, les parents de la FCPE appellent à une « journée d’action » le samedi 22 janvier.

 

Celle-ci doit prendre des formes variables selon les départements. Inauguration d’une « Porte des indignés » à Dijon, « grande lessive et braderie à l’éducation nationale » à Agen, manifestations et distribution de tracts dans la plupart des villes. Une première liste de ces actions est publiée par la Fsu. Elle couvre 27 départements et l’Ile-de-FRance. Il se passe probablement quelques chose près de chez vous…

Les actions du 22 janvier

 

 



1...34567...21

recitsdautrefois |
loupian-demain pour vous |
Pour GREPIAC, du Dialogue à... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lenfantestadulte
| deci-dela
| BONNES NOUVELLES